AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

The day we first met - Niklaus Mikaelson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: The day we first met - Niklaus Mikaelson Dim 31 Juil - 1:49

   
J’avais trouvé ce job de gardien de nuit dans une annonce. On ne pouvait pas dire que c'était le travail de l'année, mais mon but en venant ici n'était clairement pas de faire carrière. De toute façon, au vu de mes diplômes (inexistants) et du temps que j’avais avant de me retrouver à la rue, c'était parfait pour moi. Il était d’autant plus approprié sachant que, depuis toujours,  je souffrais d'insomnies. Quoi de mieux qu’un travail de nuit pour optimiser mon temps ?
     
Minuit. Le silence et la pénombre du musée le rendaient étrangement angoissant. Je décidai de commencer ma ronde. Quitte à rester enfermé, autant bouger un peu.  Le premier étage était consacré à “l’histoire des époques”. Costumes, livres anciens, objets du quotidien, photographie etc., toute l’histoire de nombreux siècles et pays y étaient exposés. Rien à signaler.
Je pris l’ascenseur (pas de sport pour moi ce soir) et montai au deuxième étage. Much more better. Ici étaient exposées plus de mille oeuvres d’art. Peintures, sculptures et tout autre objet non identifié fusionnaient pour offrir une véritable fantasmagorie. Je m'arrêtai un instant devant “Morning sun” d’Edward Hopper. Je ne savais pas pourquoi ce tableau m’interpellait autant, peut-être parce que la solitude perceptible de la femme qui y était représentée me renvoyait inévitablement à la mienne. Rien à signaler.
       
Enfin, last but not least, l'étage “histoire naturelle”. Personnellement, c'était de loin mon préféré. En particulier l’emplacement réservé aux dinosaures. C’est dingue la fascination que l’on peut avoir pour des choses mortes. En plus de ça, on pouvait trouver divers animaux et plantes. L’endroit était magnifique. C'était aussi l'étage le plus grand, c’est pourquoi je mis plus de temps à arriver au bout, jusqu’aux “animaux nocturnes”. Ce coin, en toute logique, était plus sombre que le reste pour permettre aux visiteurs de se mettre dans l’ambiance. Un frisson parcourut mon corps sans raison apparente. Rien à signa. . .
       

Un bruit sourd et inattendu me fit sursauter. Instinctivement je me cachai derrière un mammouth. Pendant quelques minutes je n’entendis plus rien. Puis, un bruit de vitre brisée rompit de nouveau le silence. Maintenant c'était sûr : il y avait quelqu’un dans le musée. J'avançais à pas de loup, laissant les sons me guider jusqu'à l'intrus. J'étais maintenant devant le “salon des vitrines”. Comme son nom l’indique, ici étaient exposées des choses dites rares dans des vitrines, comme des oeufs par exemple.  Je poussais tout doucement la porte du salon pour l’entrouvrir un peu plus.
       

D’abord une ombre noire. Je plissais les yeux. Une fois accoutumé à la pénombre, la tache que je vis se précisa jusqu'à devenir un homme. Je ne distinguai pas tout de suite ce qu’il faisait. Il semblait être en train d’enlever le contenu d’une des vitrines. Mais pourquoi ? Je plissais encore un peu plus les yeux. Il sortit de mon champ de vision l’espace de quelques secondes et revint en traînant quelque chose derrière lui.
Oh merde, c’est une femme . . .


Revenir en haut Aller en bas
Niklaus J. Mikaelson

avatar
- I'm a Hybrid -


☇ Messages : 2491
☇ Localisation : Mystic Falls - Nouvelle-Orléans

MessageSujet: Re: The day we first met - Niklaus Mikaelson Lun 8 Aoû - 21:17


Neven Miller & Niklaus Mikaelson

The show must go on. Inside my heart is breaking. My make-up may be flaking. But my smile still stays on. Whatever happens. I'll leave it all to chance. Another heartache, another failed romance. On and on. Does anybody know what we are living for ?


Les mains dans les poches, un regard fixe sur la lune pleine, je quittais l’entrepôt que j'avais loué dans le quartier des affaires. J'avais déjà choisi l'emplacement de chaque chose. Et, ce soir était aussi celle de la chasse aux loups. En réalité, peu importe le gibier, la finalité sera  toujours la même. Je pensais déjà recommencer la soirée au Motel'Paris avec ,peut-être, un peu plus de corps inertes sur le parquet. Mais surtout ne pas passer au Grill pour aller se rassasier ou assouvir une folle envie meurtrière. En plus, Cami travaillait là-bas, je n'avais pas envie d'empiéter sur son nouveau travail. Et aussi, peut-être que, je ne voulais pas attiser les foudres de la belle blonde avec ses mots assassins - censés - . Eviter aussi les endroits que fréquentait Hope, mais je ne savais pas où aller puisque je ne connaissais absolument pas ma fille. Mais d'un coté, je savais que j'allais me montrer curieux à son égard, il me fallait juste le temps de digérer cette trahison impardonnable.    

Sans réel but, je pavanais dans Mystic Falls, en respirant le doux parfum sucré du chaos. Les lampadaires éclairaient faiblement les ruelles pour ne laisser aucune chance à une proie potentielle. D'ailleurs, l'influence des passages des habitants était quasiment nulle avec cette nuit où les loups-garous pouvaient frapper avec bestialité. Quel dommage ! A l'approche du musée, un bruit de vitre brisée sifflotait à mes oreilles et je pouvais apercevoir un homme avec une femme sans vie sur les épaules - façon sac à patates -. Ils entrèrent dans le musée et je décidais de les suivre en précipitant mes pas - avec précautions -. Chassez un chasseur, cela pouvait être amusant comme jeu, non ? Mon sourire s'allongeait à chaque nouvelle pièce que je traversais, mais je ne devais pas perdre en vue mon jouet. Il semblait connaitre l'endroit, et s’arrêta enfin  dans une pièce sombre et surtout poussiéreuse. Je prenais un peu de hauteur - pour me rapprocher à pas de loup - en escaladant les structures métalliques des dinosaures. Une oreille attentive sur la scène, je détectais un autre battement de cœur ou ce qu'il s'en rapprochait. Je voyais le vampire disparaître pour rechercher le cadavre de sa petite amie surement ou de sa mère. Il traînait la pauvre demoiselle et le filet rougeâtre de sa bouche commençait à couler sur le sol. Fermant les yeux pendant deux secondes à cette délicieuse odeur, j'abusais de ma vitesse vampirique pour me retrouver derrière lui et plonger ma main dans sa poitrine pour lui arracher le cœur. Juste comme cela.

Je retirais un petit bout de tissu de la marionnette pour nettoyer ma main et d'une voix amusée : « - Que dirais-tu de l'Assassin Assassiné en guise de nouvelle oeuvre ?  Tu sais, j'espère que tu joues pas à cache-cache, je suis très mauvais perdant ». Je fixais les alentours, impatient d'être en tête-à-tête avec mon nouveau jouet de la soirée. Que ferais-je de lui ? Pourquoi pas garder son corps dans ma cave et le laisser pourrir pour le servir en repas de famille ? Surement.    




code by Chocolate cookie




- In Fact The Detail Make The Legends -
Klamille ▬ "Look at you! Repeating the same destructive cycles over and over again. You are the architect of your own unhappiness"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The day we first met - Niklaus Mikaelson Mar 16 Aoû - 5:42

Oh.my.god. L’homme venait littéralement d’arracher la tête de mon voleur. Comment était-ce possible ? Je n’avais strictement aucune idée de ce que tout cela signifiait et, au vu du coeur arraché devant moi, je n'étais pas certain de vouloir le savoir.

"Que dirais-tu de l'assassin Assassiné en guise de nouvelle oeuvre ? Tu sais, j'espère que tu joues pas à cache-cache, je suis très mauvais perdant"

C’est à moi qu’il parle ? Mais qu’est-ce que c’est que ce guignol . . . J’avais comme l’impression d'être le pigeon d’une mauvaise caméra cachée. A ceci près que les morts qui s’entassaient dans le musée étaient bel et bien réels. Il était hors de question que je fasse partie de ce massacre avant d’avoir vengé Tonie. J'étais déterminé à gagner ce jeu, quel qu’en soit le prix.

Dans la pièce d'à côté, l’homme continuait de parler tout seul, me provoquant et arrachant au passage tout ce qui se trouvait sur son chemin. Je me cachais un peu plus derrière les fesses de mon mammouth. Il fallait que je trouve un moyen de sortir de ce traquenard. Je balayai la salle du regard à la recherche d’une issue. Au loin j'aperçus la fenêtre brisée, donc fatalement ouverte. Si je restais au sol et que je rampais, je serais caché par les animaux et les vitrines. C'était risqué, mais vu l'énergumène que j’avais en face je n’avais pas trente-six solutions. J’entrepris alors ma course à la vie.


"Je commence à me lasser . . ."

Guignol commençait à s'énerver. Je ne pus m'empêcher de sourire. S’il croyait me faire peur . . . La seule raison pour laquelle je ne l’affrontais pas était ma soif de vengeance. À part ça je n’avais que faire de la mort. Je n’avais plus rien à perdre.
Je continuais ma partie de cache-cache, toujours collé au sol. Je n'étais plus qu'à quelques mètres de la fenêtre. But, wait . . . Un détail pourtant évident me sauta soudainement au visage : comment pouvait-il savoir que j'étais là alors que l’on ne s'était pas encore croisés ? À cet instant je compris que depuis le début il me baladait. En réalité il savait exactement où j'étais . Il était en train de jouer en solitaire. Fuck.

Je m’en voulais d’avoir été aussi naïf. Comment avais-je pu penser m’en sortir aussi facilement ? Il fallait que je réfléchisse et vite. Les pensées fusaient dans tous les sens mais aucune ne semblait être valable. Intérieurement je rageais. Comment étais-je censé trouver une solution alors que je ne savais même pas contre qui, ou contre quoi, je me battais. L’homme me menait en bateau et je n’avais aucun moyen de quitter le navire. Qu’allait-il faire de moi une fois qu’il en aurait marre de jouer ? Comme dans un dernier espoir, une folie suicidaire, je me mis à courir de toutes mes forces en direction de la fenêtre . . .

Revenir en haut Aller en bas
Niklaus J. Mikaelson

avatar
- I'm a Hybrid -


☇ Messages : 2491
☇ Localisation : Mystic Falls - Nouvelle-Orléans

MessageSujet: Re: The day we first met - Niklaus Mikaelson Lun 17 Oct - 21:43


Neven Miller & Niklaus Mikaelson

The show must go on. Inside my heart is breaking. My make-up may be flaking. But my smile still stays on. Whatever happens. I'll leave it all to chance. Another heartache, another failed romance. On and on. Does anybody know what we are living for ?


Bien que l'attente fut longue, je scrutais avec impatience la venue de l’inconscient ou l'inconsciente qui allait croiser ma route. Ce soir, je n'étais pas d'humeur joueuse, mais plutôt d'une folle envie meurtrière - pour changer -. Un bruit. Des pas rapide cherchant à fuir, mais on ne peut fuir devant moi. Tel un prédateur, je mettais tous mes sens en éveil pour démasquer l'ombre qui avait un visage. Avec vivacité, j'accourus vers le bruit pour attraper l'homme qui tentait de s'échapper par la fenêtre à la dernière minute. Une fenêtre ? Très bonne idée ! La police conclura très vite qu'il s'agit d'un suicide, qui voulait vivre ici maintenant alors que la ville était entre de mauvaise main qui ?  Je poussais un peu plus l'homme pour qu'il se retrouve les pieds dans le vide et dont, seule ma main pouvait le retenir. A moins que le verre de la fenêtre venait alors s'exploser contre son corps tandis que l'alarme du musée retentissait. De l'action enfin ! Peu importe le nombre de policiers, je les tuerais un par un ! Et puis après, je ferais un gigantesque bûcher pour attirer l'attention, pour montrer à tous les habitants que j'étais de nouveau de retour. Pour le meilleur et surtout pour le pire. Je jubilais à l'avance de voir ce spectacle, et allongeais mon sourire satisfait respirant le cynisme.

Le gamin était jeune, surement un SDF qui traînait dans le musée et qui ne manquerait à personne. Je me fichais de savoir s'il avait une famille, des amis, il était là pour divertir ma soirée, mais pour combien de temps ? Je sentais que j'allais être vite lassé de cette distraction à moins qu'il me prouve le contraire. Enfin, je posais mes yeux sur lui :  « - «  - Un enfant ! Oh, tu as perdu des parents ? Je peux t'aider à les retrouver de l'autre coté de notre monde ! » » avec une voix enjouée. Je relevais mon regard sur le paysage et c'était d'une beauté sombre. En face, un entrepôt surement abandonné qui méritait d'aller faire un tour pour y mettre son empreinte ou autre chose d'ailleurs. Bref, arrêtons de s’éparpiller et concentrons-nous sur cette proie potentielle à la chevelure bouclée.  
« - « - Je suis clément, je t'accorde la parole et si ton discours ne manque pas d'argumentation, tu as la vie sauve sinon.. » », lâchant un peu plus le vêtement de l'homme pour le sentir glisser petit à petit : « - Tu t'écrases comme une crêpe et ton sang giclera sur le sol n'est-ce pas un fin merveilleuse ? »  » en lâchant un rire psychédélique.


code by Chocolate cookie




- In Fact The Detail Make The Legends -
Klamille ▬ "Look at you! Repeating the same destructive cycles over and over again. You are the architect of your own unhappiness"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The day we first met - Niklaus Mikaelson

Revenir en haut Aller en bas

The day we first met - Niklaus Mikaelson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Niklaus Mikaelson (Joseph Morgan) PRIS
» Niklaus Mikaelson - Feat. Joseph Morgan
» Klaus Mikaelson - Vampire originel (libre)
» ♣ Niklaus Mikaelson peint, moi je joue de la musique et voici ce que je fais :
» Des retrouvailles... Hautes en couleurs. [Rebekah & Klaus]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-