AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

The two bitches are back [PV BEKAH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: The two bitches are back [PV BEKAH] Dim 22 Mai - 10:25

The two Bitches are back
Rebekah & Eala

       

       
La voiture s'arrête près de cette maison à n'en point douter bien trop grande pour elle. Vide. Autant que ce qu'il y a à la place du palpitant, chimère à laquelle elle voudrait croire. Pays des rêves, si seulement on savait que les cauchemars en sont aussi. Le talon de ses bottes raisonne sur les marches qu'elle monte, demeure d'allure victorienne, son ère britannique préférée. Léger pincement des boutons de roses vermeilles face au souvenir. Les cheveux sombres, le regard clair, une peau qui sent la tempête et le sel marin... Elle se demande si c'était une si bonne idée de venir, mais en se tournant vers sa meilleure amie ses doutes s'envolent Elle est avec elle cette jolie blonde, elle ne sera pas seule, tant qu'elle ne l'abandonne pas.
Une seule personne ne l'abandonnera sans doute pas, et cette personne sort en fin du taxi en portant son sac à dos. Caleb. Elle esquisse un doux sourire, un enfant laissé à la porte d'un orphelinat, elle l'a directement prit, fait considéré aux yeux de tous comme sien,  mais elle lui a dit  la vérité, ne voulant jamais lui mentir, il savait tout d'elle.

- Mon ange, va poser ton sac à l'étage, on commandera des pizzas pour ce soir.

Elle entre avec Rebekah à sa suite, le lieux respire ses siècles de vie, remplie de meubles et d'objets d'arts de divers époques, sans dire mot elle entraîne la jeune femme dans la cuisine pour commander de quoi manger pour l'adolescent qui commençait à s'approprier les lieux, pour elles deux, elles auraient bien meilleur, le livreur qui viendra.

- Tu ne sais pas comme je suis heureuse de te voir....


Et la joie se lisait sur son visage, lentement elle enleva le long manteau de cuir, celui de James et le posa sur le porte manteau.

- Avant de parler des choses sérieuse, on se prend un verre ?


Sourire mutin au lèvre, démarche aérienne, elle évolue dans ce décors qui lui ressemble tant, un air à n'en point douté fantomatique, elle hante le lieux plus qu'elle ne l'habite. Cela en a toujours été ainsi, sans doute parce qu'elle avait peur, peur de vivre. Elle y faisait face à ses craintes depuis qu'elle avait son fils, elle devait prendre part au monde non en spectatrice ou en joueuse, mais en mère, et c'était une position qu'elle n'avait jamais pleinement occupé avant. Son garçon porte son nom et s'il n'est pas de son sang, il est de son cœur.
Deux verres à whisky qu'elle remplit à moitié, elle en tend un à Rebekah avant de tremper ses lèvres dans le sien, son regard glisse sur la jeune femme et ce qui l'entoure, tableaux de maitres, photos, pas tant que ça, elles datent des années 20 et de la prohibitions aux États-Unis, des photos d'elles d'eux, à trois avec James et puis, juste eux deux. Elle ne comprenait pas pourquoi elle les gardait à vue, sans doute un moyen de ne pas amoindrir la douleur, de la garder présente et vive comme une vieille amie.
Elle s'installa dans le canapé, tapotant la place à côté pour que son amie s'y installe.

- Alors, dis moi tout. Comment la grande Rebekah est venue s'enterrer dans un trou pareille et... pourquoi m'y avoir fait venir ? Cette ville manque à ce point de divertissement ?


Elle esquisse un léger sourire, la taquinant affectueusement.

       
       
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Mer 25 Mai - 0:10




❝Eala ✘ Rebekah

♛ The two Bitches are back

L’Originelle souriait. Pour la première fois depuis son retour à Mystic Falls, elle se sentait bien. Elle n’était pas inquiète du sort que lui réservait Niklaus pour l’avoir trahi six ans auparavant. Elle n’avait pas peur qu’il n’accepte pas sa fille et qu’il finisse par lui faire du mal. Non. Elle ne pensait pas à tout ça. Enfin… Elle essayait surtout d’éviter d’y penser, ce qui était loin d’être une chose facile. Et puis… Niklaus n’était qu’un danger parmi de nombreux autres pour sa nièce. Celle-ci ne s’était jamais retrouvée dans une ville où le surnaturel régnait, auparavant. Alors Rebekah arriverait-elle à la protéger de tous ses éventuels ennemis ?

L’Originelle cligna des yeux quand la voiture s’arrêta devant la maison. Elle secoua un peu la tête et se concentra sur les personnes qui sortaient de la voiture. Elle avait beau se poser ces questions en boucle, elle savait mieux que personne qu’elle n’obtiendrait jamais de réponse. Seul le temps pourrait dire si elle réussirait à protéger Hope de tous les dangers qui la menaçaient.
Elle sourit en voyant Eala descendre de la voiture, bientôt suivie par son fils. Elles ne s’étaient pas revues depuis une éternité maintenant. Et pourtant… Quand leurs regards se croisèrent, elle se contenta de lui sourire. Elle aurait pu l’enlacer, la prendre dans ses bras, pleurer le temps qu’elles avaient perdu. Si on ne les connaissait pas, on aurait pu dire qu’elles étaient de parfaites inconnues l’une envers l’autre. Et pourtant… Elles étaient bel et bien les seules à comprendre réellement la signification de ce simple regard. Un simple regard qui les connectait à nouveau, comme si elles ne s’étaient jamais perdues de vue. Comme si elles s’étaient quittées hier.
Chacune connaissait l’autre mieux qu’elle-même. Il suffisait d’un geste, d’un mouvement, pour que l’une comprenne exactement ce que l’autre ressentait. Elles étaient liées comme les doigts de la main. Rien ne pouvait les séparer. Même pas le temps.


Rebekah suivit son amie jusque dans la cuisine de la maison.

- Tu ne sais pas comme je suis heureuse de te voir....

L’Originelle offrit un nouveau sourire à Eala.


- Je suis contente que tu aies pu venir, tu sais. Ça faisait bien trop longtemps qu’on ne s’était pas vues, toutes les deux.

Elle accepta le verre qu’elle lui tendit et en but une gorgée avant de regarder les photos qu’Eala était déjà en train d’admirer. Il y avait des photos d’elles ensemble, mais aussi, et surtout, des photos de son amie avec James. James… Celui qu’Eala avait toujours aimé. Elle n’avait pas eu besoin de le dire à Rebekah pour que celle-ci le comprenne. Sa façon d’agir, ses réactions, ses émotions qui pouvaient se lire sur son visage, son comportement, tout en elle avait fait comprendre à Rebekah qu’il était spécial pour son amie. Vraiment spécial.


- Alors, dis-moi tout. Comment la grande Rebekah est venue s'enterrer dans un trou pareille et... pourquoi m'y avoir fait venir ? Cette ville manque à ce point de divertissement ?

L’Originelle sourit et rejoignit son amie qui était désormais installée dans le canapé.


- Ce que je suis venue faire ici… C’est une bien longue histoire. Résumons ça à une affaire de famille, pour faire court. De toute façon… Ma vie entière se résume à des affaires de famille qui tournent mal.

Elle haussa les épaules. Elle avait besoin de parler de Hope à son amie, c’était certain. Elle avait besoin de se confier à quelqu’un. Mais elle pouvait encore attendre un peu. Elle n’avait pas fait venir Eala à Mystic Falls pour lui parler de ses soucis personnels, après tout.
Elle fit un peu la moue et soupira de lassitude.


- Cette ville est vraiment en train de tomber en ruines, tu sais. Heureusement que nous sommes là pour remonter un peu le niveau.

Elle lui offrit un sourire complice, puis se redressa, une expression devenue plus sérieuse sur le visage.


- Je t’ai fait venir ici pour une raison bien précise. Mais d’abord, je voudrais que tu m’expliques. Qu’est-ce qu’il s’est passé avec James ? Pourquoi est-ce qu’il est venu ici sans toi ?

L’Originelle observait le visage d’Eala avec attention. C’était peut-être un sujet sensible pour elle, mais Rebekah savait mieux que personne que son amie avait tendance à fuir son bonheur. Tout ceci était lié à la malédiction dont elle était victime, bien évidemment. Mais aujourd’hui… C’était différent. Aujourd’hui, elle voulait l’autoriser à être heureuse avec l’homme qu’elle aimait. Parce qu’après toutes ces années… Elle avait peut-être trouvé une solution pour libérer son amie.

made by MISS AMAZING.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Mer 25 Mai - 10:53

The two Bitches are back
Rebekah & Eala



Il est des amitiés tout à fait singulières, de celle qui ne s'intensifie pas dans la présence mais dans l'absence. C'était le cas pour Rebekah et Eala. Elles sont différente mais ont des point commun : leur désir de vie normale, le manque de l'humanité, de la vie mortel, l'envie de bien faire et de protéger sa tribu.
Elle tend l'oreille et entend son adolescent vagabonder au premier étage. Jamais elle n'aurait penser pouvoir autant s'attacher à un être vivant et humain et surtout résister à ce point à l'appelle du sang palpable. Jamais elle n'avait touché au sang de son fils, et elle espérait n'avoir jamais à le faire En dépit de la saine discipline imposée, elle n'en demeurait pas moins un prédateur vivant avec une proie.
Assise dans le canapé, faisant tourner le liquide ambré dans son verre, elle observe son amie qui regarde les photos Elle ne saurait dire si tout cet amas se souvenirs la comble ou lui pèse. D'un coté elle à traversé tout ces âge, de l'autre, en dépit de son corps de jeune, elle se sens terriblement vieille et las. Elle ne le dira jamais et sans doute ne le montrera-t-elle pas non plus, mais elle n'en peux plus Des fois elle aimerait savoir qu'il y a une fin à tout ça. Alors elle va de mission en mission, comme pour meubler la vacuité de son existence, prenant des personnes sous son aile.
Elle esquisse un léger sourire quand l'originel vient s'asseoir près d'elle, penchant légèrement la tête pour lui témoigner son attention. Des affaires de famille... Oui, elle en avait l'habitude avec les Mikaelson, des fois elle avait des envie de se facepalmer en se disant qu'en dépit du fait qu'ils étaient plus vieux, certain membre de cette famille semblait ne pas avoir prit un gramme de maturité.
Elle voulait lui tirer les verres du nez, sentant que son amie avait de toute manière besoin de parler, mais elle ne lui laissa pas le temps d'en caser une...

- Oui c'est sur que la magnificence originelle va tout remettre à flot..


Sourire complice, un peu ironique mais sincère. Elle savait que c'était bien plus complexe qu'elle ne voulait le laisser entendre et comptai donc bien savoir de quoi il retourner pour pouvoir l'aider. La maladie numéro un d'Eala : son besoin d'aider, dans une autre vie elle avait dû être saint-bernard.
Son visage changea quand elle parla de James. Tout à coup la vampire d'habitude si impassible et si maîtresse d'elle affichait une mine à la fois choquée et tétanisé. Sans doute car elle savait qu'avec Rebekah elle n'avait pas besoin de se cacher, mais rapidement elle retrouva son masque d'impassibilité et se leva du canapé pour faire les cent pas. James ici, c'était pour ça qu'elle l'avait faite venir ? Devait-elle être heureuse ? En colère ? Réfugié dans son cerveau, elle n'avait pas entendu son fils descendre et se poser à coté de sa tante à qui il lançait un regard complice, sans doute que le pendard devait être au courant.... allez savoir.

- C'est juste fini entre nous.


Elle se passa une main sur le visage, sachant que cette réponse laconique serait loin d'être suffisante. Elle Hésita, que devait-elle faire ? C'était une histoire ancienne, ça faisait 70 ans qu'ils ne s'était pas revu. Elle posa son regard céruléen sur les photos avant de soupier, après tout, pourquoi pas. Elle se mit dans le fauteuil capitonné face au canapé.

- Je suis partie pendant qu'il était à la guerre en lui laissant une lettre. Ma mission au près de lui été fini, il était devenue un vampire qui savait se contrôler, j'ai réussi à réveiller l'humain derrière la bête.


Elle se mordilla la lèvre inférieur, tic de nervosité et de réflexion chez elle. Ce n'était pas tout, c'était loin d'être tout.

- Je devenais de plus en plus malade Rebekah. J'aurais fini par crever en restant avec lui, de toute façon il m'aurait abandonné lui aussi un jour ou l'autre. C'est un pirate, on ne peut pas leur faire confiance dans tout les cas. Il a dû largement refaire sa vie et ne dois pas le moins du monde penser à moi. Je suis même sure que cette lettre était un soulagement pour lui : il n'avait plus besoin de se débarrasser de moi. Il doit juste être ici car il a du se trouver un bon job et se trouver une catin bien fun.


Eala le savait, elle était loin d'être la plus funky des vampire, elle était toujours dans le contrôle, toujours dans la raison, sauf quand ça concernait certaine personnes comme Rebekah, Caleb... James.
L'adolescent avait d'ailleurs lancé un regard entendu à sa tante, il se demandait si sa mère avait raison de penser que James l'avait oublié... Et puis, si Rebekah avait parlé de lui c'était pour une raison précise.

- Tu penses à quelque chose de précis avec James ?


Question perspicace, mais Rebekah n'avait pas d'idée sans raison et surtout jamais sans être sur que ça puisse fonctionner, il connaissait trop bien sa tante pour ça.

Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Lun 30 Mai - 17:25




❝Eala ✘ Rebekah

♛ The two Bitches are back


- Oui c'est sur que la magnificence originelle va tout remettre à flot…

L’Originelle répondit au sourire de son amie et leva les yeux au ciel. Cette phrase résumait parfaitement l’existence de sa famille depuis des décennies. Ils voulaient tout remettre à flots, et finissaient par faire couler le bateau. Sans compter les dommages collatéraux. Elle ne comptait plus le nombre de fois où elle avait fait partie de ces dommages suite aux plans machiavéliques de Niklaus.
Elle soupira, pensive. Peut-être que c’était le sort que leur famille réservait à Mystic Falls, après tout. Peut-être qu’ils allaient finir par tout détruire. Comme tous les endroits qui avaient eu le malheur de les croiser auparavant. Comme toutes les personnes qu’ils avaient croisées auparavant. Parce que oui, ils avaient détruit de nombreuses vies. Et ils continuaient de le faire. Tout ceci pour pouvoir protéger la famille des premiers vampires. Et ce cycle de destruction… Jamais il ne se terminerait.


Rebekah frissonna et reporta son attention sur son amie. Il fallait qu’elle se concentre, si elle voulait pouvoir l’aider. Et elle savait que toute cette histoire était importante pour Eala, même si elle ne voulait pas vraiment l’admettre. Alors, elle observa le visage de son amie avec attention. Celle-ci n’aimait pas beaucoup se confier, c’était vrai, et c’était pour cette raison que Rebekah ne devait pas perdre une miette des émotions qui pourraient transparaître sur son visage. Ça ne dura qu’une seconde. Une seconde où elle vit la surprise apparaître sur le visage de son amie. Et aussitôt, ce fût terminé. Comme si rien ne s’était passé. Et pourtant… l’Originelle savait que pour son amie, ça signifiait beaucoup.

Rebekah sourit à Caleb qui était entré dans la pièce, tandis que sa mère faisait les cent pas dans le salon, certainement perdue dans ses pensées. Il était peut-être jeune, mais il était loin d’être bête. Peut-être avait-il vu aussi cette expression sur le visage de sa mère… Si celle-ci comptait convaincre Rebekah et son fils que cette histoire appartenait au passé et qu’elle n’y accordait aucune importance, c’était peine perdue.

Elle observait son amie. Celle-ci semblait préparer ce qu’elle allait dire, comme pour être sûre qu’elle ne laisserait aucune émotion transparaître.

- Je devenais de plus en plus malade Rebekah. J'aurais fini par crever en restant avec lui, de toute façon il m'aurait abandonné lui aussi un jour ou l'autre. C'est un pirate, on ne peut pas leur faire confiance dans tout les cas. Il a dû largement refaire sa vie et ne dois pas le moins du monde penser à moi. Je suis même sure que cette lettre était un soulagement pour lui : il n'avait plus besoin de se débarrasser de moi. Il doit juste être ici car il a du se trouver un bon job et se trouver une catin bien fun.

L’Originelle soupira. Cette maladie était vraiment injuste. Parfois, il lui arrivait de penser qu’elles étaient pareilles, toutes les deux. Elles étaient condamnées à errer sur cette Terre seules, le droit d’aimer leur ayant été retiré. Mais d’un autre côté… Eala n’avait jamais pu ne serait-ce qu’éprouver de l’amour sincère pour quelqu’un. Rebekah avait eu la chance de le découvrir. Enfin, la chance… Tout est relatif. Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’aimer profondément quelqu’un si on nous le retire brutalement par la suite ? Peut-être valait-il mieux ne jamais pouvoir aimer, finalement.

Elle croisa les bras, fixant son amie.

- Tu as certainement raison. C’était bien plus facile de l’abandonner avant qu’il ne se décide à le faire, n’est-ce pas ? Prendre la décision avant qu’il ne le fasse. Blesser avant d’être blessé à son tour. C’est une bonne tactique, j’imagine.

Elle soupira, se levant pour s’approcher de son amie.


- Ecoute, je sais que tu essaies de te protéger. Je comprends. Mais ne décide pas pour James. Tu ne sais pas ce qu’il aurait fait. Peut-être qu’il t’aurait blessé, oui. Ou peut-être pas. Mais toute cette malédiction… Ce n’est pas sa faute. Ne rejette pas la faute sur lui.

L’Originelle sentait le regard de Caleb sur elle. Elle se tourna vers lui et lui sourit. Son esprit était vif, il avait sûrement compris de quoi il retournait. Et il le confirma lorsqu’il prit la parole.

- Tu penses à quelque chose de précis avec James ?

Elle lui sourit. Si jamais elle n’arrivait pas à convaincre Eala… Son fils serait d’une aide précieuse, c’était certain.
Elle hocha doucement la tête.


- Peut-être bien. Peut-être même que j’ai trouvé une solution. Mais pour ça… Il faudrait que ta mère accepte qu’un certain pirate revienne dans sa vie.

Elle tourna la tête vers son amie, attendant sa réaction. Elle voulait attirer son attention. Toucher la corde sensible. C’était la seule façon pour qu’elle accepte ce qu’elle s’apprêtait à lui dire.

made by MISS AMAZING.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Lun 30 Mai - 19:26

The two Bitches are back
Rebekah & Eala



C'est une vérité généralement admise que toute femme rêve du grand amour, le vrai, celui qui remue les tripe, vous fait valser les libellule dans la cage gastrique. Elles y rêvent toute, ce mythe de l'âme sœur, et quand elles le trouvent, elles s'y jette corps et âme et seule une parfaite idiote prendrait la fuite en le voyant. La vérité c'était qu'Eala n'avait jamais revendiqué être intelligente.
Elle rejetait l'amour comme étant la plus grande des faiblesse, celle qui vous rend déraisonnable et vous fait poser des actions irréfléchies, combien de guerres et de batailles mythiques déclarées par amour ? Regardez juste la guerre de Troie, Roméo et Juliette. Elle ne pouvait pas, elle n'avait pas le droit de donner autant de pouvoir et d'emprise sur elle-même à un autre.
Mais la venue des originels ici l'inquiétait tout autant en vérité. Pour les avoir fréquentait, elle savait que ça ne finissait jamais bien, sans doute car en débit des siècle certains n'avaient pas prit une once de maturité, ils se croyaient tout permis comme si le monde leur appartenait et n'était qu'un vaste terrain de jeux pour tromper l'ennui de l'immortalité.
C'était ça qui la différencier sans doute des autres, cet air las au fond des yeux, elle se sentait vieille, trop vieille d'avoir tant vécut, rêvant de plus en plus souvent à ce que ça vie se termine un jour. En faisant les cents pas elle avait élaboré un raisonnement probant mettant en évidence la nuisance qu'aurait été une faiblesse de sa part dans sa relation avec un certain pirate du 18ème siècle. Elle était implacable de froideur en dépit d'un quart d seconde de faiblesse ou son regard l'eut trahit.
Elle attendit la réponse de sa meilleure amie, et elle n'aima pas ça. Pas le moins du monde. Les premières paroles de son amie la blessaient dans son orgueil de guerrière. La voie de la facilité, Ô qu'elle pouvait honnir cette route si aisé à emprunté et pourtant... oui la blonde avait raison, c'était ce qu'elle avait fait et diantre... qu'elle se maudissait pour ça. Elle aurait voulu être plus vaillante, moins terrifiée. Elle fit une pause dans son discours avant de reprendre. Une fois de plus elle visa juste la flèche. Elle faisait payer James pour tout les autres car elle connaissait si bien les hommes. Ils l'abandonnent, disparaissent ou meurent. Toujours elle se retrouve seule, elle ne voulait pas prendre le risque qu'il parte ou qu'il meurt alors elle avait choisie pour lui car elle était l'aînée, elle était la plus vieille et elle l'avait toujours infantilisé.

- C'était un gamin Bekah, comment voulais-tu que je fasse autrement qu'en prenant les décisions pour lui ? De toute manière toi et moi savons parfaitement comment ça aurait fini.


Oui elle savait, elle croyait savoir, ça la rassurait d'avoir cette maîtrise factice sur son monde. Pourtant, elle se sentait tellement vide quand il n'était pas, elle se sentait seule, sans vie. Bon sang de bonsoir elle n'avait jamais été aussi vivante qu'en étant avec lui. Tout en elle lui hurlait de le revoir, chaque pore de sa peau réclamait la sienne, sentir à nouveau son odeur, sentir qu'il était là, qu'il était avec elle.
Elle leva légèrement les yeux au ciel en voyant Caleb bien entendue soutenir sa tante, traître gosse. On lui évite l'orphelinat, et voilà comment ça vous remercie ! James et elle c'était fini, il avait du largement refaire sa vie, se trouver une nénette à 3$, oui, il avait dû l'oublier. Cette pensait lui faisait mal, mais comme toujours elle restait tellement impassible comme si rien ne l'atteignait et pourtant... pourtant...
Rebekah en rajouta une couche. Un pirate, son pirate. Possessive après tout se temps, femme jalouse dans l'âme. Elle regarda Rebekah droit dans les yeux sans pourtant la voir, son esprit était loin, remuant les méandres des souvenir, des étreintes, de la chair, du sang, ces moment où il se souciait tant d'elle, ces moment ou elle aurait pu vivre et périr juste pour lui. Ca remue tant de chose qu'une douleur fatal, aiguë lui lance dans la poitrine, la poussant au sol, la faisant fléchir, elle, Eala. La puissante Eala. Faible, elle se retrouvait au sol au nom d'un maudit grain de sable qui enraille et dérègle les aiguille qui remontent dans le temps. Elle relève les yeux vers Rebekah, un regard farouche de lionne blessée prête à se battre et à dévorer tout ce qui se trouve sur son passage. Péniblement, dans la souffrance elle se relève, refusant l'aide de Caleb. Seule. Elle devait tout faire seule.

- Rebekah... je sais que tu ne penses pas à mal, je sais que tu te soucis de moi ma douce mais. Comprend moi... Tu l'as revu toi, tu as du voir qu'il a refais sa vie, qu'il fait sa vie sans moi, je ne lui manque pas, je ne suis plus rien, alors je te le demande, je t'en prie, évitons d'avantage de souffrance.


Souffrance, dernier mot qui résume tout ce qu'elle ressent en repensant à lui, elle souffre, elle a mal comme une droguée en manque, elle a mal comme un être humain dont le cœur saigne de plaie qui ne veux jamais se refermer et dont le sang rêve de se rependre dans le Léthé.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Mer 1 Juin - 21:30

The two bitches are back Caleb venait de disparaitre au premier étage, découvrant une chambre qui n'attendait que lui. Il posa ses affaires sur le lit. Mystic Fall. Il avait laissé derrière lui des amis en Irlande, mais le passé était maintenant des souvenirs, il en verra d'autres. Il n'avait jamais eu de chance avec les Irlandaises, quoiqu'il n'était pas tout à faire certains d'aimer uniquement les filles. Aucune n'avait fait vibrer son coeur. Aucun garçon non plus, mais avec une éducation comme la sienne, aimer n'était pas dans ses priorités. Il sortit de sa poche un téléphone, vidé de toute énergie. Dans son sac, il chercha le chargeur avant de le brancher et de le laisser là le temps qu'il soit en bas. De toute façon, il n'avait personne à qui parler ici, il ne connaissait pas grand monde ici. C'était en quelque sorte une nouvelle vie.

Il était arrivé, en entendant la voix de Rebekah. La conversation commença à tourner autour du principal problème de sa mère. James. Ou plutôt, sa relation avec lui. Il l'écoutait tout en se rapprochant. Croisant le regard de Bekah, il lui sourit, se mettant à coté d'elle. Il connaissait la situation. Ce n'était pas un gamin qu'on laissait de coté facilement. La phrase : ça ne te regarde pas, généralement, ne passait pas avec lui ou plutôt, elle arrivait déformée à son esprit. Cela ressemblait plutôt à : C'est une histoire compliquée et longue. Et donc, elle attisait sa curiosité.

"- Tu penses à quelque chose de précis avec James ?
-Peut-être bien. Peut-être même que j’ai trouvé une solution. Mais pour ça… Il faudrait que ta mère accepte qu’un certain pirate revienne dans sa vie.
- Rebekah... je sais que tu ne penses pas à mal, je sais que tu te soucies de moi ma douce mais. Comprends-moi... Tu l'as revu toi, tu as dû voir qu'il a refait sa vie, qu'il fait sa vie sans moi, je ne lui manque pas, je ne suis plus rien, alors je te le demande, je t'en prie, évitons davantage de souffrance."

C'était pour son bien qu'ils faisaient ça. Elle ne le voyait pas pourtant, elle se faisait plus de mal en le repoussant qu'en acceptant l'amour qu'elle lui portais jadis et qu'elle devait lui porter encore maintenant.

"- Il ressent peut-être encore quelque chose pour toi non? Peut-être pas de l'amour mais, vous avez changé tous les deux, depuis tous ce temps. Tu m'as élevé, tu as pris le risque de t'attacher à moi alors que je suis mortel. "

Ce n'était pas la première fois que Caleb essayait de raisonner sa mère. Cela n'allait pas être la dernière fois non plus. Elle était terriblement têtue. les années d'immortalité n'aidaient en rien les affaires de son fils qui avait toutefois bien l'intention de faire entendre raison à sa mère. Sa vision encore fraiche et humaine de la vie contrastait avec l'épuisement de sa mère. Tous n'étaient cependant pas perdus et il en était la preuve. Si elle ne désirait pas s'attacher, si elle refusait entièrement l'amour, elle ne l'aurait pas élevé et l'aurait laissé devant l'orphelinat.

"-Et puis s'il est à Mystic Fall, un jour ou l'autre tu le croiseras, c'est inévitable, alors autant prendre les devants. "

Mystic falls n'était pas bien grand, une petite idée germa dans l'esprit de Caleb, mais ça allait bien attendre qu'il soit seul. Il regarda Rebekah avec un petit sourire.

"-C'est quoi ton idée?"

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Lun 6 Juin - 17:09




❝Eala ✘ Rebekah

♛ The two Bitches are back


Rebekah observait son amie avec attention. Elle la voyait se murer, s’enfermer derrière ce masque froid qu’elle portait constamment. Si on ne la connaissait pas, on pourrait croire qu’elle ne ressentait rien. Pas la moindre émotion. Mais ce n’était pas le cas. Et Rebekah le savait. Elle avait passé bien trop d’années en sa compagnie pour l’ignorer. C’était à cause de sa maladie qu’elle était comme ça, c’était évident. C’était cette malédiction qui l’avait forcée à garder un cœur froid comme la glace. Elle était condamnée à vivre éternellement sans jamais pouvoir éprouver de l’amour. Mais était-ce vraiment possible ? Pouvait-on vivre aussi longtemps sans jamais éprouver ne serait-ce qu’une once d’amour ? Et surtout… Surtout, la vie valait-elle la peine d’être vécue si on ne pouvait pas aimer ?

L’Originelle se pinça les lèvres. Eala n’en montrait rien, mais elle savait qu’elle avait touché une corde sensible dès le moment où elle avait prononcé le nom de James.

- C'était un gamin Bekah, comment voulais-tu que je fasse autrement qu'en prenant les décisions pour lui ? De toute manière toi et moi savons parfaitement comment ça aurait fini.

Rebekah leva légèrement les yeux au ciel. Elle était butée, il n’y avait pas en douter. Mais l’Originelle n’était pas vraiment connue pour baisser les bras à la moindre difficulté.

- Un gamin ? Tu dis ça parce que tu te considères comme un vieux vampire ? Je t’en prie, Ea… A ce niveau-là, toutes les autres créatures sur cette Terre sont des gamins pour des vampires comme nous. C’est un peu pauvre comme excuse, tu ne trouves pas ?

L’Originelle soupira.

- Non, on ne sait pas comment cette histoire pourrait finir. Rien n’est écrit à l’avance. Tu ne peux pas fuir et ensuite dire qu’il t’aurait sans doute abandonnée. Ce n’est pas juste. Ni pour lui, ni pour toi. Et si je croyais qu’il n’était pas bon pour toi, je ne serais pas là aujourd’hui à te parler de lui.

Brusquement, elle vit son amie fléchir et tomber au sol. Elle s’approcha aussitôt d’elle pour l’aider à se relever. Elle était peut-être allée un peu trop loin dans ses paroles. Mais celle-ci semblait refuser toute forme d’aide, venant d’elle ou même de Caleb. Rebekah se recula et croisa les bras. Elle commençait à perdre patience. Eala croyait pouvoir toujours se débrouiller seule. Mais elle se voilait la face. Elle avait besoin d’eux. Elle avait besoin de Caleb. Et même de James, même si elle ne l’admettait pas encore. Mais le jour viendrait où elle s’en rendrait compte. Du moins, c’est ce que Rebekah espérait.

- Rebekah... je sais que tu ne penses pas à mal, je sais que tu te soucis de moi ma douce mais. Comprend moi... Tu l'as revu toi, tu as du voir qu'il a refais sa vie, qu'il fait sa vie sans moi, je ne lui manque pas, je ne suis plus rien, alors je te le demande, je t'en prie, évitons d'avantage de souffrance.

L’Originelle fronça les sourcils et s’avança vers son amie.

- Ca suffit. Tu n’as aucune idée de ce qu’il a fait depuis que tu es partie. Tu ne sais pas ce qu’il ressent. Et je ne te laisserais pas te cacher derrière ces suppositions sorties de nulle part. Surtout pas maintenant, alors que je viens peut-être de trouver une solution.

Rebekah sourit un peu en entendant Caleb. Heureusement qu’il était là pour la soutenir. Sa mère n’était pas vraiment facile à convaincre.
Elle lança un sourire complice à Caleb avant de reporter son attention sur Eala.


- Tu devrais l’écouter. Il a de bons arguments.

Elle regarda tour à tour Caleb et sa mère.

- J’ai fouillé un peu dans le grimoire d’Esther, ma défunte mère. Et… Il se pourrait bien que j’ai trouvé un sort qui pourrait mettre un terme à cette malédiction qui te gâche la vie depuis tant d’années.

made by MISS AMAZING.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH] Mar 14 Juin - 19:05

The two Bitches are back
Rebekah & Eala



Tous contre elle. Eala détestait ça, elle détestait tellement quand Rebekah avait raison, ce qui arrivait très souvent quand ça touchait aux sentiment. Ce n'était pas une nouveauté que la miss était dans le déni, mais c'était une chose de s'y conforter et une autre de faire face à la vérité. Elle avait infantilisé James pour ne pas le considérer comme un homme. Il en était un et avait su le lui prouver mainte fois par le passé. C'était son moyen à elle de justifier l'acte qu'elle avait posé, elle qui avait eut si peur. Lâche. L'accusation résonne dans sa tête. Mea culpa.
Elle fléchit, genoux à terre d'une faiblesse connue. On l'assaille, on cœur mit à mal, horloge déréglée qui s'affolent. C'est Faust qui offre une ultime valse sous la lyre d'Orphée. Dieu qu'elle voudrait mourir dans ces instants, comme elle aimerait que la souffrance cesse. Lionne blessée, fauve dangereux, rien n'est plus à craindre qu'un félin sentant la fin. Devra-t-elle vivre encore mille an ainsi ? Le pourra-t-elle seulement... Sans lui... Mea culpa, Anima mea.
Elle se relève, seule, sans aide, bornée dans sa fierté altière, orgueil fou qui lui fit commettre l’irréparable. Mea culpa. Le tribunal devrait siéger, elle en accepterait la peine légitime. Fuir, encore, toujours. Il n'est d'autre solution que le mouvement, ne voulant aller en avant elle coure en arrière.

- Que veux tu que je te dise ? Que tu as raison ? Soit alors, oui c'est le cas ! Je l'ai infantilisé pour ne pas le voir en homme car j'avais peur et que j'ai toujours peur ! C'est ça que tu veux m'entendre dire ? Profite.


Le ton est sec et pourtant elle en l'a pas haussé. Elle se sent attaquée, blessée dans sa carapace. Elle saigne dans son âme, tant de lâcheté, elle qui fut si vaillante. Mea culpa.
Elle regarde son fils, trop intelligent pour son propre bien, c'était pour ça qu'elle l'aimait autant. Lui aussi, il visait juste, elle se pinça les lèvres.

- Cal' je sais mais... ce n'est pas la même chose....


Oui si justement : c'est la même chose. Il est humain, un jour il va vieillir et mourir. Car elle voulait dans le fond qu'il reste humain, c'était ainsi qu'elle l'avait aimé et qu'elle continuerait de l'aimer. Le transformerait-elle si un jour il le lui demandait ? A regret oui, mais ça serait sa décision et elle l'accepterait. Elle l'éveillerait à la nuit, lui apprendrait à se contrôler, pour qu'il reste autant que faire ce peu cette humain qu'elle a chéri depuis le berceau.

- Bon d'accord... je m'avoue vaincu sur cette bataille, je ne suis pas de taille contre vous deux aujourd'hui... Et toi jeune homme... tu pourrais me soutenir d'avantage.


Fils ingrat. Ayez des enfants qu'ils disaient...

- Ecoute je veux bien entendre ton idée... mais si ça met en danger la vie de James... je m'y refuserai, d'accord ?


Elle pouvait accepter de tout perdre, sauf lui et son fils. Elle ne pouvait pas. Si James disparaissait... elle continuerait d'exister uniquement pour son fils, mais quelque chose sera à jamais irrémédiablement mort chez elle. Peut-on vivre quand son cœur est réduit en cendre. Son cœur... Si James meurt, encore faut-il que son traître cœur ne se brise pas. Si seulement... Si seulement elle avait été moins lâche, si elle avait été plus fort. Tant d'hypothèses qui ne verrons jamais le jour. Le passé ne se refait pas, on n'a d'autre choix que le mouvement et un jour, elle devra oser le pas en avant comme pénitence. Mea culpa.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The two bitches are back [PV BEKAH]

Revenir en haut Aller en bas

The two bitches are back [PV BEKAH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-