AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

make me wanna die (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: make me wanna die (james) Mer 22 Juin - 9:37

make me wanna die
and everything you love will burn up in the light. every time i look inside your eyes you make me wanna die. taste me, drink my soul, show me all the things that i shouldn't know
______________________


Sur les pavés dérapent les chaussures qui, à son grand regret, ont remplacé ses talons vertigineux. Il était bien plus difficile d'obtenir ce que l'on désirait lorsque l'on ne possédait pas le pouvoir d'hypnose qui, aujourd'hui, lui faisait horriblement défaut. Mais délaisser ses tenues habituelles n'était pas seulement une question d'obligation & de fatalité. Attirer les regards était le meilleur moyen de faire savoir à tous les imbéciles naïfs & rancuniers peuplant cette ville qu'elle était de retour, qu'elle avait déjoué la mort & qu'elle était de nouveau présente pour semer chaos & discorde. Et ce n'était pas ce qu'elle désirait, d'autant plus qu'elle ne survivrait pas longtemps si quelqu'un se mettait en tête de la renvoyer de là d'où elle venait. Imiter le style insipide de sa descendante, activité qu'elle pratiquait depuis assez longtemps pour se fondre dans le rôle à merveille, était donc le seul moyen pour elle de pouvoir se pavaner dans les rues tout en s'assurant une sécurité relative. Car, aussi orgueilleuse & fière que soit Katherine, elle n'était pas assez stupide pour oublier que cette charmante ville portait en son sein des personnes qui ne l'appréciaient pas ... ou qui la haïssait carrément. A vrai dire, cela revenait approximativement à la même chose puisque tous la préféraient morte plutôt que vivante. Dommage, puisque la bulgare n'avait pas l'intention de retourner hanter le royaume des morts avant quelques siècles ... de très longs siècles. La vie était préférable & c'était cette vie là, intense & réelle, qui avait conduit Katherine à sortir. Parce que la chaleur du soleil qui caressait langoureusement sa peau, la brise légère qui faisait naître le long de sa colonne vertébrale un agréable frisson, tout cela, elle en avait été privée, trop longtemps à son goût.

Alors que le crépuscule laissait voir aux mortels les derniers éclats rougeoyants de l'astre couchant, Katherine l'aperçut, marchant entre les quelques passants qui se faisaient rares. Et d'un regard elle écorche sa silhouette si familière. Pincement de lippes & moue contrariée. Il ne devrait pas être . D'un grincement de dents elle efface ce qui refait surface, désir & haine qui s'entremêlent dans l'harmonie d'un chaos qui lui colle à la peau. Jamais elle n'avait réussi à l'oublier ; il avait toujours été là, dans un recoin de sa mémoire, lui & ses ensorcelantes opales, ce corps qu'elle désirait faire sien autant qu'elle désirait le voir balafré de toute part, sanguinolent entre ses mains. Paradoxe étrange qui semblait pourtant immortel, puisque malgré l'envie irrépressible de le tuer après lui avoir fait expérimenter de longues & indicibles souffrances, elle n'en avait jamais rien fait. Maudite attractivité qui leur était destinée, comme un sort dont on ne pouvait se défaire. En tant que vampire, Katherine n'aurait pas hésité une seule seconde à aller à sa rencontre pour perpétuer cet éternel jeu entre eux, jeu qu'elle entretenait avec plaisir & cruauté. Mais désormais elle était faible, faible & fragile. Face à lui, ses chances étaient minces & Katherine ne se lançait jamais dans une bataille perdue d'avance. Alors, lentement, elle recula, tourna les talons mais dans la manœuvre qui se voulait discrète heurta un passant qui se retourna vivement pour la dévisager. Elle n'était pas habituée à ne plus avoir son ouïe surnaturelle & avait tendance à oublier que ce n'était pas parce qu'elle n'entendait plus précisément le rythme des pas des personnes qui se trouvaient autour d'elles que ces mêmes personnes n'étaient pas là.  « Elena ? ... Comment vas-tu ? » réprimant un soupir, Katherine masqua sa contrariété sous un sourire factice. Pourquoi fallait-il toujours que quelqu'un se mette en travers de son chemin ? Et pourquoi diable tout le monde ici connaissait cette horripilante Elena ? « très bien ... excusez-moi, je suis pressée.» & elle le contourne, s'enfuit. Si lui l'a vue ... elle savait qu'elle ne s'en sortirait pas saine & sauve. Elle le savait, parce que si les situations étaient inversées, elle n'aurait pas manqué une telle occasion.  

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: make me wanna die (james) Lun 27 Juin - 18:35

Douce torture, tendre vengeance.. prévieux nectar d'une douleur précoce

feat. James && Katherine




La journée est terminée, le soleil commençant à dire au revoir au monde afin de commencer une nouvelle journée le lendemain. Tu es assis à ton bureau, un verre de bon Rhum à la main et tu bois, laissant la brûlure de l'alcool te faire oublier ta soif grandissante. Tu devrais pouvoir encore tenir jusqu'à demain et là alors tu iras dans cette boîte de nuit où tu vas souvent pour chercher les meilleures proies. Tu aimes le sang des jeunes demoiselles, et les meilleures restent celle de femme vierge.. c'est d'ailleurs pour cela que tu n'en prends plus car cela te procure trop de désir.. tu en voudrais encore et toujours plus. Tu te l'interdis. Tu corriges quelques copies, relisant encore et encore la même ligne afin de te concentrer. Comme il est dur de se concentrer quand le monde semble s'écrouler. Le retour d'Eala est une torture à tes yeux, ton cœur ne le supportant que difficilement. Il y a aussi toute cette intrigue et ce mystère qui traîne sur la ville.. Comment réussir à dormir et vivre paisiblement lorsque ceux qu'on aime risquent la mort à chaque coin de rue. Mais bon. Tu inspires, profondément et décides de te lever. Le travail se fera demain, l'heure est venu de rentrer dans ton appartement miteux de Mystic falls. Tu te lèves, finissant ton verre d'une traite et le pose sur ton bureau en bazar. Tu refermes d'une main ton journal où la photo d'Eala est toujours bien présente, se vieillissant avec le temps et tu ranges le carnet dans ton sac. Le reste de tes copies vient également l'accompagner et te voilà près à partir, sentant toujours l'alcool à plein nez. Mais cela, les gens en ont l'habitude. Le peur de personne que tu croises dans l'université ne te regarde qu'à peine. Les élèves t'évite et chuchote sur ton passage. Certaines jeunes demoiselles en chaleur s'aventure à te regarder d'un air chaudement provocateur mais tu ne relève pas.. tu ne désires que leur sang.

Tu te retrouves rapidement dans les rues de Mystic Falls, te rendant dans le centre ville, lieu de ton logement. Les gens sont plutôt nombreux, comme toujours lorsqu'il se trouve être l'heure de débauche où les gens se rendent dans les bar. Tu frôles les passant, ceux-ci ne te voient qu'à peine et tant mieux. Tous ces gens, cette génération.. tout cela est bien loin du monde que tu as connu. Chacun avait sa place et sa différence et les gens connaissaient le respect. Mais une présence, une odeur familière te coupe dans tes pensées. Tu relèves la tête.. Elena ? Elle semble perdu au milieu de la foule, tu te demandes pourquoi elle est vêti de la sorte alors qu'elle fait volte face comme si elle... comme si elle fuyait. Ton regard s'assombrit, tes entrailles se tordent. Est-ce dont possible.. Katherine Pierce ? Tu t'arrêtes, laissant les gens autour de toi continuer leur chemin. Tout semble allez plus vite autour de toi alors que ton visage s'assombrit, tordu par la haine et la rancœur. Elle t'a vu, sinon pourquoi fuir. Tu serres le poing, ton seul poing valide. Tu l'as vois alors disparaître dans le coin d'une rue, tu ne l'as vois plus.. tu l'as perdu.

Tu fermes les yeux, saisissant son odeur, ses pas.. et alors que personne ne semble voir, tu pars, d'une vitesse que seuls les vampires possèdent et te voilà déjà face à elle, dans cette rue, où on pourrait vous surprendre.. mais l'obscurité naissante te cache, tu es juste là face à elle.. : « Katerina Petrova. » dis-tu d'une voix sombre, monstrueuse comme peu de gens connaisse. Tu l'as saisit à la gorge et la plaque contre le mur de brique rouge, terni avec le temps. Tu l'as soulève, elle n'arrive pas à se défendre. Ton regard se fronce et tu sens.. tu sens le souffle vitale, son cœur battre résonne à tes oreilles.. humaine : « Humaine... ? Comment ?! » peu importe, et au contraire, la savoir humaine n'est que joie à tes oreilles, tu ignores comme cela se peut et si redevenir humain est possible, tu ne le désire pas.. non, pas dans une époque qui te dégoûte, ta poigne se serre alors qu'elle a juste assez d'air pour respirer : « Alors, dis-moi.. comment comptes-tu t'en sortir maintenant que tu la belle et horrible Katerina Petrova se retrouve sans défence » tu descends, la regardant.. elle est toujours si belle, si désirable, et maintenant, l'odeur de son sang t'appelle alors que la faim t'appelle : « je devrais te vider de la moindre goûte de sang qui circule dans ton corps... » mais tu ne le fais pas, tu es là, planté comme un piquet, car cela fut toujours ainsi. Lorsque l'occasion de la tuer est présente, tu ne peux t'y résoudre.. cela fut toujours ains pour toi.. comme pour elle. Vous vous haïssez, mais sans vous tuez. Quelle ironie ? : « Pourquoi es-tu humaine ? Comment cela se peut-il ? Répond.. sinon je te jure que la douleur que je t'infligerais sera longue.. lente.. et délicieuse » ton crochet se retrouve à ta main, sans qu'elle ne puisse l'avoir vue, et maintenant il se promène sur sa joue descendant jusqu'à sa gorge. Elle est divine.. diaboliquement divine.
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: make me wanna die (james) Lun 27 Juin - 22:14

make me wanna die
and everything you love will burn up in the light. every time i look inside your eyes you make me wanna die. taste me, drink my soul, show me all the things that i shouldn't know

______________________

Pendant une seconde, Katherine avait pensé qu'elle avait réussi, qu'elle allait s'en sortir sans séquelles, avec juste la délicieuse vision d'un amant qu'elle n'avait jamais réussi à oublier & qu'elle ne pourrait pas avoir le plaisir de tourmenter — pas cette fois. Mais se retrouver soudainement plaquée contre un mur par celui qu'elle fuyait lui avait démontré à quel point elle s'était fourvoyée. Le choc lui fit perdre son souffle, & désorientée par la fulgurante douleur qu'il provoqua, Katherine eût à peine le réflexe de se défendre. Réflexe qui aurait été parfaitement inutile étant donné l'évidente supériorité du ténébreux vampire.

Katerina Petrova. Un frisson naquit le nom de sa colonne vertébrale. Entendre son nom entre ses lèvres, prononcé de sa voix familièrement rauque & emprunte du désir à peine dissimulé de la voir se briser entre ses mains, poupée de chair & de sang sur laquelle il pourrait avoir tout contrôle si cette même poupée n'avait pas pour nom Katherine Pierce, & n'était pas aussi garce que maligne, lui procurait une étrange sensation, insidieux amalgame de satisfaction & de frustration. Si la belle brune ne lui retournait pas le sensuel & sarcastique James qui lui brûlait les lèvres, c'était tout simplement parce qu'elle était bien trop occupée à perdre son souffle de la main de celui-ci. Vampire, elle se serait fait un plaisir de lui briser les doigts un par un pour avoir osé poser la main sur elle, mais l'entreprise en tant qu'humaine était inévitablement vouée à l'échec. Elle se contenta donc de le fusiller de ses ébènes haineuses où rage & désir se prêtaient à cette guerre éternelle qui jamais n'avait été remportée ni par l'un, ni par l'autre. Sa surprise lorsqu'il découvrit qu'elle était redevenue humaine la fit pourtant doucement sourire. « j'ai toujours été séduite par ton esprit de déduction » le sarcasme au bord des lèvres, Katherine agrippa le bras qui la maintenait contre le mur avec la ferme intention de ne pas lui offrir le plaisir de le supplier. Trop fière, la bulgare s'était engagée depuis longtemps en ce jeu dans lequel elle ne céderait rien. Mais l'étau se resserra & Katherine ne put retenir un grognement qui s'échappa avec rudesse de sa gorge martyrisée. Elle ne pouvait pas mourir, pas ici, pas de sa main. Son cœur, infâme traître dont les battements s'accéléraient contre son gré, fracassant ses oreilles de son rythme effréné & trop humain, elle aurait aimé le faire taire, taire le sang qui tambourinait à ses tempes, taire sa mélodie qui était le plus terrible témoin de sa propre faiblesse. Alors il se moqua, cruel, insinuant qu'elle était sans défense, ce qui était intolérablement & odieusement vrai. Elle serra les dents devant le rappel qu'il faisait de cette condition qu'elle désespérait & maudissait autant que cet homme, tenta de trouver de l'oxygène au travers de la colère qui l'étouffait sans doute plus que cette main qui l'enserrait. Heureusement pour sa survie, James la libéra de son étreinte & Katherine repris avec soulagement le souffle qu'il lui avait ôté en se massant la gorge de ses doigts légèrement tremblants & osa une moue hypocrite.  « peut-être que la belle & horrible Katerina espérait que son délicieux & cruel amant fasse preuve de magnanimité & ne brise pas tous ses fragiles os, en souvenir de cette tendre affection qu'il lui témoignait autrefois » qu'elle tenta, démunie face à la force & à la vitesse surnaturelle de James mais emplie des éternelles fougue & détermination qui la caractérisaient depuis des siècles. Cette sensation d'impuissance, elle la haïssait d'une force peu commune & plus encore, elle voulait s'en débarrasser en retrouvant sa condition de vampire ; mais elle était Katherine Pierce & elle n'était jamais complètement à la merci d'un ennemi — son esprit était bien assez diabolique pour la sortir des situations les plus désespérées. « je ne pense pas que tu t'en remettrais » susurra t-elle en réponse à sa menace, ses lèvres insupportablement proches des siennes alors que ses doigts s'aventurèrent audacieusement sur sa chemise. Qu'il tente de boire son sang & il aurait la désagréable surprise de s'étouffer avec la verveine qui y circulait — une précaution qu'elle se réjouissait d'avoir prise. L'idée de le pousser à tenter de se nourrir d'elle lui traversa l'esprit, mais elle était certaine que cette tentative ne se finirait pas comme elle l'imaginait & préférait en user en dernier recours.

En demande de réponses, James lui ordonna de lui révéler l'origine de sa situation, autrement dis le sale coup que lui avait joué Elena. Un brin contrariée qu'il lui rappelle ce fâcheux incident qui lui restait encore au travers de la gorge, Katherine détourna le crochet qui effleurait dangereusement sa peau de ses doigts & défia l'ancien pirate d'un sourire ironique. « Je n'ai aucun compte à te rendre, James, nous ne sommes pas mari & femme, l'aurais-tu oublié ? » Sa référence à la demande en mariage de James qui n'avait jamais eu de suite avait pour but de toucher une corde sensible, bien que la bulgare n'était pas certaine que la blessure soit toujours aussi vive après tant d'années. Katherine n'avait pas droit au bonheur & bien qu'elle eût envisagé d'accepter cette demande, elle s'était finalement résignée à se faire passer pour morte, préférant une fois de plus une vie longue & privée de la liberté qu'elle tentait de reconquérir au bonheur éphémère qu'aurait pu lui apporter James face à la menace qu'avait toujours représenté Klaus. « Ah, & je te déconseille de satisfaire tes fantasmes tordus sur moi, à moins que ton désir de sadisme ne surpasse ton instinct de survie. J'ai des alliés, et crois bien que tu n'aimerais pas les contrarier en t'en prenant à moi. » S'attardant un instant sur ses traits masculins, qu'elle appréciait à leur juste valeur, Katherine glissa ses doigts le long de son visage avec langueur, dévisageant les abysses sans fonds de ses azures glaciales. « Ne fais pas de promesses que tu ne peux tenir, James. Nous savons tous les deux que tu n'es pas à la hauteur. » sur ces paroles acides & provocantes, elle transperça son abdomen de la dague imbibée de verveine qu'elle gardait toujours sur elle depuis qu'elle était revenue d'entre les morts & s'enfuit à toutes jambes. Non, elle n'était pas totalement impuissante, elle avait quelques armes en sa possession & n'hésiterait pas une seule seconde à s'en servir, bien qu'elle ne se leurre pas sur la capacité de James à la poursuivre de sa haine. Mais ce soir, elle ne serait pas la seule à souffrir. Ils seront deux.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: make me wanna die (james) Dim 3 Juil - 0:54

Douce torture, tendre vengeance.. prévieux nectar d'une douleur précoce

feat. James && Katherine




Tu lâches ton emprise sur son cou frêle. Ton regard sur cette femme est empli d'une haine sans nom, sans égal. Tu ne peux aujourd'hui imaginer avoir un jour aimé cette femme... comment cette femme peut-elle être la même que tu rencontras lorsque tu n'étais encore qu'un jeune homme de 25 ans. Cette époque est bien loin derrière toi. Elle reprend sa respiration, ouvrant de grand yeux et récupérant ce souffle aujourd'hui si vitale pour elle en ouvrant de grand yeux ébahis.. elle ressemble tant à Elena, où plutôt c'est Elena qui lui ressemble. Comme une telle chose peut être possible et surtout, comment deux femmes peuvent-elles être à ce point différente et avoir le même physique. Tu observes, te questionne et tu l'as reconnaît bien alors qu'elle arbore une moue hypocrite et provocante. Elle ose alors te parler de la façon la plus naturelle qui soit, en tant que la si grande et reconnue Katherine Pierce :  « peut-être que la belle & horrible Katerina espérait que son délicieux & cruel amant fasse preuve de magnanimité & ne brise pas tous ses fragiles os, en souvenir de cette tendre affection qu'il lui témoignait autrefois » amant a-t-elle dit. Ce mot te fait frissonner, pire encore, il te révulse. Tu ne veux plus entendre parler de cet époque où tu as pu l'a courtiser. Ton respect pour les femmes a toujours été intact, malgré la souffrance qu'avoir cru sa mort a pu te procurer. Tu as toujours su traiter les femmes avec respect.. et à part quelques baiser.. autrefois, tu n'as jamais goûter autre que ses lèvres, ne voulant pas la brusquer, si fragile qu'elle semblait être.. mais tu t'étais fourvoyer à l'époque en réalité, en croyant à sa mort. Lorsque vous vous êtes revus, elle vampire et toi également, c'est là que tout devint clair. Elle t'a utiliser lorsque tu étais humain et aujourd'hui, l'envie de faire la même chose te démangeait. Mais il s'agit toujours de Katerina Petrova, et humaine ou pas, elle est toujours la même. Vicieuse, manipulatrice et si douée dans l'art de survivre. Tu témoignes l'envie de la vider de son sang et la réplique qu'elle expose ensuite, te fais comprendre qu'elle se protège d'une bien bonne façon. De la verveine. L'idée qu'elle puisse en avoir dans son organisme te déplaît énormément, car cette envie aujourd'hui de boire son sang est peut-être aussi grand que ton désir de la prendre et la posséder totalement, tout comme la haine à son égard te donne désir de la tuer, l’éviscérer et de la vider de son sang à l'instant. Mais tu te contrôles, car tu ne peux te résoudre à cela. Tu ne veux pas être le monstre qu'on attend que tu sois et... et... Il s'agit là de la femme que tu as aimer autrefois, la femme que tu as voulu épouser et au fond de toi, en plongeant ton regard dans le sien, tu ne peux te résoudre à cela.. à un tel acte car tu as toujours l'espoir qu'elle ne soit pas celle qu'elle prétend être.. et la voir ainsi si faible, peut-être.. si délectable et te permet tant de vice.. tant de joie et de signe de puissance..

Ton crochet frôle sa joue, alors que tu questionnes la femme anciennement vampire. Elle détourne celui-ci, le regard sombre, comme si tu venais de toucher une corde sensible.. Ho, quel sujet fâcheux et quelle situation amusante. Katherine Pierce ainsi faible. Mais comment a-elle pu redevenir humaine là était la véritable question. Non pas que tu veuilles redevenir ainsi également.. après avoir goûté à tant de puissance et vécu tant d'année.. comment imaginer redevenir si... insignifiant. Ta menace est douce à tes oreilles et imaginer ses cries et ses supplications sont un délice. Mais comme toujours, Katherine Pierce la grande ne peut se soumettre et humaine ou pas.. la provocation est une délectation à ses lèvres : « Je n'ai aucun compte à te rendre, James, nous ne sommes pas mari & femme, l'aurais-tu oublié ? » Ton regard s'assombrit. Bien que la blessure du passé ne soit plus aussi vive qu'autrefois, sa remarque clairement calculé lui donna envie de lui arraché la langue. Autrefois, tu avais voulu l'épouser et lui avait demander sa main. Tu te rappelles comme elle fut prise de court et comme elle t'avait demander du temps pour réfléchir. A la suite de cela, elle fut déclarer morte, tomber dans la rivière et perdu dans le courant. Quel sot tu fus. Mais tu n'es pas responsable, et tu ne seras jamais fautif d'avoir été aussi naïf. Elle n'a fait que te manipuler, pour pouvoir jouer avec toi et.. aujourd'hui, tu réclames vengeance.. une vengeance qui commence doucement à te ronger de l'intérieur, toi qui croyais être débarrassé de toute cette rancœur. Mais les femmes semblent destiné à te faire souffrir et à te rendre la vie impétueuse et misérable. Mais tu ne comptes pas te laisser faire ça non : « Ah, & je te déconseille de satisfaire tes fantasmes tordus sur moi, à moins que ton désir de sadisme ne surpasse ton instinct de survie. J'ai des alliés, et crois bien que tu n'aimerais pas les contrarier en t'en prenant à moi.. » Ton sourire se fend au coin de ses lèvres. Des alliés ? Elle ? Katerina n'a toujours eut que des ennemis..Ta remarque veut sortir de tes lèvres mais elle se trouve déjà proche de toi, laissant glisser son doigt sur ta mâchoire. Son regard se perd sur ton visage, l'épiant de pars et d'autre. Tu l'observes toi aussi, la beauté de ses traits te faisant un peu perdre la raison l'espace d'un court instant. Tu te perd dans la contemplation de ses yeux bruns... si semblable et identique à ceux d'Elena, jeune femme si douce, adorable et pourtant n'ayant pas cette même passion dans le regard.. cette flamme et... ce quelque chose en plus.

« Ne fais pas de promesses que tu ne peux tenir, James. Nous savons tous les deux que tu n'es pas à la hauteur. » sont alors des paroles lourdes de conséquences alors qu'elle plante une lame trempée de verveine dans ton ventre. Tu te plies en deux, grognant de douleur et tombe à genoux alors que tu l'as vois s'enfuir en courant: "KATERINAAAAA !!!!" tu hurles son nom de rage, d'une voix qui n'est pas humaine, une douleur, une rage....elle va payer !!! Ta respiration se fait lourde et tu craches ta haine.. ton regard se zèbre de veines noires alors que tes crocs apparaissent. Tu étais déjà affamés, mais maintenant, te voilà également fou de rage. Ta respiration se coupe, alors que tu retires la lame avec difficulté, te brûlant les doigts à cause de la verveine. Le bruit de la lame tombant au sol résonne dans ton crâne.. ta vue est trouble et tes mains reposent au sol alors que tu craches du sang par terre. La blessure se referme lentement, tes paupières se ferme alors que tes yeux reprennent leur couleur originelle. Tu inspires profondément, entendant les bruits de pas de Katherine fuyant comme elle sait si bien le faire. D'ici tu peux entendre son cœur battre à tout rompre, son souffle humaine se perdre pour cause d'un point de côté naissant. Tu sers tes poings sur le béton froid, une marque de sang se trouvant juste là. Ton regard se tourne derrière toi, par dessus ton épaule. Tu te redresses, observant le trou dans ton haut et te relève enfin, regardant dans la direction d'où elle s'est enfuit. Cette femme a le don de réveiller chez toi des sentiments que tu pensais éteind. La haine, la folie et.. l'addiction. Car malgré la douleur qu'elle vient de t'infliger, tu ne peux t'empêcher de la désirer.. un désir ardent et plein de haine mais.. un désir tout de même. Et tu sais... tu sais qu'il en est de même pour elle, dans un sens. Mais là.. tu ne peux te contrôler.. avec elle te ne peux jamais te contrôler. Ta voilà, courant vitesse vampirique à sa poursuite et alors qu'elle court encore et encore dans la rues, tu arrives soudainement derrière elle. Tu l'as stoppe, en tirant sa chevelure en arrière et l'envoie voler derrière toi, pour qu'elle vienne tomber au sol quelques mètres plus loin. Qu'elle souffre, tu t'en moques bien. Elle te regarde, un sourire arbore tes lèvres, un sourire que peu de gens te connaisse. Le vampire, le psychopathe, la bête en toi se réveille et tu ne désires qu'une chose... faire du mal. Tu avances vers elle d'un pas lent, et menaçant : « Katherine, Katherine, Katherine » tu soupires en levant les yeux au ciel : « Crois-tu pouvoir éternellement m'atteindre avec des armes tes que cela... » tu arrives à sa hauteur et t'accroupis à sa hauteur. Tu saisis ses cheveux et les tire en arrière, dévoilant son visage et ne ménageant pas la belle : « Mais si tu veux me tuer, il va falloir plus que cela » d'un coup sec, tu fais rencontrer sa tête avec le sol, sentant alors l'odeur de son sang bourrer de verveine se dévoiler sur sa tête.. histoire de la sonner un peu. Tu te relèves alors, saisissant sa cheville de ton crochet et dit en marchant, la tirant derrière toi : « Alors alors, Katerina Petrova... qu'allons-nous faire de toi ce soir hein ??... Ma chère et tendre fiancée » un rire, un sarcasme.. le mal se lit dans tes yeux. C'est jouissif
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

make me wanna die (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» make me wanna die (james)
» Make me wanna scream ▬ Jayden
» ariadna + make me wanna die
» You make me wanna die (Nell)
» Make me wanna die ◊ Azael

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-