AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MessageSujet: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Mar 17 Mai - 23:35

J'y étais enfin. Enfin presque. Disons que j'étais littéralement proche de mon objectif premier. Celui d'enfin rencontrer mes parents. J'avais en effet vécu jusqu'ici toute ma vie auprès de ma tante Rebekah qui m'avait élevée en compagnie de Marcel, un homme dont elle semblait plus que proche. Ce n'était peut-être pas une vie pour moi d'autant plus qu'elle restait discrète sur mes origines, mais elle avait finit du jour au lendemain par changer d'avis. Elle avait décidé d'enfin donner des réponses à mes questions. C'est de cette manière que ma tante et moi nous étions arrêtées à l'entrée une demeure qui, dès la première impression, ne pouvait laisser personne indifférent. Déjà de par sa taille énorme mais aussi par les jardins qui l'entourait. Ces derniers reflétaient automatiquement la blancheur de la demeure la rendant encore plus grande qu'elle n'en avait l'air. Le pire là-dedans était sûrement de savoir qu'elle appartenait à ma famille. Ou du moins, à celle que je ne connaissais pas encore. De nombreux scénarios défilaient dans mes pensées à tel point qu'ils me faisaient redouter cette rencontre. Quelque chose me disait qu'elle nous prendrait beaucoup de temps et d'énergie. Car après tout, je ne savais rien de ceux qui m'avaient mit au monde. Je ne savais rien de leur mode de vie, de ce qu'ils pensaient ou même comment ils avaient vécu notre séparation. En fait, je ne savais pas même s'ils m'avaient un jour voulu dans leur vie. J'aurais peut-être pu en apprendre un peu plus si tante Rebekah n'avait pas non plus érigée de mur à chaque question que je posais. Peut-être que la moindre information aurait également pu me satisfaire. Ou peut-être bien qu'elle savait pertinemment que j'aurai finis par en demander encore plus un jour ou l'autre. Mais tout ça n'avait plus vraiment d'importance désormais car après tout, j'allais apprendre au fur et à mesure à les connaître, de la meilleure ou pire façon qui soit dans tous les cas.

Les pieds hors de la voiture, je commençais à marcher en compagnie de tante Rebekah en direction de la villa. Cette dernière ne voulait peut-être pas me le dévoiler, mais un léger soupçon d'anxiété se dégageait de son aura. Comme si quelque chose de plus compliqué que ce à quoi je m'étais préparée m'attendait une fois le pas de porte franchi. Mais peu importe ce que j'allais trouver derrière, je n'avais pas attendu autant de temps pour me rétracter au dernier moment et reculer derrière deux trois anxiétés. Et même s'il leur venait à l'idée de me rejeter, j'aurais au moins fait l'effort de tenter de marquer le coup. Et puis je devais garder espoir, ce n'est pas comme si je m'appelais Hope par hasard non plus, non ? Mon plus gros soucis dans cette histoire serait de perdre le contrôle de mes émotions et de déclencher de petits tours de magie qui seraient guère appréciables en ce moment même. Plus que déterminée cette fois, je laissais un long soupire exprimer mon sang froid et lançais un regard rassurant à ma tante, lui communiquant ainsi par ce dernier que j'étais prête à franchir le pas. Je l'ai donc laissée passer puis la suivant sur ses pas, je laissais mes pensées flâner autant que mon regard sur la décoration de la demeure. Celle-ci semblait tout aussi impressionnante que l'extérieure et affichait clairement la richesse appartenant à ma famille. Puis m'approchant un peu plus de ma tante, je lui chuchotais comme si je voulais me faire plus discrète; comme si j'étais entrée par effraction chez un inconnu (ce qui n'était pas totalement faux) :

- OK, alors je savais qu'on avait du fric, mais j'étais loin de penser que j'étais de tout droit la descendante de Paris Hilton..

Finissant ma phrase les yeux levés vers les tableaux qui figuraient sur le mur, je n'avais pas remarquée qu'entre temps, tante Rebekah s'était stoppée nette au milieu d'une pièce qui semblait être de par sa grandeur le salon principal. M'étant arrêtée à mon tour juste à temps pour ne pas la percuter, je ne comprenais seulement qu'au bout de quelques secondes qu'elle et moi n'étions plus seules. Un homme plutôt grand et fin se tenait dans la pièce. Sa posture assez droite était à la fois imposante et intimidante. Mais quelque chose me disait qu'il préservait derrière cette allure beaucoup plus de mystères. Quant à ma tante, je pouvais voir au regard qu'elle échangeait avec cet homme que tous deux se connaissaient. Et pour ma part, au vu du peu d'informations que j'avais quant à leur relation, je me contentais simplement d'observer et d'essayer d'analyser la situation dans l'espoir de ne pas faire de faux pas et de démarrer sur de mauvaises bases. Car après tout, cet homme pouvait très bien faire parti de la famille tout comme il pouvait simplement en être le jardinier.
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Ven 20 Mai - 17:27





Safe and Sound

Hope & Rebekah & Niklaus
Le taxi venait tout juste de s’arrêter. Ca y est, elles y étaient. Rebekah resta quelques secondes dans la voiture sans bouger, hésitante. Refusant même de regarder cette bâtisse qu’elle connaissait si bien pour y avoir vécu. Avait-elle pris la bonne décision ? Et si tout ça tournait mal ? Et si… Si Hope était blessée ?
L’Originelle soupira et hypnotisa le conducteur pour qu’il ne se souvienne de rien avant de quitter finalement la voiture. Le temps des questions était passé, désormais. Elle ne pouvait plus faire machine arrière. Hope méritait de connaître sa famille. Elle ne pouvait pas lui cacher la vérité plus longtemps. Sa nièce était clairement attirée par ce monde… Et elle ne pourrait pas toujours lui en bloquer l’accès. Alors il valait mieux qu’elle lui montre le chemin le plus sûr pour y accéder.

Rebekah leva doucement les yeux vers la demeure. Une demeure qui lui était familière. Le manoir avait toujours été un bâtiment imposant, immense, exposant à tous les habitants de la ville la richesse abondante que la famille Mikaelson avait accumulé tout au long des siècles, témoignant ainsi d’une certaine noblesse. C’était loin d’être un lieu accueillant et chaleureux. Au contraire, elle imposait le respect, et on avait presque le sentiment qu’il fallait s’incliner devant les marches avant de pouvoir avoir l’honneur d’y entrer. Rebekah connaissait tout ça. Et pourtant… Aujourd’hui, elle avait l’impression d’être comme une étrangère face à ce bâtiment immense et sombre. Comme si sa propre maison la jetait dehors. Comme si elle lui reprochait la trahison qu’elle avait commise six ans auparavant.

L’Originelle se pinça les lèvres et avança vers le manoir. Oui, elle avait peur. Oui, elle ressentait le poids de la culpabilité. Que ce soit envers Niklaus ou envers Marcel, qu’elle avait laissé sans un mot derrière elle. Mais elle n’avait parlé d’aucune de ces choses à Hope. Elle ne lui avait pas dit que leur retour à Mystic Falls serait sans doute plus dangereux et risqué pour elle-même que pour la jeune sorcière hybride. Elle était bien consciente que Niklaus lui réserverait sans doute la pire des vengeances, et il suffisait qu’elle ferme les yeux pour revoir ce silence angoissant qui l’accompagnait lorsque son frère l’avait enfermée à plusieurs reprises dans ce cercueil. Mais elle ne voulait pas qu’Hope s’inquiète. Elle était ici pour rencontrer son père, non pas pour s’inquiéter du sort de sa tante. Tout ce que Rebekah pouvait espérer, désormais… C’était que Niklaus accepte sa fille, et qu’il la protège de tous les ennemis qui pouvaient rôder dans les environs.

Rebekah sortit brusquement de ses pensées quand elle entendit Hope soupirer. Elle tourna la tête vers elle, et lui sourit aussi. Elle espérait que sa nièce n’avait pas remarqué qu’elle était anxieuse, même si elle en doutait fortement. Il faut dire qu’elle n’avait jamais été très douée pour cacher ses émotions. Mais ce n’était pas important. Elle devait se montrer forte, peu importait ce que lui réservait le futur. Elle devait le faire, pour elle. Pour Hope. Pour leur famille.

Elle entra finalement dans le hall de la maison, suivie de près par la jeune sorcière.

- OK, alors je savais qu'on avait du fric, mais j'étais loin de penser que j'étais de tout droit la descendante de Paris Hilton…

Elle sourit en entendant la remarque de sa nièce. Elle était visiblement impressionnée par la demeure familiale. Mais si seulement elle savait ce qui l’attendait par la suite… L’Originelle continua d’avancer, les yeux perdus dans le vague. Aurait-elle dû préparer Hope à ce qui l’attendait ? Aurait-elle dû lui en dire plus sur sa famille avant qu’elle ne la rencontre ? Elle secoua la tête de façon presque imperceptible. Tout ça sous-entendait qu’elle aurait dû lui parler de son père, de son histoire… Et elle refusait de lui présenter Niklaus comme la bête qu’elle connaissait. Elle ne voulait pas qu’elle voie son père comme un monstre. Parce que ce serait détruire une relation qui n’avait pas encore pu se construire.
Tout à coup, retenant brusquement son souffle, elle s’arrêta net au beau milieu du salon. Il était là. Juste devant elles. Rebekah ne s’attendait pas à tomber sur lui aussi vite. Elle pensait avoir plus de temps pour réfléchir à ce qu’elle allait lui dire. Comment lui dire ? Et surtout… Qu’est-ce qu’elle devait lui dire ? Elle ne savait pas. Alors elle fit ce qui lui semblait le plus logique à cet instant : elle attrapa la main de Hope derrière elle et la serra. Comme si elle pouvait la protéger de tous les vices de ce monde par un simple contact physique.
Mais avait-elle fait ça par instinct de protection envers Hope ou plutôt pour se donner le courage d’affronter son frère ? Elle n’était pas sûre de le savoir elle-même. Mais elle devait agir, maintenant.
Alors, elle redressa la tête pour regarder Niklaus, serrant toujours la main de Hope dans la sienne.

- Et bien, Niklaus… Il suffit que je te laisse quelques années tout seul pour que tu laisses le manoir dépérir à vue d’œil. Il va falloir remettre un peu d’ordre dans tout ça.

Elle se pinça les lèvres et serra un peu plus la main de Hope dans la sienne. Il était temps de lui dire, désormais.
Elle soupira et prit son courage à deux mains.

- Mais avant… J’ai quelqu’un à te présenter, si tu veux bien.

Elle tourna la tête vers Hope et lui offrit un sourire qu’elle voulait rassurant, l’encourageant ainsi à se présenter elle-même. Au fond d’elle-même, elle espérait créer une relation entre un père et sa fille. Elle espérait reconstruire des liens familiaux.
Et plus que tout… Elle voulait réunir sa famille à nouveau, même si ça signifiait qu’elle ne devait plus en faire partie.


© Fiche par Shirosaki


Revenir en haut Aller en bas
Niklaus J. Mikaelson

avatar
- I'm a Hybrid -


☇ Messages : 2491
☇ Localisation : Mystic Falls - Nouvelle-Orléans

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Sam 21 Mai - 21:49


Hope & Rebekah & Niklaus

The show must go on. Inside my heart is breaking. My make-up may be flaking. But my smile still stays on. Whatever happens. I'll leave it all to chance. Another heartache, another failed romance. On and on. Does anybody know what we are living for ?


Je errais presque durant un mois dans une ville qui respirait l’arrogance - pour mon plus grand plaisir -. Il semblerait que j'avais suivi Hayley au bon moment puisque Mystic Falls était tombée sous l'emprise des hérétiques, des créatures mi-vampire, mi-sorcière. Intéressent. Très intéressent. De plus, la rubrique nécrologique ne cessait de s’agrandir, c'était très prometteur d'une fin tragique et glauque ! Cependant, je n'étais pas persuadé de voir Mystic Falls sombré dans le chaos, même si j'appréciais les festivités. Je savais que trop bien, le pouvoir qu'elle pouvait dégager et que si elle tombait entre de mauvaises mains, il se pourrait que cela se propage très vite dans les environs, peut-être jusqu’à la Nouvelle-Orléans. En réalité, j'étais légèrement envieux de la situation de ses misérables hérétiques, ils avaient ce que je n'avais plus : un territoire. J'avais posé mes valises dans différents lieux après ma fuite de la Nouvelle-Orléans et aucun ne m'avait procurer l'envie de rester un peu plus sans une once de lassitude. Ici, c'était comme ma deuxième caverne ou plutôt mon deuxième royaume inachevé. D'ailleurs, j'étais prêt à le reconquérir, seul et armé de patience. Mais pour l'instant, je cherchais le moyen de me divertir et suivais mes envies sans me soucier des conséquences comme d'habitude.

Dans une des cellules humides de la cave de la demeure Mikaelson, je serrais fermement les cordes jusqu’à entendre le craquement des os des poignets du jeune aristocrate se briser. Hier soir, j'avais participé à une partie de poker mouvementée dans un endroit plutôt clandestin. Comme bon perdant, j'avais massacré les joueurs mais, un seul avait échappé à ma vivacité. Il fit quelques pas et la minute suivante, il traînait, inconscient, dans mon coffre. J'avais trouvé, une nouvelle fois, ma distraction pour la journée ! Comment allais-je le torturer ? Un batteur électrique de cuisine enfoui au fond de sa gorge ? Ou observer son visage s'enflammer pour s'émerveiller devant l'apparition de ses traits osseux ? « - Saleté de briquet » disais-je en l'empoignant sur le rebord de la cheminée du salon et le glissa dans la poche arrière de mon jean noir. Tandis que je traversais le salon pour redescendre à la cave, mes sens aiguisés me sifflèrent des bruits aux creux de mes oreilles. Je stoppais alors tout mouvement pour écouter avec concentration, le bruit de pas s'approcher dangereusement de la porte d'entrée. Des vagabonds en manque de refuge ? Des petits curieux en guise de sensation forte et d'une morte certaine ? Ils avaient sonné à la bonne porte ! Observant les alentours, j'imaginais déjà comment appréhender mes visiteurs, mais je fus coupé dans mes pensées mortuaires quand je posais mon regard sur une revenante. Bonne ou mauvaise surprise ? J'étais tiraillé entre ses deux sentiments.

Rebekah se tenait devant moi au bout milieu du salon accompagnée d'une jeune fille qu'elle affectionnait tant puisque leurs mains étaient liées. « Et bien, Niklaus… Il suffit que je te laisse quelques années tout seul pour que tu laisses le manoir dépérir à vue d’œil. Il va falloir remettre un peu d’ordre dans tout ça ». Je n'étais pas le responsable de la dégradation du manoir, mais j'appréciais l'atmosphère contrairement à ma sœur qui venait à peine d'arriver et de lancer une critique à sa première parole. Elle ne manquait pas de culot, de faire son apparition l'air de rien ! J'observais les moindres gestes de ma sœur et fronçais le regard quand je remarquais sa nervosité. Pourquoi était-elle là ? Avait-elle suivi aussi Hayley ? J'étais dérouté de sa venue, elle aussi, avait quitté la Nouvelle-Orléans précipitamment après ma violente colère d'avoir perdu Hope.  « Mais avant… J’ai quelqu’un à te présenter, si tu veux bien. », sa petite amie ? Elle était passée de l'autre bord ? Si elle croyait que je ne tuerais pas des filles, elle se trompait sur toute la ligne. J'avais peut-être perdu contact avec ma sœur depuis plus de six ans, les habitudes elles, restaient.

Je jaugeais du regard pour détailler scrupuleusement les deux demoiselles chacune à leur tour. L'une blonde, l'autre brune, elles allaient plutôt bien ensemble, et ma curiosité me titillait les nerfs. Un sourire commençait alors à naître au coin de mes lèvres quand je croisais brièvement les yeux clairs de l'inconnue, dommage de devoir abîmer un si joli visage angélique ! J'évoluais dans la pièce, avec vivacité, pour ouvrir les rideaux et laisser la lumière pénétrer dans l'immense pièce puis : « - Il semblerait que la manoir reflète notre famille avec le temps. Je le trouve encore plus vivant pas toi ? » disais-je sur un ton accusateur. J'allongeais un sourire sarcastique puis m'installais dans un des fauteuils du salon. Je déposais de manière brute mes jambes sur la table basse puis m'exprimais « - Je peux perdre mon temps cinq minutes en signe du bon vieux temps, petite soeur. J'espère pour toi que cela en vaut la peine, je n'aimerais pas encore à récurer le sang sur le parquet. » lâchais-je sans intonation dans la voix.




code by Chocolate cookie




- In Fact The Detail Make The Legends -
Klamille ▬ "Look at you! Repeating the same destructive cycles over and over again. You are the architect of your own unhappiness"


Dernière édition par Niklaus Mikaelson le Sam 2 Juil - 19:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Dim 22 Mai - 0:55

Niklaus. C'était son nom. Serrant la main que ma tante m'avait tendue, j'observais la situation dans ses moindres détails. Elle venait d'appeler l'homme qui se tenait devant nous par son propre prénom ce qui signifiait certainement qu'ils étaient sûrement assez proches. Je pouvais donc rayer l'option Jardinier de la fonction de cette homme. Ce dernier se plaisait d'ailleurs à faire le tour de la pièce, en profitant pour en ouvrir les rideaux histoire d'éclairer ce qui donnait un air sombre à cette maison. Quelques secondes m'avaient suffit pour me faire à la nouvelle luminosité un peu éblouissante du salon, aidée par le peu d'ombre que me procurait ma tante placée légèrement devant moi. Puis toujours absorbée par la discussion que menaient ma tante et cet inconnu, je décidais de rester encore quelques minutes silencieuse.. J'avais besoin de cerner encore un peu la situation. Cet homme qui m'avait paru impressionnant au premier abord me semblait dorénavant plus vicieux, malin. Un air mauvais envers ma tante se dégageait de lui, comme si la venue soudaine de cette dernière faisait ressortir de vieilles rancunes enfouies depuis bien trop longtemps en eux. Et c'est ce qui me faisait deviner qu'il ne devait pas être plus au courant que ça de notre venue.

Croisant ainsi son regard, je comprenais qu'il tentait de m'analyser. Ou du moins de me trouver un intérêt, un nom peut-être. Peut-être également que je n'étais pas non plus la bienvenue. Son regard pouvait en effet en dire long sur ses réelles pensées. Mais maintenant que j'étais présente, je ne pouvais plus reculer. Peu importe qui il était et ce qu'il pouvait penser. D'autant plus que le regard de ma tante suscitant mon intervention indiquait clairement qu'elle n'était pas en état de me présenter. Observant de ce fait les mimiques de Niklaus, j'en déduisais qu'il devait être sacrément imbus de lui-même. C'est peut-être ce qui avait donné lieu aux conflits entre lui et ma tante.. mais là n'était plus le problème. Il était déjà passé à autre chose, il parlait déjà de "récurer le sang par terre". Il nous prenait déjà comme des objets. Il était donc un tueur en série ? Ou.. un être surnaturel ? Mais plus important encore, il avait prononcé un mot qui avait mit plusieurs minutes à percuter ma conscience. Soeur. Petite soeur. Il était donc son frère ? La surprise exprimée par les traits déformés de mon visage, je posais à nouveau mon regard sur ma tante. Qui était cet homme ? Un oncle ? Ou même.. mon père ? Il ne pouvait pas l'être non. Mon père ne pouvait pas être aussi insensible ? Aussi.. mauvais ? Fermant les yeux l'espace d'un instant afin de mieux réguler mon cœur battant la chamade, je parvenais à maîtriser mon stresse. Puis dans un souffle un peu plus sûr de moi, je m'avançais vers le protagoniste, sentant ma tante réclamer l'instant où j'allais finalement me présenter. Puis me mettant entre eux deux, j'ajoutais tout en stoppant net mon regard sur Niklaus, utilisant par la même occasion un sang-froid qui avait fini par m'étonner moi-même :

- Pas besoin de parler de déjà récurer le sang sur le sol.. Puis me murmurant ainsi pour moi-même. En toute normalité d'ailleurs.. Je soupirais lentement puis continuais sur un ton plus endurci cette fois, déterminé à me présenter avant que ma tante ne fasse une crise cardiaque. Sinon, je m'appelle Hope. Hope Mikaelson.

Observant finalement un silence pesant envahir la pièce, j'alternais mon attention entre les deux protagonistes, les interrogeant du regard avant d'ajouter dans le but un peu plus mesquin de détendre l'atmosphère qui venait subitement de s'alourdir :

-Ça sonnait trop "James Bond" c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Mar 24 Mai - 17:36





Safe and Sound

Hope & Rebekah & Niklaus
L’Originelle était de plus en plus anxieuse. L’instant fatidique approchait à grand pas, bien plus vite qu’elle ne l’aurait voulu. Elle observa son frère, et esquissa un sourire qui se voulait sincère. Il paraissait surpris et décontenancé de la revoir. Mais il n’était pas en colère. Pas encore. Et c’était certainement la dernière fois qu’elle le verrait dans cet état. Jamais il ne lui pardonnerait. Il n’essaierait même pas de comprendre, elle en était certaine. C’était peine perdue.
Elle déglutit quand il posa brièvement son regard sur Hope sans s’attarder. Elle savait très bien comment les choses allaient tourner. Elle était d’ailleurs bien consciente que c’était peut-être son dernier jour sur cette Terre. Elle aurait de la chance si Niklaus la mettait simplement dans un cercueil au lieu de la tuer définitivement, une bonne fois pour toutes.
Rebekah jeta un bref regard autour d’elle, comme si elle voulait s’imprégner d’une dernière image. C’était ici, alors. Ici que tout prendrait fin.

Elle frissonna et reporta son attention sur son frère. Elle avait encore des choses à accomplir avant de disparaître complètement. Il ne fallait pas qu’elle perde son objectif de vue.

- Ça en vaudra la peine. Je ne suis pas là pour te faire perdre ton temps. Mais… Ne dirige pas ta colère contre les mauvaises personnes, Nik. Ce n’est qu’une enfant. Quoi que tu fasses… N’oublie pas ça.

La voix de l’Originelle s’affaiblissait au fur et à mesure, comme si ses forces l’abandonnaient déjà. Elle avait peur. Peur pour elle, bien sûr, mais peur pour Hope également. Elle craignait que son frère, dans sa rage et sa fureur, ne s’en prenne à elle. Elle la protégerait du mieux qu’elle pourrait, bien évidemment. Mais elle ne pourrait pas calmer la colère de Niklaus. Alors, s’il lui faisait du mal… Ce serait sa faute. Comme si elle avait livré Hope au lion.

Elle sentait le regard de sa nièce sur elle. Un regard plein de questions. Interrogateur. Elle ne savait pas qui était Niklaus, bien évidemment. Puisqu’elle ne lui avait jamais rien dit de tout ça. Peut-être aurait-elle dû… Elle se pinça les lèvres et tenta d’adresser un regard rassurant à la jeune sorcière. Il fallait qu’elle soit confiante et forte pour passer cette épreuve.
Hope s’avança alors vers lui. Vers son père, sans même le savoir. Rebekah dut se faire violence pour ne pas la retenir. Elle avait l’impression de la perdre. Et si jamais il lui arrivait quoi que ce soit dans toute cette histoire… Elle ne se pardonnerait jamais.

Elle sursauta presque quand elle l’entendit prononcer son nom. Elle était bien trop préoccupée pour faire attention au reste de ses paroles. Tout ce qu’elle entendait, c’était la voix de sa nièce qui résonnait en bruit de fond dans sa tête. « Hope. Hope Mikaelson. ». Elle redressa vivement la tête et s’approcha aussi, se plaçant juste à côté de la sorcière de manière à la protéger. Ses muscles étaient tendus, et tous ses sens étaient aux aguets. Elle observait le visage de l’hybride avec attention, guettant la moindre réaction qui pourrait prédire son comportement. Qui pourrait l’aider à le devancer si jamais il décidait d’attaquer.

Elle serrait toujours la main de Hope dans la sienne. Elle ne la lâcherait pas. Elle ne la lâcherait jamais. En tout cas, pas avant d’être certaine que son frère allait l’accepter et la protéger des dangers à venir.
Elle regarda sa nièce et hocha la tête. Comme pour lui dire que tout irait bien. Alors qu’elle savait pertinemment que c’était faux. Mais elle n’avait pas le courage de lui dire la vérité. Elle n’avait pas la force de lui dire qu’elle allait sûrement y laisser la vie.

Elle reporta son attention sur son frère, faisant un pas de plus pour se trouver devant Hope et se força à regarder son frère dans les yeux.

- Je peux t’expliquer, si tu le souhaites. Mais n’oublie pas ce que je t’ai dit, s’il te plaît. Elle n’y est pour rien. C’était ma décision. Et à moi seule. Alors si tu dois te mettre en colère contre quelqu’un… C’est contre moi.

Elle avait menti, bien sûr. Ce n’était pas uniquement sa décision. Mais elle refusait de mettre en jeu d’autres vies. Si elle devait payer pour Elijah et pour Freya également… Alors elle donnerait sa vie sans hésiter.


© Fiche par Shirosaki


Revenir en haut Aller en bas
Niklaus J. Mikaelson

avatar
- I'm a Hybrid -


☇ Messages : 2491
☇ Localisation : Mystic Falls - Nouvelle-Orléans

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Ven 27 Mai - 19:49


Hope & Rebekah & Niklaus

The show must go on. Inside my heart is breaking. My make-up may be flaking. But my smile still stays on. Whatever happens. I'll leave it all to chance. Another heartache, another failed romance. On and on. Does anybody know what we are living for ?



J'observais d'un air désinvolte les deux demoiselles puis laissais échapper un long soupir. Par hadès, la conversation n'avait pas encore débuté que je ressentais déjà l'ennui et l'atmosphère pesante accentuait ce sentiment. Mais plus je fixais ma sœur, plus j'arrivais à percevoir son anxiété, elle n'avait pas changé en tout cas. Même pas une nouvelle coupe de cheveux ? Elle paraissait être toujours la même, à un détail près, son regard. Quel était le problème ? Et qui était cette fille inconnue qui avait débarqué dans la demeure Mikaelson, dans ma demeure. « Sinon, je m'appelle Hope. Hope Mikaelson.». C'était la seule chose que j'avais retenu de ce début d'altercation, même la voix de ma sœur me paraissait inexistante. Les yeux écarquillés, la bouche légèrement entrouverte, je ne cessais de répéter le prénom de ma fille défunte dans mon esprit. Quelle était encore cette machination ? C'était incompréhensible, pourtant cela expliquerait bien des choses.

Abasourdi de cette révélation - encore fallait-il que ce soit la vérité -, je restais là sans rétorquer, sans aucune expression sur mon visage. J'étais comme spectateur de la scène suivante, je n'avais plus aucun contrôle sur mon corps, je n'arrivais même plus à bouger un seul membre tellement j'étais crispé. Le plus surprenant, c'était que je ne ressentais pas de la haine, simplement de la déception, une chose que je n'avais jamais ressenti avec autant d'intensité. Voila ce que j'étais, déçu, tout simplement. Je n'étais pas étonné des cachotteries de ma sœur comme toujours, mais cette fois-ci c'était différent. Elle avait osé me prendre ce que j'avais tant désiré secrètement et il était hors de question de montrer mon état d'âme devant cette gamine si elle était de mon sang. Mais le problème était qu'à présent, je me fichais bien d'avoir une famille, d'avoir des liens de sang. Cela n'avait jamais été le plus important pour moi contrairement au reste de ma famille, le pouvoir du sang seul l'était et le restera.

Je laissais donc couler de nombreuses minutes tandis que mon regard vide scotchait, lui, le bout de mes rangers. Mes doigts de ma main tapotèrent alors  bruyamment l’accoudoir de mon fauteuil, je n'avais aucune idée de comment réagir face à cela. Mais peu importe, cette époque où je rêvais de serrer Hope dans mes bras était révolue même si j'avais imaginé tant de fois ma vie à ses cotés. Mes rêves étaient bien plus agréables que cette triste réalité. Je fermais les yeux et soupirais fortement, il était tant pour moi de retourner à la cave. Il était tant pour moi, de préparer cette vengeance familiale avec intelligence. Une vengeance qui aurait dû prendre fin bien avant . Si j'avais su..jamais je n'aurais réveillé Rebekah. Jamais, même si j'aimais ma sœur d'un amour inconditionnel, il ne l'était plus maintenant. C'était définitivement fini.

Je décidais de me lever doucement avec une fausse tranquillité puis accélérais mes pas à l'aide de ma vitesse vampirique pour être très proche des deux demoiselles. Je me contentais alors de hausser les épaules et de cracher avec dégoût - sans porter une once d'attention particulière à Hope ou à sa tante - :  « - Passez votre chemin, et dégagez de chez moi ! Vous n'êtes pas les bienvenues ici. Si vous avez des problèmes, allez voir une assistante sociale, c'est plus mon problème d'avoir une fille, mais j'avoue que c'est agréable de n'avoir plus de petite sœur. » disais-je sur un ton cynique. Je les contournais pour aller rapidement ouvrir la porte du manoir : « - Allez, on se dépêche faibles femmes ! Sinon c'est vous deux que j'égorge l'une après l'autre » hurlais-je en sentant l'impatience titiller les nerfs.


code by Chocolate cookie




- In Fact The Detail Make The Legends -
Klamille ▬ "Look at you! Repeating the same destructive cycles over and over again. You are the architect of your own unhappiness"


Dernière édition par Niklaus Mikaelson le Sam 2 Juil - 19:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Lun 30 Mai - 0:14

Se mettre en colère contre elle ? Qu'est-ce qu'elle voulait dire ? Pourquoi se mettrait-il en colère contre elle ? En tout cas, le lourd silence qui enveloppait peu à peu la pièce me mettait mal à l'aise. Il signifiait clairement que je venais de toucher une corde sensible. Que je venais de tirer la carte d'un jeu dont je ne connaissais pas les règles. Et il était dangereux au point que je risquais certainement ma vie. La réaction de Niklaus se faisait quant à elle de plus en plus menaçante. Puis tandis que je serrais un peu plus la main de ma tante dans la mienne, j'observais l'homme en question, attendant de sa part une réaction, n'importe laquelle. Je le sentais de plus en plus imprévisible. Le silence témoignait de sa colère qui pouvait à tout moment exploser, un peu comme une bombe un peu trop instable qui pourrait à tout moment lâcher prise. De longues minutes étaient passées sans que personne ne puisse effectuer le moindre mouvement perpétuant ainsi le sentiment de mal à l'aise. Attendant une réaction qui paraissait de plus en plus désespérée de la part de Niklaus, je l'observais sans même ajouter un mot, le temps n'étant plus à la plaisanterie. je ne décelais aucune émotion, aucune réaction, simplement des pensées profondes qui devaient sonder son esprit de part et d'autre. Tout était bizarre, la situation devenait quand à elle de plus en plus désespérée.. Puis soudain, une réaction. Le frère de ma tante s'était mit à tapoter l'accoudoir de ses doigts avant de se lever et de nous rejoindre d'assez près à "vitesse vampirique". Il se faisait de plus en plus inquiétant.. de plus en plus menaçant. Comme si nous n'étions plus les bienvenues, si un jour nous l'avions été. La tête baissée, je reculais d'un pas. Un sentiment de peur m'avait envahit et mon instinct m'indiquait qu'il n'était certainement pas le moment de le froisser. C'est la raison pour laquelle j'évitais par tous les moyens de croiser son regard.

Ma tante et moi étions après tout un peu comme sur le territoire d'une meute dont le chef était ce Niklaus et dont nous demandions la permission de rester. Nous étions donc chez lui, et s'imposer reviendrait à l'inviter à se battre pour le rôle de chef. Or, il était clair que je n'étais pas de taille face à lui. Je ne connaissais que trop peu la situation pour l'affronter. Il serait même bien trop déplacé de le faire. En bref, il était sûrement plus judicieux de faire volte-face étant donné que j'étais complètement exclue de l'histoire qui semblait alimenter sa haine. Ma tante ne semblait pas non plus quant à elle apte à se battre avec lui, raison de plus de ne pas insister. "Et puis, il est sûrement en état de choc, on devrait peut-être le laisser tranquille maintenant et revenir plus tard, ça ira sûrement mieux après tout." Du moins, c'est ce que j'avais eue l'audace de penser le temps de quelques secondes. Jusqu'aux mots qui avaient suivi ces dernières. Vous n'êtes pas les bienvenues ici; c'est plus mon problème d'avoir une fille. Fille. J'écarquillais les yeux, jetant mon regard surprit dans le vide. Il était donc mon père. Et il venait de nous rejeter comme si ça n'avait jamais eut aucune importance. Comme si lui-même n'avait jamais eut le cœur à avoir une famille, si supposé qu'il en ait déjà eut un. J'avais espéré le temps d'un instant qu'il soit un oncle ou un cousin, ne m'attendant certainement pas à une telle violence de la part de mon paternel. Lui et moi paraissions si différent que j'avais encore du mal à y croire. Mais d'un autre côté, je m'étais préparée et attendue à cette situation. Mes parents et moi n'avions pas été séparé par erreur. Il y avait sûrement anguille sous roche, et celle-ci s'était sûrement révélée en ce moment même. Avait-il déjà voulu de moi dans sa vie ?

Ce n'était pourtant pas le moment de spéculer. Reprenant ainsi mes esprits, je ne me laissais pas abattre. J'aurai d'ailleurs sûrement le temps d'y réfléchir un peu plus tard quand nous serons loin de ses menaces. Ce n'était clairement pas le moment de préparer une scène dramatique à la "The Notebook", une chose bien plus importante était mise en jeu. Nos vies. Qui au passage étaient bien plus importantes que mes problèmes sentimentaux. Je relevais mon regard vers celui de ma tante à la fois déçue et déterminée à ne pas m'éterniser, la suppliant de ne pas faire durer le supplice. Sur ce j'ajoutais la gorge néanmoins serrée à la fois par la surprise, la tristesse et la colère causée par le dégoût :

- Ça va t'en fais pas, je m'y attendais de toute façon. On peut s'en aller ? On a plus besoin de s'éterniser ici maintenant.

Je me dirigeais un peu secouée par la scène qui venait de se dérouler devant mes yeux d'un pas rapide vers la sortie que nous indiquait Niklaus. Le tout sans pour autant lui jeter un quelconque regard maladroit. Je n'avais dans un sens plus très envie de graver son visage dans ma mémoire, le dégoût qu'il semblait éprouver envers nous étant désormais réciproque. Je l'avais après tout pensé en arrivant et je le pensais toujours, cette rencontre devait se dérouler comme la roue du monde l'aurait décidée et c'est exactement ce qu'il s'était passé. Même si j'avais un jour espéré qu'elle ne soit pas aussi cruelle que maintenant. Mais qu'est-ce que je pouvais y faire ? Rien. Exactement.. rien.
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Lun 6 Juin - 14:23





Safe and Sound

Hope & Rebekah & Niklaus
Le temps semblait s’être arrêté autour de Rebekah. Elle avait l’impression d’être bloquée dans une autre dimension. Elle avait vu le visage de son frère marqué par la surprise et l’étonnement, puis elle l’avait vu se refermer, se cacher derrière un masque d’indifférence. Et ensuite… Plus rien. Le silence. Lourd. Pesant. Insupportable. Plus l’attente était longue, et plus elle était anxieuse. C’était une véritable torture. Parce qu’il s’agissait bien de ça, après tout. L’attente avant la mort. L’attente… Avant la fin.

Elle ne pouvait pas détacher son regard de Niklaus. Elle s’attendait à tout. Des hurlements. Du déni. Le refus de croire que l’espoir qu’il croyait avoir perdu était toujours là, présent sous ses yeux. Elle s’attendait même à devoir se battre contre lui. Mais elle ne s’était pas préparée à faire face à un mutisme complet. Elle était troublée. Elle ne comprenait pas ce que ça voulait dire. Il n’affichait même pas son éternel sourire sarcastique. Son visage était juste… Dénué d’expression. Comme s’il n’avait même pas entendu ce que sa propre fille venait de lui dire.
Il baissa les yeux sur ses chaussures. Rebekah déglutit avec difficulté. Elle était une Originelle, et pourtant, elle n’avait jamais ressenti avec autant de force le poids du temps. Depuis combien de temps était-elle là avec sa nièce, face à son frère, attendant la moindre réaction de la part de celui-ci ? Des heures ? Des années ? Des décennies ? Elle ne savait pas. Elle ne savait plus. Elle avait perdu toute notion du temps.
Tous ses sens étaient concentrés sur son frère. Elle n’avait jamais été aussi inquiète. Au cours des siècles, elle avait vu de quoi il était capable. Elle l’avait vu prendre la vie de tous les hommes qui avaient osé s’approcher d’elle. Elle l’avait vu s’en prendre à sa famille. A elle-même. Mais cette fois, c’était différent. Tout était différent. Elle savait comment il verrait tout ça. Comme la plus grande des trahisons. Ca s’arrêterait là. Il en oublierait même qu’il avait une fille.
L’Originelle redressa un peu la tête. Il fallait qu’il fasse sortir sa colère. C’était la seule manière pour qu’il comprenne enfin que tout ceci était bien réel. Que sa fille était vraiment là, devant lui.

Rebekah sursauta violemment quand il s’approcha d’elles à vitesse vampirique.

- Passez votre chemin, et dégagez de chez moi ! Vous n'êtes pas les bienvenues ici. Si vous avez des problèmes, allez voir une assistante sociale, c'est plus mon problème d'avoir une fille, mais j'avoue que c'est agréable de n'avoir plus de petite sœur.

L’Originelle frissonna et serra les dents. Enfin, il réagissait. Elle savait ce que ça voulait dire. Il fuyait devant ses nouvelles responsabilités. Mais elle ne le laisserait pas faire. Pas cette fois.
Rebekah jeta un bref coup d’œil vers sa nièce. Il était clair qu’elle venait de comprendre qui était Niklaus pour elle. Un père qui rejetait sa fille. Voilà ce qu’il était. L’Originelle vit dans les yeux de sa nièce qu’elle était déçue. Blessée. Et tout ça, parce qu’elle l’avait amenée ici. Par sa faute. Elle connaissait son frère, après tout. Et elle avait exposé Hope à tout ça. A cet univers cruel, amer, inhumain auquel appartenait son père. Elle l’avait exposée à toute cette souffrance.

- Ça va t'en fais pas, je m'y attendais de toute façon. On peut s'en aller ? On a plus besoin de s'éterniser ici maintenant.

L’Originelle fronça les sourcils. Alors c’est comme ça que tout devait se terminer. Niklaus les mettant à la porte comme de vulgaires étrangères. Fin de l’histoire.
Elle s’avança vers son frère, bien décidée à lui tenir tête.

- Non.

Son ton était froid, sec. Elle planta son regard dans celui de Niklaus.

- On ne partira pas d’ici. Nous n’avons pas fait tout ce chemin pour reculer maintenant. Alors c’est ça ? Tu rejettes encore ta famille, même ta propre fille ? Ta propre fille, Niklaus, bon sang ! Je ne te laisserais pas faire. Tu entends ? Je ne te laisserais pas fuir encore une fois.

Elle s’avança encore d’un pas, sans le lâcher du regard.

- Effectivement, nous avons un problème. Je suis venue ici avec Hope parce qu’elle voulait en savoir plus sur sa famille. Je ne lui ai jamais parlé de toi. De tout ce que tu as fait subir à cette famille que tu as brisée. Pas une seule fois. Je me disais que tu aurais changé. Que tu serais différent avec elle, puisque c’était ta fille. Mais c’est évident que je me suis trompée. Tu ne fais que te noyer, encore et encore, dans les profondeurs les plus sombres de ton âme. Et lorsque l’on croit que tu as atteint le fond, tu creuses encore. Sans aucun espoir de remonter à la surface.

Elle laissa passer un léger silence.

- Et aujourd’hui… Aujourd’hui, tu rejettes ta propre fille. Comme Mikael l’a fait avec toi. Finalement…

Elle l’observa longuement.

- …Tu es exactement comme lui.

Rebekah ne bougea pas. Elle savait qu’elle prenait des risques énormes. Mais elle voulait appuyer là où ça faisait mal. Il le fallait. C’était la seule solution pour qu’il fasse enfin sortir toute sa colère.
Et ensuite, s’il ne la tuait pas sur le coup… Peut-être serait-il enfin apte à écouter ce qu’elle avait vraiment à lui dire.


© Fiche par Shirosaki


Revenir en haut Aller en bas
Niklaus J. Mikaelson

avatar
- I'm a Hybrid -


☇ Messages : 2491
☇ Localisation : Mystic Falls - Nouvelle-Orléans

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Sam 11 Juin - 14:46


Hope & Rebekah & Niklaus

The show must go on. Inside my heart is breaking. My make-up may be flaking. But my smile still stays on. Whatever happens. I'll leave it all to chance. Another heartache, another failed romance. On and on. Does anybody know what we are living for ?  



J’espérais être le pion d'un cauchemar sans fin suite à cette révélation, j’espérais oublier à mon réveil. Était-ce un sort envoyé par les sorciers de cette ville ? Quelle heure était-il en réalité ? 22 h du soir ? Minuit ? Dans tous les cas, je ne croyais plus à la présence de ma maudite famille !  C'était juste un rêve malsain, juste une illusion, quelque chose que je pouvais briser en un claquement de doigts. Je ne voulais pas y croire, pas croire que ma sœur avait osé cette trahison. La pire. Je m'acharnais alors à mordre l'intérieur de ma joue pour me faire sortir de ce monde parallèle, mais en vain, c'était donc à plusieurs reprises que j'ai dû avaler mon propre sang. Que fallait-il pour échapper à cette situation ? Devrais me briser la nuque moi-même ? « Ça va t'en fais pas, je m'y attendais de toute façon. On peut s'en aller ? On a plus besoin de s'éterniser ici maintenant.», quelle bonne réflexion, c'était le choix le plus judicieux, partir et me laisser tranquille - seul -, c'était tout ce que je voulais ! Tandis que les murmures de Hope résonnaient dans ma tête, mon corps se crispait à nouveau.  Je restais stoïque sans sortir un mot, sans montrer une once d'attention particulière. Rien. J'avais cette hâte de claquer la porte du manoir pour ne plus jamais les revoir.

Pourtant, Rebekah fit un pas vers moi et défiais mes ordres par ses regards assassins. « Non », elle semblait catégorique, mais la suite de ses propos me laissait un goût amer dans la bouche : « On ne partira pas d’ici. Nous n’avons pas fait tout ce chemin pour reculer maintenant. Alors c’est ça ? Tu rejettes encore ta famille, même ta propre fille ? Ta propre fille, Niklaus, bon sang ! Je ne te laisserais pas faire. Tu entends ? Je ne te laisserais pas fuir encore une fois ». Le mot « fille » me fit frissonner à plusieurs reprises, et mon inspiration devenait de plus en plus saccadée, j'étais prêt à lui arracher la carotide même devant les yeux innocents de ma fille. Cela m'était égal, plus rien n'était important dorénavant. Juste ma propre personne. Puis, elle s'avança encore un peu plus, je reculais d'un pas tout en lâchant la poignée de la porte. « Effectivement, nous avons un problème. Je suis venue ici avec Hope parce qu’elle voulait en savoir plus sur sa famille. Je ne lui ai jamais parlé de toi. De tout ce que tu as fait subir à cette famille que tu as brisée. Pas une seule fois. Je me disais que tu aurais changé. Que tu serais différent avec elle, puisque c’était ta fille. Mais c’est évident que je me suis trompée. Tu ne fais que te noyer, encore et encore, dans les profondeurs les plus sombres de ton âme. Et lorsque l’on croit que tu as atteint le fond, tu creuses encore. Sans aucun espoir de remonter à la surface ». Là, elle avait attiré mon attention et mon regard venait à soutenir celui de cette guenon. Elle avait raison totalement, et la noirceur ne me faisait plus peur maintenant. C'était comme cela et pas autrement.

Je pouvais apercevoir l'importance de Hope au fond de ses pupilles, cette force d'affirmer haut et fort ses propos pour elle. Elle se battait encore pour une famille qui n'existait plus. Elle marquait une pause et ce silence était digne d'un enterrement, froid, glacial. Jamais, je n'aurais pensé qu'elle appuierait sur le bouton de déclenchement d'une bombe : « Et aujourd’hui… Aujourd’hui, tu rejettes ta propre fille. Comme Mikael l’a fait avec toi. Finalement…», elle n'avait pas besoin de dire la suite. Je savais très bien qu'elle allait me comparer à lui : « Tu es exactement comme lui. » Qui était le monstre à ce moment-là pour cracher cette fausse vérité ? Qui ? Mikael avait été l'être le plus ignoble pour un petit garçon qui ne cherchait que de la tendresse auprès de sa famille. C'était de sa faute, si j'étais devenu méprisant et égoïste au fil des siècles. Rebekah avait tort de s'aventurer sur ce terrain-là avec moi et elle le savait pertinemment, rien que son attitude le prouvait. Que cherchait-elle ? A me rendre colérique ? C'était réussi.

Sentant la haine montée rapidement, je saisissais la poignée de la porte pour l'arracher d'un geste précipité. Et ainsi envoyer la porte s'écraser sur la silhouette de Rebekah. Les débris me serviront à enfoncer chacune partie de son corps ! J’éclipsais la présence de Hope, bien trop préoccupé à rendre la monnaie à sa tante pour ses maudites paroles ! Le regard haineux,  une respiration, une nouvelle fois, saccadée, je haussais la voix : « - Comment oses-tu me comparer à lui Rebekah ? L'histoire est pourtant différente, ton argument ne tient pas ! » en grinçant des dents. Je m'avançais d'un pas empli de conviction vers elle : « - Tu m'as caché l'existence de ma fille ! Comment voudrais-tu que je réagisse ? Dis-moi ? J'aurais dû vous accueillir à bras ouverts c'est ça ? C'est toi le monstre tout compte fait Rebekah. C'est de ta faute, si je réagis comme cela. Seulement de la tienne ». Devant cette incompréhension, je sentais mes crocs sortir et mes veines gonflées puis dans un grognement menaçant : « - Devrais-je te remercier de n'avoir rien dis à Hope ? Tu aurais dû lui dire quel homme j'étais véritablement. Elle ne serait pas là à me regarder avec dégoût   ». Oui, je l'avais remarqué enfin, je l'avais ressenti. Je rajoutais toujours avec puissance dans la voix : « - Je te promet que je vais t'enfermer dans ton putin de cercueil, et jamais ne te faire revenir. Tu entends jamais. C'est tout ce que tu mérites pétasse ! C'est la pire chose que tu as commis à mon égard, même ton appel à Mikael pour me tuer, il y'a quelque décennies de cela, n'est rien à côté de ce que je ressens maintenant ! ». Je secouais la tête, je commençais à être perdu : « - Comment as-tu pu me priver de cela ? Comment ? Tu savais très bien que j'étais prêt à tout pour elle » en baissant le ton de ma voix mais toujours en la fusillant du regard. Entre la colère et l'incompréhension, je commençais à être désemparé. J'étais comme pris au piège, pris dans les filets d'une vie que je n'avais pas imaginé. Elle voulait un carnage ? Ce n'était que le début !


code by Chocolate cookie




- In Fact The Detail Make The Legends -
Klamille ▬ "Look at you! Repeating the same destructive cycles over and over again. You are the architect of your own unhappiness"


Dernière édition par Niklaus Mikaelson le Sam 2 Juil - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Dim 19 Juin - 2:16




SAFE AND SOUND

A quoi bon continuer si lui-même refusait de nous voir ? Je m'attendais à ce qu'il ait une réaction de ce genre, peut-être moins violente, mais toujours du même style. Il y avait bel et bien une raison pour laquelle je n'étais pas restée ici, près de mes parents. Et je ne comptais pas m'éterniser si eux ne le voulaient pas. J'étais même proche de la sortie lorsque ma tante nous avait tous les deux coupés dans notre élan, se dressant incroyablement contre Niklaus à l'aide de mots aussi froids et blessants qu'une dague. Je me tournais vers elle, surprise par son soudain soulèvement contre lui. Je n'avais pas besoin qu'elle fasse ce genre de chose, qu'elle insiste pour rester. J'avais besoin qu'elle m'explique tout de A à Z pour que je puisse mieux cerner la situation et surtout mieux cerner Niklaus. Car au final, je n'étais au courant de rien et je ne pouvais pas juger correctement la situation. Il n'empêchait cependant en rien que je détestais cette dernière qui me faisant tant sentir mal à l'aise. Tante Rebekah semblait par ailleurs m'avoir complètement oubliée. Elle échangeait un regard assez profond avec Niklaus tandis que je faisais office de spectateur de la scène, ne pouvant pas comprendre ce soudain retournement de situation. J'aurais pu penser qu'elle faisait à tout prix ça pour moi, mais quelque chose dans son regard me faisait comprendre que sa réaction impliquait également son frère.

Quant à ses paroles, elles étaient assez dures à entendre. Probablement parce que je ne faisais qu'apprendre de nouvelles choses sur mon père et que les reproches qu'elle lui faisait sur sa famille me permettait de le cerner comme un monstre.. Probablement parce qu'elle le désignait comme le fautif de toutes les situations dans lesquelles nous nous trouvions. Je ne bougeais pas d'un poil, bouche-bée, le souffle coupé par tout ce que ma tante venait de lui claquer à la tête. Je n'avais pas pu rester éternellement comme ça, coupée par Niklaus qui venait d'arracher la porte de ses verrous pour la jeter sur ma tante comme si ce n'était qu'un simple frisbee. C'étaient ensuite enchaînées des paroles bien plus dures que les précédentes. Les deux protagonistes agissant comme si je n'étais plus là, je restais paralysée vers l'entrée, ne sachant plus quoi penser et clignant des yeux espérant que tout ceci ne soit qu'un cauchemar. Niklaus ne m'avait jamais abandonné.. il n'était tout simplement pas au courant de mon existence. Mais comment était-ce possible ? Il avait bien dû voir ma mère enceinte ? Ou alors, celle-ci s'était cachée de lui tout au long de sa grossesse ? Pourquoi m'avoir éloignée de lui ? D'eux ? La situation dégénérait à une vitesse folle, me laissant à peine le temps d'assimiler tous les reproches qu'ils se balançaient. Puis soudainement, Niklaus s'était rappelé de ma présence, décidant finalement de m'utiliser également comme reproche. Je ne le regardais pas vraiment avec dégoût mais plus avec surprise. C'était sûrement quelque chose dont il n'avait à vrai dire pas grand chose à faire mais la différence était remarquable. Je ne m'attendais pas non plus à ce que ses paroles suivantes soient aussi violentes, aussi verbalement qu'elles promettaient de le devenir physiquement.

Je reprenais doucement mes esprits, n'en revenant pas qu'il ait insulté celle qui m'a protégée durant tout ce temps. Je sentais l'adrénaline parcourir rapidement mes veines, l'impulsivité reprenant le dessus sur toutes mes pensées. Et même si j'avais ressenti un certain dégoût, un ton déçu dans la fin de ses paroles, je ne pouvais pas m'empêcher de haïr tout ce qu'il venait de balancer à ma tante, menaçant de lui faire du mal. Utilisant ma vitesse décuplée par le simple fait que je sois un vampire, je me positionnais devant Niklaus de sorte à intercepter son regard tout en le poussant aussi violemment que possible de mes deux frêles bras.

- Espèce d'enfoiré ! Ne te permet pas de la menacer sous prétexte que ton égo surdimensionné soit touché ! OK, d'accord ! Elle a fait des erreurs, c'est irréparable ! Mais en attendant elle m'a clairement laissée le choix de me faire mon propre avis sur toi, et jamais, je dis bien JAMAIS, elle ne s'est laissée allée comme toi tu le fais ! Non, elle a juste donnée tout ce qu'elle pouvait pour me protéger jusque-là ! Elle est finalement revenue pour qu'on puisse se rencontrer ! Je prenais le temps de respirer, tentant de calmer la flamme qui brûlait en moi. Réfléchis un peu ! Elle n'aurait jamais permit notre rencontre si elle voulait réellement nous éloigner ou te cacher mon existence ! Je suis sûre et certaine que tout ne dépend pas d'elle et surtout, qu'elle a une bonne explication à tout ça !

Je me tournais vers ma tante, réclamant des explications du regard pour que Niklaus comprenne, mais pour aussi me permettre de comprendre également. Je me sentais perdue, un peu trahie. Mais ma tante restait ma tante et je savais qu'elle ne faisait jamais les choses sans avoir une bonne raison de les faire. Je lui faisais confiance et elle était celle jusqu'ici qui s'était occupée de moi comme une mère l'aurait fait. Je lui en avais également fais baver, elle aurait pu finir par craquer mais a toujours tenu le coup. Je savais qu'elle n'était pas capable de trahir sa famille sans raison. J'expirais ensuite légèrement, reprenant d'un ton plus calme en me tournant à nouveau vers celui qui était mon père.

- Et puis tu l'as dis toi même que tu étais prêt à tout pour moi. Pourquoi elle ne pourrait pas partager ce sentiment ? Et surtout, pourquoi le tien aurait changé entre temps, hein ??


Revenir en haut Aller en bas

Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Yong Tae Sun ღ Safe and Sound
» ▲ SAFE AND SOUND. (gabriel) ► terminée
» Safe and sound [Abandonné]
» You and I’ll be safe and sound ◮ Bevy
» Aerith Harper • You and I'll be Safe and Sound •

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-