AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

extra homework (james & anina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MessageSujet: extra homework (james & anina) Ven 13 Mai - 21:13




Anina & James

extra homework

Vendredi soir. Dix-huit heures trente. Anina avait commencé les cours à la première heure, et encore s'était levée beaucoup plus tôt, pour ne pas avoir à faire la queue dans la salle de bain qu'elle partageait avec huit autres filles toutes plus superficielles les unes que les autres. Dur, la vie en communauté... Dur, la vie à l'université, en fait. Les périodes de cours s'étaient enchaînées l'une après l'autre sans donner à la jeune femme le moindre répit. Elle avait à peine eu le temps de manger, et ne pouvait pas encore rentrer à la résidence parce qu'il restait dans son sac un dossier qu'elle devait remettre au plus vite à son professeur préféré, qui hélas s'avérait aussi être celui qui avait les permanences les plus tardives.

Les couloirs étaient déjà vides. Whitmore après la fin des cours (quelques groupes restaient en salle de classe jusque vingt-heures, mais pas dans l'aile où Anina se trouvait) était un endroit particulièrement sinistre, avec ses moulures en bois sur les murs et le parquet fatigué que chaque pas de la jeune femme faisait craquer. Les bâtiments comme celui-là coûtaient plus cher à raser qu'à construire, mais on les gardait, parce qu'il émanait d'eux un certain prestige hérité d'une époque révolue. C'était au moins le point de vue d'Anina, qui semblait avoir une opinion sur à peu près tout ce qui lui passait sous les yeux. La plupart des professeurs la tenaient dans leur estime à cause de ça : son esprit critique et sa capacité à argumenter (plus souvent à l'écrit qu'à l'oral, car en matière générale Anina était une élève assez timide).

Les portes défilaient les unes après les autres, et sans pour autant être terrifiée par le manque de population dans les couloirs de l'université, Anina se surprît tout de même à serrer contre elle le dossier qu'elle avait préparé sur l'implication des services secrets britanniques dans la Seconde Guerre Mondiale. Un sujet comme un autre pour un professeur d'histoire. Mais Mr. Fitzgerald n'était pas n'importe quel professeur d'histoire. Il était passionné par la matière, et c'était pour cette raison qu'Anina s'était débrouillée pour se retrouver dans son cours. Elle aurait préféré mourir plutôt que de subir une année d'étude avec un de ses collègues proches de la retraite, qui babillent plus qu'ils n'enseignent... A côté d'eux, il avait même l'air un peu trop passionné, et Anina se demandait parfois pourquoi il n'était pas un de ces historiens sur le terrain plutôt qu'un professeur à Whitmore (et aussi pourquoi l'homme avait bien pu choisir Whitmore, quand de toutes évidences il avait les capacités et les diplômes nécessaires pour enseigner dans d'autres universités bien plus prestigieuses).

Anina souffla. La porte en chêne avec la plaque de son prof d'histoire se trouvait droit devant elle. Aucun bruit n'en réchappait. A vrai dire, c'était toute l'aile du bâtiment qui était plongée dans un silence morbide. Sans plus tarder, et comme la jeune sorcière voulait en finir au plus vite avec cette journée à rallonge, la petite brune toqua promptement à la porte. Mais elle n'eut pas tout de suite de réponse, alors ses doigts se glissèrent sur la poignée, la tournèrent délicatement sans se poser plus de questions et Anina poussa la lourde porte.

egotrip
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Mar 17 Mai - 11:55

Extra homework

feat. James && Anina




Tu es dans ton bureau. Ta journée est terminée, du moins presque. Tu n'as plus à supporter le bruit incessant des élèves parlants entre eux. Plus à supporter ceux qui ne t'écoutent pas, prenant des notes qui n'ont rien à voir avec ce que tu viens de dire, se passant des mots comme on pourrait le faire en primaire. Non tu as passé cette étape, encore une fois, avec brio. James.. tu es un professeur d'histoire aujourd'hui, et bien que l'idée de vivre de ce métier paraissait comique à première vue pour toi, tu t'es surpris à te passionner par cela, réussissant de façon nostalgique à repasser par chaque époque de ta vie avec finesse. Les personnes admirent des connaissances, ton calme et la sagesse avec laquelle tu t'exprimes. Mais, on te craint, dans le sens où tu es un mystère. Tes collègues et tes élèves ne connaisse pas ton sourire et ne vois en toi qu'un homme froid, sans attache et distant. Tu viens travailler, tu t'en vas et on ne sait rien de toi. Tu es un vrai mystère. Que diraient-ils tous, s'ils connaissaient réellement ton âge, s'ils apprenaient ta véritable nature ? Ce serait un scandale. Mais cela fait bien longtemps que tu sais comment vivre ainsi, en tant que vampire au milieu des humains. Tu t'es même habituer à l'odeur du sang, même si lorsque la faim de tiraille, te contrôler deviens plus difficile. Cette semaine fut particulièrement compliquée tant la faim était présente. Te voilà donc en fin de semaine, et tu n'as toujours pas mangé.. tu n'as goûté à aucune goutte de sang. Tu essaie de te contenir le plus possible, afin de ne pas faire de blesser. Tu crains le jour où tu pourrais redevenir le sanguinaire que tu étais autrefois. Tu ne veux plus redevenir cet être sans moral et sans pitié. Même si aujourd'hui, tu aimes ta condition de vampire, que tu aimes jouer et traquer et même torturer parfois.. tu connais la limite, tu la connais comme Lana a pu te l'apprendre. Mais avant, la limite ? Il n'y avait pas. Tu étais un sanguinaire, un psychopathe assoiffé de sang et de torture toutes plus horribles les unes que les autres. Aujourd'hui tu n'es que l'ombre de ce monstre...

Tu es donc debout, regardant à la fenêtre de ton bureau. Seule la lampe de ton bureau est allumée, offrant à la pièce une ambiance plutôt macabre, tout comme le reste du bâtiment. Le silence contraste avec le bruit de ta respiration, forte et signant la douleur qui te tiraille la gorge. La brûlure est abominable. Tu prie pour qu'aucun élève ne soit dans les parages. Tu as bu le sang d'un élève, une fois, et tu t'es jurer de ne pas recommencé. Le travail est le travail.. et dans un sens, tu as de l'empathie pour cet endroit, ces gens, tes élèves. Tu poses ta main sur ton front, tu serres les dents et te tourne vers ton bureau. Marcher est plus difficile. Tu viens presque tombé sur ton fauteuil.. on pourrait croire que tu es ivre. D'ailleurs, tu en profite pour prendre un énorme gorgée de Whisky sec. Tu en as rempli un verre entier, la brûlure de l'alcool te faisant presque oublier ta soif, alors que les effets de l'alcool ne te font presque aucun effet, si ce n'est que tu sens l'alcool à plein nez. Tu t'affales sur ton fauteuil de bureau et tu sors de l'un de tes tiroirs un vieux journal, datant de presque 10 ans maintenant. Tu ne comptes plus le nombre de journaux que tu as eu dans ta vie. Tu écris tout. Toute ta vie et tes soucis, tes péripéties et tes désirs tout comme tes peurs. A la première page, se trouve un photo de Lana. Tu regardes son visage, ses traits. Parfois tu en oublie le son de sa voix. Mais pour rien au monde tu n'oublierais la profondeur de son regard. Elle est la seule, l'unique et tu ne sais si un jour, une femme te fera oublier son doux visage. Tu refermes le carnet et le pose sur ton bureau, soupirant et passant la main dans tes cheveux, créant la pagaille dedans.

Puis comme par surprise, tu entends le cognement de la porte en chêne brut. Tu ne réagis pas, espérant que la personne se décide à faire demi tour. Mais voilà que tu entends le cliquetis de la poignet de porte. Ton regard se lève en voyant l'ouverture s'ouvrir. Tu te lèves, et en un clignement, te voilà devant la porte, l'ouvrant aussitôt. La jeune fille se retrouve presque à chuter, surprise. Par réflexe, tu l'a rattrape, une main tenant son bras gauche et l'autre main derrière son dos. Tu l'aides à se redresser et tu vois face à toi une jeune élève, de ta classe : « Mademoiselle Jung. » dis-tu autant par surprise que pour la saluer. Tu te recules, ton regard s'attardant sur sa nuque et tu te positionne debout derrière ton bureau, une main refermant ton journal : « Que me vaux cette visite, l'université est fermé le savez vous. » Ta diction est horripilante de correction. Tu es d'une classe peu commune comme d'un ancien temps : « je ne doute pas de votre passion pour l'histoire, Mademoiselle, mais je ne pense pas que faire des heures supplémentaires si tardive soit une solution pour finir votre semestre. » il inspire, sentant son cœur battre dans sa poitrine, cette poitrine si menu, se doit être aussi goûteuse que tout le reste. Tu fermes les yeux, ne pense pas à cela James. Tu dois te concentré. Tu rouvres les paupières, ton regard sombre se fixant sur elle, alors que seulement la moitié de ton visage est reflété par la lampe de ton bureau
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Mar 17 Mai - 22:59




Anina & James

extra homework

Alors qu'Anina poussait la porte, cette dernière s'ouvrît brusquement. La surprise fit perdre pieds à la jeune femme, comme parfois on sursaute quand on croise quelqu'un au détour d'un carrefour. Ça n'était pas qu'elle avait eu peur, juste qu'elle ne s'attendait pas à ce que quelqu'un se trouve de l'autre côté. Si près. Sans un bruit. Elle n'eut même pas le temps de reserrer sa main autour de la poignée que l'homme l'attrapait pas le bras, et coinçait son autre main dans le creux de son dos. "Mademoiselle Jung," lâcha-t-il, son haleine largement alcoolisée, mais Anina ne l'entendit que dans un écho, comme si le professeur avait été à l'autre bout d'un tunnel. Et quel tunnel. Un profond sentiment la submergea - glacial, étrange, mais terriblement familier à présent. Anina n'arrivait plus vraiment à se souvenir avec précision de cette sensation lorsqu'elle lui était apparue pour la première fois. Ce devait être avec Zach, même s'il n'avait pas été le premier de sa sorte que la jeune femme avait rencontré. Les êtres surnaturels, en particulier les sorciers, la brune avait grandi avec. Ses parents en étaient, ses grands-parents aussi. Ses cousins et ses cousines, qu'elle ne voyait que tous les trente-six du mois également. Sa voisine, à l'adresse où elle avait connu ses premières chutes de vélo et autres bobos insignifiants, s'était toujours présentée comme étant une voyante. Elle n'avait pas les pouvoirs d'un sorcier mais personne ne pouvait nier que son aura était habitée par la magie.

Quelques fois en mettant les pieds à Mystic Falls, Anina avait ressenti la même chose. Certains lieux étaient emprunts de magie, colorés sur un plan psychique de la même façon que sa voisine avait pu l'être. Mais Zach... Elle n'avait fait qu'effleurer le garçon, et une sorte de noirceur l'avait aussitôt entourée. L'impression ne durait jamais plus longtemps qu'une fraction de seconde. Un flash. Un éclair dans l'orage. Non - plutôt une trappe qui s'ouvre sur une cuve d'eau glacée, sur une réalité surnaturelle dans laquelle Anina tombait, mais que d'un seul pied. Elle avait un point d'encrage dans les deux mondes - celui des hommes et celui des autres. Zach était un autre. Comme James Fitzgerald, professeur d'histoire à l'université de Whitmore le jour, créature obscure la nuit, était un autre.

Avant même qu'elle n'ait l'occasion de le repousser, il s'était éloigné, l'air de rien. Sans doute la stupeur qui s'était imprimée sur son visage encore un peu poupin n'avait rien d'extraordinaire. Il avait dû l'assimiler au choc de le voir derrière la porte. Mais s'il était un vampire, il pouvait entendre le battement énervé de son cœur dans sa poitrine ; régulier mais affolé, au moins pendant quelques longues secondes, qui dans la panique semblèrent interminables. "Que me vaux cette visite ? L'université est fermée le savez vous." Elle ne répondit pas tout de suite, un peu déstabilisée par le ton que son aîné employait. "Je ne doute pas de votre passion pour l'histoire, Mademoiselle, mais je ne pense pas que faire des heures supplémentaires si tardives soit une solution pour finir votre semestre." Et s'il était un loup-garou, cela expliquait son agressivité... Elle n'en avait encore jamais rencontré. Il serait le premier.

Anina se pinça les lèvres, essayant en son for intérieur de se calmer. Elle était d'un tempérament très calme, en tant normal. Soit quand aucune créature surnaturelle inconnue ne se tenait dans la même pièce qu'elle. Enfin... La jeune femme dût se faire violence, se rappeler que ce n'était pas la première fois qu'elle se retrouvait dans la même pièce que Mr. Fitzgerald et que jusque là personne n'avait été blessé. Elle déglutit péniblement. Il était son professeur préféré... Pourquoi fallait-il qu'il présente un quelconque danger pour l'humanité ? "L'université n'est pas fermée..." commença Anina, serrant contre elle le dossier qu'elle avait soigneusement confectionné. "Il est à peine six heures et demi, Monsieur. Vous êtes encore en permanence, c'est noté sur le tableau. Et vous êtes encore là." Une claque. C'était ce qu'elle méritait. Elle venait vraiment de lui répondre sur ce ton ? Elle eut un petit haussement d'épaule, alors que son regard ambré glissait sur le journal sur l'homme venait de refermer à la hâte, sur le bureau. Même baigné dans l'ombre, son aspect traduisait un certain âge. Anina pouvait se figurer le papier jauni et craquant, la reliure fatiguée, les pages bariolées d'empruntes... Un peu comme son premier grimoire, qu'elle avait rédigé et paginé à la main pendant plusieurs années, avant de ne passer au suivant. "Je devais vous rendre un dossier. Sur les services britanniques pendant la Seconde Guerre Mondiale." Lorsqu'elle reposa les yeux sur son professeur, Anina frémit. Ses sens de sorcière lui criaient que, outre le fait qu'il n'était pas humain, quelque chose n'était pas normal dans le comportement de Fitzgerald.

"Tout va bien ?" se permit la jeune brune après une ou deux secondes de silence, se rendant bien compte que ce n'était pas le cas, mais incapable de mettre le doigt sur le problème.

egotrip
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Mar 31 Mai - 18:13

Extra homework

feat. James && Anina




« L'université n'est pas fermée...Il est à peine six heures et demi, Monsieur. Vous êtes encore en permanence, c'est noté sur le tableau. Et vous êtes encore là. » Du tempérament, elle ne semble pas en manquer. Mais est-ce un défaut ou une qualité, tu sembles encore y réfléchir, malgré le mal que tu as à mettre tes idées au clair. Tu as faim, soif, ta gorge te brûle signant le signal d'alarme dévoilant ta véritable nature. Mais tu ne lui feras pas de main, non. Tu ne veux pas faire de mal à tes élèves et pas à cette demoiselle. Anina Jung est une élève brillante et passionnée par sa matière. Elle ramène toujours des résultats plus que correct et son style d'écriture est engagé et poignant. Peu, voir aucune faute dans ses lignes si bien que tu te demandes si elle n'est pas d'un autre temps elle aussi parfois. Mais non, elle n'est qu'une élève parmi tant d'autre même si elle semble plus passionnée par ta matière que d'autre. Et aujourd'hui elle se présente à toi et tu l'as découvre avec un tempérament que tu n'imaginais pas. Tu l'as voyait plutôt timide et en réalité et voilà qu'elle semble être plutôt sûre d'elle. Tu peux dire dans un sens que cela te plaît. Tu aimes les personnes de caractère mais en cet instant, il ne vaut mieux pas trop t'échauffer les oreilles... car tu as cette envie, cette irrépressible envie de sang et tu te contrôles comme tu peux pour ne pas lui sauter au cou. De plus, tu peux sentir son cœur battre dans sa poitrine, tu peux entendre chaque battement, propulsant le sang dans tout son organisme. Tu peux apercevoir d'un coup d'oeil ses veines battantes, sa carotides t'appelant. Mais non tu baisses le regard en la voyant regarder ta main artificielle qui viens de refermer ton journal. Elle avait haussé les épaules et tu hausses toi un sourcil alors qu'elle continue en expliquant la raison de sa venue : « Je devais vous rendre un dossier. Sur les services britanniques pendant la Seconde Guerre Mondiale. » Ton visage se détend un peu, juste un peu bien que ton air sombre est toujours présent. Tu prends une grande inspiration et hoche simplement la tête alors qu'elle approche, déposant son dossier sur ton bureau. Tu ne bouges pas, non tu ne dois pas bouger. C'est presque si tu ne respires pas. Tu ne dois pas respiré alors qu'elle est si près. Sinon tu voudras plus que son odeur et là, tout sera perdu.

« Tout va bien ? » Dieu, elle sait. Elle le sent. Tu peux lire dans son regard qu'elle est plus intelligente et maligne que la plupart de jeune fille de son âge. Elle sait quelque chose de plus et elle en a plus vue qu'il n'y paraît. Ta main valide se serre, formant ton poing alors tu attrapes ton verre. Tu sens l'alcool et tu es déjà bien imbibé. Tu avances d'un pas et fait volte face vers la fenêtre, ton bras se lève et tu viens d'appuyer contre l'encadrement de la fenêtre. Les rideaux son épais et d'un rouge vieux et poussiéreux. Cette odeur te fait presque oublier l'odeur fantasmant de la petite demoiselle derrière toi qui te regarde avec suspicion : « Un simple mal de tête. Veuillez sortir je vous prie » dis-tu sur un ton sec et cassant. Ton regard se lève et tombe sur l'extérieur. La nuit est loin d'être tombé mais tes volets son fermé. Tu peux simplement voir l'extérieur par les légères ouvertures, reflétant tes yeux bleus vert. Tu as du mal à respirer, ta gorge est sèche. Tu apportes ton verre à tes lèvres, priant pour que son nectar te brûle la gorge suffisament pour oublier la douleur et la faim. Mais le voilà qui ne se déverse pas. Il est vide. Tu regards le fond de whisky sec au fond du verre et ton regard se défini par des veines noires, apparaissant de façon non contrôlable. Tu sers les dents en tentant de les contrôler : « Sortez » dis-tu cette fois-ci de façon plus insistante, mais tu l'as sens toujours derrière toi, elle s'approche même... est-elle folle ou complètement inconsciente. Tu mords ta lèvre, tu sens une main s'approchant de toi, tu n'entends même plus sa voix, les veines de tes yeux sont bien là, tu ne les contrôles plus et tes crocs acérer sont sorties eux aussi. Tu serres le verre dans ta main et celui-ci finit par se briser alors que tu te retournes subitement, te dévoilant ainsi face à ton élève : « Sors te dis-je !! » t'exclame-tu en lui faisant alors face. Tu es totalement dévoilé à elle, et tu sais que tu devras lui faire oublier.. Mais tu vois alors son regard se déformé, tu vois le monstre que tu es à ses yeux et tu te dégouttes. Tu te retiens du mieux que tu peux, ton regard se perdant dans celui de la jeune fille prise par surprise et ton regard s'attarde sur sa nuque. Non non.. tu fermes fortement des paupières secouant la tête. Sors toi cette idée de la tête. Mais pourquoi n'a-t-elle toujours pas fuit !?
made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Jeu 2 Juin - 2:20




Anina & James

extra homework


La jeune étudiante déposa promptement son dossier sur le bureau, essayant de ne rien bousculer de ce qui s'y trouvait déjà, inquiète, son regard ne quittant pas une seconde celui de son professeur... C'en était presque déstabilisant. Elle n'avait jamais échangé un contact visuel aussi longtemps avec lui ; même en cours, et si elle n'avait pas nécessairement l'âme romantique, elle devait admettre que c'était un rapport assez étrange. Son coeur battait plus fort. Mais c'était aussi à cause de la peur. Sans savoir de quoi il s'agissait, la sorcière comprenait que quelque chose n'était pas comme il devait être. Elle devait juste comprendre quoi. Son esprit fonctionnait à toute allure quand Mr. Fitzgerald annonça, terriblement froidement, qu'il souffrait d'un mal de tête. Le regard curieux d'Anina tomba sur le verre qu'il serrait dans sa paume sèche. Mal de tête et whisky ? Il empestait... Pas que l'élève connaissait à son maître la moindre odeur particulière, mais celle-ci était remarquablement désagréable. Un sentiment de malaise profond lui soulevait alors le cœur, autant parce que le regard de son professeur l'avait transpercée quelques secondes de trop pour n'être qu’innocent, autant parce qu'il empestait l'alcool, autant parce que sur un plan psychique cette scène n'avait rien d'anodine...

Elle regarda l'homme lui tourner le dos. Elle se demandait ce qu'elle était censée faire de toutes les informations qu'elle venait d'amasser. Était-elle censée lui porter secours ? Lui retirer son verre et le faire s'asseoir, fouiller dans son téléphone le numéro d'une connaissance qui l'aurait ramené chez lui en toute sécurité ? Ce conseil s'appliquait bien aux camarades qui tombaient d'épuisement après les soirées arrosées qui éclataient aux quatre coins du campus. Pourquoi pas aux professeurs ? Toujours, la nouvelle tiraillait Anina, qui s'avançait timidement. Elle n'avait jamais vu l'homme sous ce jour, et n'aurait jamais cru qu'il aurait été de ceux-là... "Sortez." L'engin qui redistribuait le sang dans le corps de la sorcière se serra brusquement, tant il ne s'attendait pas à ce que le professeur, dont la voix était d'habitude beaucoup plus claire, s'exprime de cette façon. Anina était profondément troublée par cette rencontre avec la version un peu moins acceptable de James Fitzgerald... Elle jeta même un oeil à la plaque gravée à son nom sur son bureau, comme pour se réassurer qu'il s'agissait de l'homme qu'elle croisait tous les jours dans les couloirs. Ils ne se ressemblaient plus. "Monsieur..." souffla la jeune femme, par dessus le bruit de tambour que ses tempes produisaient sous l'angoisse. Mais ce ne fut pas ce bruit sourd qui fit sursauter Anina Jung. Le verre que tenait l'homme se brisa dans sa main. "Sors te dis-je !" La sorcière qui avait avancé la sienne pour frôler l'épaule de son professeur fit un brusque pas en arrière. Elle manqua de tomber, se heurta brutalement au bureau derrière elle, le souffle coupé. Mais ce qu'elle vît ensuite la fit se figer sur place...

Avec une horreur qu'elle ne prenait même pas la peine de cacher, Anina découvrait le vrai visage de celui qui s'était déguisé en professeur d'histoire... Sa peau, grise, était zébrée de veines d'un noir profond qui couraient sous ses yeux. Et ses yeux quant à eux s'étaient vidés de toute compassion, de toute humanité. Le néant y avait-il élu domicile ? Le démon ? Sous la peur, Anina sentit ses ongles se planter dans le bois sous ses doigts. Elle inspira comme une noyée qui sort de l'eau, terrifiée. Le regard de James lui collait à la peau, littéralement. Au début il ne faisait que chercher le sien, et même alors Anina avait cru y déceler une quelconque émotion, mais il avait ensuite dévalé le long de sa joue, pour s'écraser dans son cou. Son pouls pulsait à une allure folle, et son esprit semblait trop perturbé pour effectuer les parallèles qu'il était censés effectuer. Ça n'était pas la première fois qu'elle rencontrait ce visage tordu par la soif... Ni la première fois qu'elle en était la victime.

Le professeur secoua violemment la tête. Anina aurait voulu reculer encore, mais le colosse de bois massif derrière elle l'en empêchait catégoriquement. Elle ne savait même plus où était l'issue, dans la pénombre du bureau... Ses lèvres tremblaient trop pour que les mots qui en sortaient se détachent les uns des autres... "Vous êtes un vampire," murmura-t-elle, si bas qu'elle crut les avoir imaginés dans sa tête, où ils se noyaient dans la mer houleuse qui faisait rage dans son crâne. Mais ses instincts se battaient contre la marée. Sans crier gare, James fut propulsé avec une force inhumaine contre la fenêtre qu'il venait de quitter, faisant tomber la tringle à rideaux et les pans de tissus en velours rouge qu'elle supportait sur la tête du professeur. La sorcière dont la magie venait de se rebeller restait sous le choc et n'avait pas bougé d'un pouce. Il n'était pas la seule anomalie dans la pièce. Était-ce vraiment rassurant ?

"Tout.. va bien ?" répéta encore la jeune sorcière, son visage incroyablement pâle quand elle savait que pour le temps qu'ils passeraient tous les deux dans ce bureau, rien n'allait "aller bien".

egotrip
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Lun 13 Juin - 17:37

Extra homework

feat. James && Anina




Ton être appel à la destruction. Ton désir de sang accroît à chaque seconde et tu ne sais combien de temps tu pourras tenir avant de lui sauter au cou. Pourquoi est-elle toujours là... n'a-t-elle pas peur ? La jeune demoiselle est inconsciente ou alors trop maternelle.. ou peut-être les deux. Tu as toujours connu la jeune fille comme quelqu'un de naturellement gentil et agréable... Mais là.. elle dépasse les bornes. Tu es là, face à elle, te dévoilant comme jamais elle ne t'avait vu. Tes yeux sont zébrés de veines noires et tes crocs sont sortie. Ton regard n'est plus le même. Tu es affamés et cela se voit. Derrière cela, on peut voir comme tu te bas contre toi-même, juste un instant le temps qu'elle fuit, qu'elle disparaisse et oublie le temps d'un instant ce que tu es. Plus tard tu l'aurais trouver pour lui faire oublier ce qu'elle avait vu.. mais elle ne bouge pas ; comme tétanisée elle te regarde comme.. comme si ce n'est pas la première fois qu'elle voit cela. Elle est collé à ton bureau, serrant son bois et tu peux entendre son cœur battre à tout rompre. Elle a une odeur particulière, différent des humains. Anina Jung n'est pas comme les autres. Tu t'attardes sur sa nuque, penchant ta tête sur le côté, penché et vouté comme un prédateur. Tu secoues la tête, essayant d'oublier ce que tu es. Oublier le monstre que tu es. Tu pourrais rire intérieurement. L'ironie est que tu es un monstre, quoiqu'il advienne et le sort semble voulait sans arrêt te le rappeler. Tu essaie de respirer profondément, lentement.. tu relèves ton regard vers elle, alors qu'elle inspire elle aussi, comme si elle se rendait à peine compte qu'elle avait oublié de respirer. Tu retiens tes jambes, tes mains.. tu voudrais saisir son jolie petit coup, lui arraché la tête pour te repaître de son sang... mais tu fais preuve de plus de selfcontrol que tu ne le pensais. Tu sers les poings quand les mots sortent enfin : « Vous êtes un vampire... » ces mots sont si bas qu'on pourrait ne pas les entendre, mais toi vampire, tu entends tout et tu penches ta tête d'animal de l'autre côté, fronçant les sourcils. Tu n'es pas le premier qu'elle rencontre. Sa peur se traduit plus parce qu'il s'agit de toi plus que parce que tu es un vampire. Comme c'est étrange de voir comme elle manque en réalité de naïveté. Elle en sait plus que tu ne veux le penser.

Trêve de songerie. Te voilà envoyer contre le mur, près de la fenêtre. Tu percutes le rideaux et t'y accroche. Celui-ci vient tomber sur toi et tu prends sur la tête la tringle en bois.. douloureux. Cela cogne dans ta tête. Tu restes à terre un instant et finit par te délivrer de l'emprise du rideau, sortant de l'obscurité pour trouver le bureau tamiser avec le regard grand ouvert de son élève : « Tout... va bien ? » tu hausses un sourcil à cette question : « Dis celle qui vient de m'envoyer promener.. » tu plonges ton regard vampirique dans le sien : « … Sorcière » tu te relèves d'une vitesse vampirique, te retrouvant juste en face d'elle.. tu es à moitier toi-même et ton côté animal prend le dessus. Tu te retrouves coller à la jeune étudiante, celle-ci contre ton bureau. Elle ne peut pas bouger. Ta main gauche se pose sur ton bureau, ton bras contre le corps de la demoiselle tremblante : « Qui aurait cru que l'une de mes meilleurs élèves » tu approches tes lèvres, tes crocs vers sa nuque, tu entends son corps battre, tu vois son sang circuler dans la veine de son cou : « .. soit une créature surnaturelle... » ta main artificiel saisit la taille de la jeune Anina et tu l'as tire contre toi.. tu n'es plus que l'ombre de toi-même, ta voix grave soufflant contre la nuque de la belle. Ton autre main se relêve, et passe la chevelure de la jolie brune sur le côté, dévoilant son cou si fin : « On dit que le sang des sorcière est divin... » ta langue sort et glisse sur sa peau.. léger goût de vanille. Tu frissonnes, tes muscles se cambre. Tu as si faim... ton regard change subitement, tu recules à l'autre bout de la pièce dans l'ombre, l'air ahurie et choqué.. qu'as-tu failli faire.. tu déglutit te recroquevillant : « Pardonnes-moi... » il baissa le regard et remonta ses yeux brillants vers elle : « si tu ne pars pas je ne pourrais contrôler mes pulsions... » elle est une sorcière, toi un vampire.. si elle reste, vous finirez par vous entre-tuer : « Je ne désire pas te faire de.. mal.. » tu serres les dents..son parfum remonte jusqu'ici. Tu bloques ta respiration et prend ton visage entre tes mains : « Vois le monstre que je suis face à la beauté de ton pouvoir.. tu devrais me tuer pour ce que je suis Anina Jung.... tu rendrais services à l'humanité » tu ris, sarcastiquement, trouvant ton portrait fort pitoyable et ridicule.
made by guerlain for w.bazzart.org]bazzart
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Ven 1 Juil - 18:34




Anina & James

extra homework

Elle n'avait plus beaucoup d'espoir. Il fallait s'y résoudre. Les choses ne se passaient jamais bien entre les vampires et les sorciers. Elle avait essayé, vraiment... Une fois. Il s'appelait Zach. Anina ne parlait jamais de lui. Ils s'étaient rencontrés à une soirée et le courant était tout de suite bien passé ; bien sûr ils n'avaient fait que s'effleurer, et pendant de longues minutes de sourires charmeurs et de sous-entendus qui la faisaient naturellement rougir et rire un peu bêtement, elle avait ignoré sa vraie nature. Il était un peu plus beau, un peu plus charmant que la moyenne et bénéficiait d'un véritable charisme. Rapidement, ils étaient montés à l'étage, où ils avaient slalomé entre les couples ivres pour se trouver un coin tranquille. Il l'avait attrapée par le poignet, elle avait retenu son souffle ; ses doigts avaient caressé sa peau brûlante... Elle avait tût son instinct, bonnement et simplement, trop emballée par la situation pour penser avec sa tête plutôt qu'avec son cœur, ou tout autre organe capable dans la situation à vrai dire. C'était juste une soirée étudiante, ils sociabilisaient juste comme quelques autres milliers de jeunes sur le campus...  Pas vrai ?

« Dis celle qui vient de m'envoyer promener… Sorcière. » La voix de James se rapprocha brusquement et avant qu'elle ne puisse s'enfuir, il était là, contre elle. Elle pouvait sentir son corps se presser contre le sien comme s'il avait voulu l'écraser, la broyer sur place. Anina l'aurait laissé faire. Elle était toujours sous le choc... Sa magie pouvait bien se réveiller, elle, restait pétrifiée. Les mots qui sortaient de la bouche du professeur se faisaient confus, mais Anina ne les écoutait plus que d'une oreille distraite, concentrée sur le souffle incroyablement stable qui balayait sa nuque. Son corps se tendit et la sorcière détourna le regard...

Zach l'avait coincée derrière la porte de la salle de bain. Ses grandes mains s'étaient posées sur ses hanches, et étaient remontées lentement en caressant sa taille par dessous son t-shirt. Ses lèvres s'étaient écrasées sur l'une des joues largement colorées d'Anina, et la brunette avait fermé les yeux en riant doucement. Elle se souvenait avoir ressenti quelque chose de viscéral, une sensation diffuse de bien-être que le trac des premiers rapprochements n'éclipsait qu'à moitié. Puis une douleur brève, insupportable. Les crocs de Zach s'étaient plantés dans son cou, y arrachant sans ménagement la peau alors qu'Anina se débattait. Dans sa tête, le supplice avait duré une éternité. A se taire, à se tordre... Mais dans les faits, à peine avait-il attaqué la sorcière que les mains de cette dernière avaient prit une teinte dangereuse et s'étaient plaquées sur le torse du vampire, dessinant ses empreintes dans la chair brûlée.

« On dit que le sang des sorcière est divin... » La jeune sorcière tressaillit alors qu'elle découvrait avec effroi que c'était la langue de son professeur qui glissait le long de son cou, comme pour se donner un avant-goût des festivités. Elle n'avait plus le moindre doute quant à l'issue de cette entrevue. Anina allait y passer et l'homme la viderait de son sang si elle n'agissait pas vite... Pourtant elle restait là, à laisser les secondes s'égrainer bien plus lentement que son cœur ne battait. Elle imaginait qu'il pouvait entendre la pagaille qu'il causait dans son système nerveux et les pulsations folles de son sang dans ses veines. Peut-être même qu'il m'aimait ça. Les larmes lui montèrent. Elle se mordit les lèvres, le souffle court. "Phes... Phesmatos in..." murmura à peine Anina, ses lèvres sèches se frottant l'une contre l'autre comme une allumette qui dérape sur du papier de verre. Quelle ironie quand on veut faire des étincelles. Elle voulut forcer l'incantation à nouveau, mais l'homme avait disparu. Disparu. Son coeur rata plusieurs battement dans un mouvement de stupeur générale. Elle frotta rageusement son cou pour se débarrasser de la sensation de la langue de James sur sa peau. Mais sa voix s'éleva encore...

Sans trop savoir où regarder dans un premier temps, Anina l'écouta attentivement, prête à le revoir surgir de nulle part. Mais plutôt il sonnait brisé, comme dégoûté de lui-même. En fait la jeune sorcière, dans sa grande bonté, aurait presque eu pitié si elle n'avait pas frôlé la mort de sa faute. Elle déglutit péniblement, digérant avec beaucoup de mal ses paroles. "Je ne peux pas vous tuer..." bredouilla Anina. Ses doigts lâchèrent le bureau où ses ongles étaient de façon permanente inscrits, comme pour rappeler à James, chaque fois qu'il s'y installerait, qu'un soir ils avaient partagé un lourd secret. Ses paumes étaient moites. Tremblante, la jeune fille les essuya sur son jean. "Mais..." Les sanglots qu'elle avait réprimé menaçaient toujours d'éclater. "Je peux pas rester, vous ayez raison..." lâcha Anina en croisant les bras sur sa poitrine palpitante, prise dans une vague de froid - la tempête n'était que dans sa tête, mais pour lui échapper, son instinct lui criait de sortir du bureau. Ce qu'elle fit en titubant, sans se retourner, laissant James à ses démons, à sa faim, et sans se rendre compte que cette rencontre serait déterminante pour leurs rapports futurs.

egotrip
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: extra homework (james & anina) Dim 3 Juil - 11:27

RP CLOS
Revenir en haut Aller en bas

extra homework (james & anina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» Présentation de James-Potter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-