AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

L'arroseur arrosé /Cami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: L'arroseur arrosé /Cami Mar 22 Nov - 23:49

Camille ∞ Gregory
Même en se baladant simplement dans les rue il semblait impossible de ne pas être dérangé "Mais mon père.." je m'arrêtais enfin de marcher non sans un soupire avant de me tourner pour poser mon regard sur le cinquantenaire, un jeunot à côté de moi ceci dit "Ecoutez monsieur Denvers si vous voulez vous confessez vous savez où vous rendre, cette rue n'est pas un endroit sacré vous devriez le savoir alors quand je suis la et non à l'église c'est que j'aspire à un peu de tranquillité" Être prêtre avait ses inconvénients mais même si j'avais arrêté la profession à plusieurs reprise j'avais à chaque fois repris pour l'amusement que ça me donnait. C'était quelque chose tout de même d'entendre tout ces gens venir vous raconter leur pires crimes espérant une rédemption quelconque. Dans un sens c'était bien la preuve qu'il n'y avait pas besoin d'être un vampire pour être mauvais, les hommes étaient parfois bien pire ! Peut-être que d'une certaine façon ça me permettait de me donner bonne conscience c'est vrai. Mais à côté de ça il m'arrivait de tuer sans le moindre remord et pourtant mon humanité n'était pas éteinte. Cependant il fallait savoir se faire discret, surtout ici où la moitié de la ville semblait tout connaitre au surnaturel, ou du moins ce qu'ils appelaient le surnaturel. Du coup j'évitais de tuer ces derniers temps, à moins que ça ne soit une nécessité absolue. Pour le reste du temps je mordais, je guérissais pour éviter les marques suspectes et j'hypnotisais, le tour était joué. Après tout il fallait bien se nourrir non, c'était la chaîne alimentaire, et hors de question que je me mette à du sang froid d’hôpital en poche. Quand aux animaux ça n'est même pas la peine d'en parler. Je les laissais aux humains, il fallait bien que sa "nourriture" puisse se nourrir sinon on allait tout droit à notre propre extinction ! Enfin le mot nourriture n'était pas vraiment approprié pour les humains, certes nous nous nourrissons d'eux mais nous sommes quand même très semblables ayant nous même été humains et puis on lie des liens avec. Si je devais me limiter aux vampires ça serait incroyablement ennuyant.

Le vieux monsieur avait compris et avait finit par me laisser tranquille quand à moi j'entrais au grill et allait m'asseoir au bar. Quand la jeune femme en face de moi se retourna je lui adressais un sourire avant de prendre la parole "Bonsoir Camille, est ce que je pourrais avoir une bière s'il te plait" je souriais toujours. Je n'étais pas venu la par hasard. Je m'étais déjà plusieurs fois nourris de la belle blonde même si elle n'en avait aucun souvenir. Certes je pouvais très bien me nourrir de quelqu'un d'autre plutôt que de m'embêter plusieurs fois avec la même personne mais j'aimais bien la barmaid. Elle était loin d'être de ses blondes écervelée sans aucune répartie. C'était aussi pour ça que je ne faisais pas que l'hypnotiser directement et lui sauter à la gorge dans la minute, j'aimais bien prendre mon temps et faire durer le plaisir.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Camille O'Connell

avatar
- I'm a Human -


☇ Messages : 582
☇ Age : 21
☇ Localisation : A l'abri des vampires

MessageSujet: Re: L'arroseur arrosé /Cami Mar 20 Déc - 18:36

Camille O'Connell & Gregrory D. Hanighan
L'arroseur arrosé
J’étais inquiète. Anxieuse. Je venais tout juste de commencer mon service au Grill, et j’écoutais d’une oreille distraite les commandes de mes clients. Il allait venir. C’était certain. Et c’était bien ça qui m’inquiétait.

Depuis un certain temps, des choses étranges se produisaient. J’avais cette sensation. La même sensation que quand Niklaus m’avait hypnotisée à plusieurs reprises. Cette sensation qu’on a quand on se réveille mais qu’on ne se souvient pas de son rêve. Cette sensation qu’on a, après un cauchemar agité, de ne plus savoir où l’on se trouve, d’être complètement perdu. Ou encore ce moment juste avant de dormir, où l’on a l’impression de tomber dans le vide, sans rien ni personne pour nous retenir.
Cette sensation où tout semble hors de contrôle.

Alors, j’avais cherché une explication. Je n’avais pas fait attention au début. J’avais mis ça sur le compte de la fatigue. Après tout, j’avais eu beaucoup de boulot au Grill depuis quelques temps. J’avais enchaîné beaucoup de services. Mais j’avais rapidement mis cette hypothèse de côté. J’avais l’impression qu’on me volait des morceaux de vie… Et ça, c’était un sentiment beaucoup trop familier pour qu’il soit causé simplement par la fatigue. Ça n’était pas une coïncidence.

Et puis, j’avais commencé à l’envisager. Le pire. Niklaus qui m’hypnotisait à nouveau, faisant de moi sa poupée de chiffon. Sa marionnette. Encore. Mon cœur s’était serré à cette pensée. J’avais fait… Tout ce chemin jusqu’à Mystic Falls… Pour qu’il se serve de moi encore une fois ?
Mais à nouveau, j’avais rejeté cette hypothèse. Non. Je ne voulais pas douter de lui. Je ne voulais pas être comme toutes ces personnes qui doutaient de chacun de ses mouvements, craignant qu’il se mette à faire un carnage à tout moment. Parce que c’était quand on doutait de quelqu’un que le pire arrivait. Et je voulais croire que je pouvais lui faire confiance. Parce que, si jamais je découvrais que c’était lui… Ca me détruirait.

C’est seulement hier que tout s’était enfin éclairci. J’avais trouvé ce papier, caché tout au fond de mon sac.

« Une bière. Il demande toujours une bière. »

C’était bien mon écriture, pas de doute là-dessus. Mais qu’est-ce que ça voulait dire ? J’avais des tas de clients qui commandaient des bières…

Puis, je trouvai encore un autre mot, qui me disait d’écouter les enregistrements sur mon portable. Ce que je fis. Et il me sembla reconnaître la voix. C’était celle d’un client qui venait régulièrement au Grill. Je me souvenais d’un gars plutôt sympathique, avec qui j’aimais discuter quand il venait au bar. Enfin, ça, c’était ce que je croyais. Et quand je l’entendis, grâce à l’enregistrement, prendre ce ton froid et dénué de toute émotion si caractéristique de l’hypnose, je compris. C’était lui. Cet homme qui m’hypnotisait. Je n’avais plus de doute là-dessus.

Toutes sortes de questions m’assaillirent alors que je me dirigeais vers le Grill. Qui était-il ? Je ne savais même pas à quoi il ressemblait. Pourquoi s’en prenait-il à moi ? A quoi pouvais-je bien lui servir ? Et surtout… Que devais-je faire maintenant ?

Arrivée au Grill, je servais mes clients, cherchant des yeux quelqu’un que je pourrais reconnaître. Mais à vrai dire, je connaissais presque tous mes clients maintenant. Comment savoir lequel était celui qui me manipulait ?
Mais alors que je me retournais pour tendre un verre à un client, une voix m’interpella. Une voix que j’aurais pu reconnaître entre milles. C’était la voix.

- Bonsoir Camille, est ce que je pourrais avoir une bière s'il te plait.

Une bière. Et cette voix... C’était lui. C’était forcément lui. Les battements de mon cœur s’accélérèrent sous la panique. Non, non, pas maintenant… S’il les entendait, il allait forcément se douter que quelque chose n’allait pas.
Je pris une grande inspiration pour tenter de reprendre mon calme et affichai un large sourire.

- Bonsoir ! Bien sûr, une bière, comme d’habitude.

Je me retournai et attrapai un verre. Une bière. Bien sûr… Le message devenait clair maintenant. Je n’avais pas écrit ça par hasard. Je savais ce qu’il me restait à faire.
Je m’assurai de garder des mouvements calmes et sereins, qui ne reflèteraient pas mon anxiété intérieure. Je remplis donc le verre de bière, puis j’ajoutai de la verveine à l’abri des regards.

Je me tournai à nouveau vers l’homme qui m’avait manipulée pendant tout ce temps et lui tendit son verre.

- Et voilà.

Je m’écartai d’un pas pour qu’il ne se doute de rien et je fis mine de prendre la commande d’autres clients. Je ne savais pas du tout comment tout ça allait finir. Est-ce que j’avais pris la bonne décision ? Je n’en avais pas la moindre idée. Mais qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ? Je ne le laisserai plus contrôler ma vie et prendre des décisions pour moi. Ni lui, ni personne d’autre.

Je lutterai. Même si c’est inutile, même si ça ne sert à rien, je ne me laisserais faire.

Peu importe si ça fait de moi quelqu’un de fort… Ou de faible.



En présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'arroseur arrosé /Cami Mar 20 Déc - 20:18

Camille ∞ Gregory
Je ne me nourrissais pas toujours de Camille. Je ne me nourrissais même pas toujours à Mystic Falls. Je diversifiais et parfois je traquais. Il était rare que je reste sur une personne. Camille faisait partit de ces rares exceptions et ça parce qu'elle était intéressante. Peut-être qu'un jour j'arrêterais de boire son sang pour venir taper la causette seulement en tant que client mais pour l'instant disons que j'aimais joindre l'utile à l'agréable. J'étais partis pour aller la voir au grill d'ailleurs, cependant si ce cher Monsieurs Denvers ne me lâchais pas la grappe j'allais changer de proie ! Mais il finit par comprendre et me laissa tranquille, dieu merci. Dieu merci... Cette expression me faisait toujours sourire. Bref je m'étais donc rendu dans le bar le plus fréquenté de cette petite ville et m'étais installé au comptoir. Ce bar était d'ailleurs fréquenté par plus d'étudiants que d'adultes. En dehors du personnel, quoi que, peut-être pas tout le personnel en fait. Alors que je venais d'adresser la parole à la barmaid que j'étais venu voir elle mit quelques secondes avant de me répondre. Non sans avoir prit une grande inspiration juste avant Bonsoir ! Bien sûr, une bière, comme d’habitude. je souris "C'est ça comme d'habitude oui" Alors qu'elle se retournais pour remplir mon verre je fronçais légèrement des sourcils. Bon je ne lui avais jamais demandé d'oublier absolument tout de nos rencontres donc c'était possible qu'elle se rappelle ce que je prenais en premier à chaque fois. En revanche elle avait l'air un peu plus stressée ou peut-être juste moins spontanée que d'habitude. Ceci dit ça pouvait être lié à n'importe quoi mais je ne pouvais pas m'empêcher de me poser quelques questions.

Quand elle me fit de nouveau face je défronçais automatiquement les sourcils pour sourire à nouveau alors qu'elle posait la bière sur le bar Et voilà quand à moi je posais un billet à côté du verre "Merci bien" Mais elle s'étais déjà éloignée sans même prendre la peine de prendre le billet. Enfin pas éloignée de beaucoup mais son attention était ailleurs. Je pris alors ma bière et l'amenais devant ma bouche. Mon odorat me fit douter une seconde et je regardais la bière. Non elle n'avait pas fait ça tout de même ? Après sept siècles d'existence on commençait à connaitre quelques trucs. Je ne dis pas que je suis impossible à avoir de cette façon mais son comportement avait mis mes sens en alertes. Histoire d'en être certain je trempais légèrement mes lèvres dans le liquide et les retirais directement en sentant la brûlure atroce de la veine de vénus, me retenais de ne pas lâcher un grognement de douleur. Je fermais les yeux une seconde en soupirant. C'était un mauvais scénario. Pourquoi avait-elle fait ça ? Moi qui ne lui voulait aucun mal. Son but était de me combattre ou bien juste de se faire griller ? Je rabaissais doucement mon verre jusqu'à le lâcher à quelques millimètres du bar dans un "toc" clair. Je ne souriais plus et reportais mon attention sur Camille "C'est original cet assaisonnement que tu as rajouté, qu'est ce que c'est ?" Je n'allais pas joué les naïf bien longtemps. J'allais probablement avoir rapidement confirmation qu'elle savait pour moi et non qu'elle s'était mise en tête de mettre de la veine de vénus dans tous les verres puis à partir de la on allait aller discuter ailleurs.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Camille O'Connell

avatar
- I'm a Human -


☇ Messages : 582
☇ Age : 21
☇ Localisation : A l'abri des vampires

MessageSujet: Re: L'arroseur arrosé /Cami Mar 10 Jan - 14:35

Camille O'Connell & Gregrory D. Hanighan
L'arroseur arrosé


Je gardais un œil sur mon client suspect tout en gardant mes distances. A vrai dire, je ne savais absolument pas comment il allait réagir. Est-ce qu’il allait me sauter dessus en s’apercevant que j’avais mis de la verveine dans son verre ? Est-ce qu’il allait tuer tous les clients du bar ? Je n’en avais pas la moindre idée. J’avais agi sur le coup du stress et de la panique. Peut-être que je n’aurais pas dû faire ça… Mais alors quoi ? Je devais le laisser me manipuler comme une vulgaire marionnette ? Non. Plus jamais on ne me ferait subir ça. Après ce qu’il s’était passé à la Nouvelle-Orléans, je m’étais promis que l’histoire ne se répéterait pas.

Je le vis tremper ses lèvres dans le liquide et les retirer aussitôt, avant de reposer son verre sur le comptoir. Je me pinçai fortement les lèvres. Ce n’était pas tout à fait comme ça que j’avais imaginé les choses. J’avais cru qu’il boirait sans se poser de questions. J’avais cru qu’il serait ensuite affaibli, et que je serais enfin en position de me défendre. Mais il avait dû se douter de quelque chose. Je n’avais pas été assez discrète.

- C'est original cet assaisonnement que tu as rajouté, qu'est ce que c'est ?

Je sentis la panique monter quand il s’adressa à nouveau à moi. Son sourire avait disparu, et pas de doute, bientôt je pourrais voir ses crocs. Et maintenant ? Qu’est-ce que j’allais faire ? Je n’avais pas du tout pensé à ce scénario. Non seulement j’étais en danger, mais j’avais mis tous les clients du bar en danger. Il fallait que je trouve un moyen de me sortir de là, et vite. Avant qu’il ne soit trop tard.

Je redressai la tête et m’approchai à nouveau de mon suspect, tout en gardant tout de même une distance de sécurité. Après tout, on ne sait jamais…

- De la verveine. Vous n’aimez pas ? Il paraît que ça… Purifie l’organisme.

Je le fixai droit dans les yeux. J’avais peut-être peur, mais il fallait que tout ça se termine. Je ne voulais plus être manipulée. D’une façon ou d’une autre, il fallait que ça se termine.

- J’ai entendu dire que ça pouvait éloigner les mauvais esprits, aussi. Vous y croyez, vous ?

Le regard toujours planté dans le sien, je tentais de me préoccuper le moins possible de ma peur. Parce que la peur, c’était ce qui nous empêchait d’agir. De réfléchir. Et j’avais bien besoin de réfléchir, là. J’avais pris soin de parler assez fort pour que plusieurs clients aux alentours m’entendent. S’il m’arrivait quelque chose, s’il décidait de me forcer à aller ailleurs, il y aurait au moins des témoins. Je ferais tout pour me faire remarquer le plus possible, même si ce n’est pas vraiment dans mes habitudes. De toute façon, il ne pourrait pas hypnotiser tout le bar. Et il attirerait trop l’attention s’il tuait tout le monde. C’était risqué, bien sûr, puisque j’essayai de penser à sa place. Mais c’était la seule solution. Il fallait que ça marche.

Je poussai discrètement mon sac du pied, en-dessous du bar. A l’intérieur, j’avais un petit pieu en bois et quelques objets magiques que mon oncle Kieran m’avait légués après sa mort. J’étais peut-être humaine, mais je n’étais pas sans défense.

Il fallait juste… Que j’ai le temps de l’atteindre…




En présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'arroseur arrosé /Cami Jeu 2 Fév - 0:51

Camille ∞ Gregory
Elle était plus maligne que je ne le pensais si elle avait réussis à comprendre que le l'hypnotisait étant donné qu'elle était censée tout oublier. Et pourtant je ne l'avais jamais crus stupide non plus. Ceci dit je n'étais pas né de la dernière pluie et il lui manquait un peu de sang froid pour réussir à me berner facilement. J'aurais pu boire mon verre sans me méfier après tout je ne faisais pas attention à chaque verre que je buvais, loin de la. Mais son comportement tendu m'avait mis sur le qui vive. Et heureusement en fin de compte. Bon ça ne m'aurait pas tué non plus mais ça m'aurait brûlé la gorge et c'était loin d'être une sensation agréable. Même un vampire maso ne ferait pas ça. La seule chose que ça pouvait apporter c'était de ne pas se faire hypnotiser. Je savais que Katerina en buvait. En tout cas avant qu'elle ne redevienne humaine. Enfin peut-être en buvait-elle toujours maintenant ceci dit mais ça ne lui arrachait plus la gorge. Pour ma part je ne trouvais pas utile de le faire à partir du moment où l'ont pouvait être sevré, de toute façon.

Quand je lui demandais quel était l'assaisonnement qu'elle avait rajouté je me concentrais et entendais les rythmes de son cœurs s'accélérer sous la panique qu'elle s'efforçait de cacher. Au moins maintenant je n'avais plus de doute. Elle ne savait pas seulement pour l'existence du surnaturel mais également pour moi. De la verveine. Vous n’aimez pas ? Il paraît que ça… Purifie l’organisme Je pris un faux air surpris "Ah oui ? J'étais pas au courant mais j'aime bien si, ça donne un peu de piquant" On pouvait jouer longtemps comme ça à faire semblant tout en sachant que l'autre sait. Mais pas sûr que j'ai envie de jouer, ou bien j'allais instaurer mes propres règles J’ai entendu dire que ça pouvait éloigner les mauvais esprits, aussi. Vous y croyez, vous ? Après une seconde sans bouger je ris finalement de mon cœur avant de reprendre mon sérieux. Je fixais ensuite le petit curieux qui avait tourné la tête vers nous quand Camille avait eu la bonne idée d'hausser un peu la voix et m'adressais à lui parfaitement calmement pour éviter d'attirer l'attention d'autres curieux "Si la charmante barmaid n'est pas sortie du grill dans une minute sans alerter personne je veux que tu te tailles les veines avec ton verre" Je lui souris avant de lui tapoter l'épaule en me levant. On allait faire les choses à ma manière maintenant. Je posais mon regard sur la jolie blonde "Tic tac" je lui fit un clin d’œil avant de sortir du bar alors que le pauvre type la regardais ainsi que sa montre le regard remplis d'inquiétude. Une fois sortis je m'adossais au mur et croisais les bras en l'attendant sagement. Il était temps de s'expliquer, et loin des oreilles indiscrètes.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

L'arroseur arrosé /Cami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hadopi dans ta face ou l'arroseur arrosé
» L'arroseur arrosé, version Meidjôôrs du disque
» L'arroseur arrosé
» 03. ♠ Une petite fête bien arrosé ♠ PV Taylor
» Une nuit arrosée (libre).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-