AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Jeu 7 Juil - 16:51





Safe and Sound

Hope & Rebekah & Niklaus
Du mépris. De la colère. De la haine. Voilà ce que Rebekah voyait désormais dans les yeux de son frère. Des yeux plus noirs que jamais. Oh, ce n’était pas la première fois qu’elle avait l’occasion de le voir dans cet état, loin de là. Niklaus était rongé par la colère. Elle consumait toute son âme, tout son être, à tel point qu’elle modifiait son jugement et ne laissait aucune place pour tout autre sentiment. Mais aujourd’hui, à travers cette carapace d’animosité, elle percevait autre chose. Du chagrin. De la souffrance. Elle avait réussi à appuyer là où ça faisait mal. Ça n’avait pas été très compliqué, à vrai dire. Il était comme une bombe qui ne demandait qu’à exploser. Elle n’avait eu qu’à la déclencher.

Brusquement, il saisit la poignée de la porte à côté de lui et la jeta violemment sur elle. Elle eut juste le temps de l’éviter, et redressa vivement la tête pour soutenir son regard. Bien sûr, c’était sa faute s’il se mettait en colère. Bien sûr, elle savait dans quoi elle s’engageait en abordant le sujet de Mikael. Et pourtant… Pourtant, elle sentait la colère monter en elle. Elle croyait être prête. Prête à mourir, si c’était pour sauver cette famille. C’était ce qu’Elijah voudrait. C’était sûrement ce qu’il ferait, lui qui s’était toujours sacrifié pour sauver leur famille. Mais elle n’était pas Elijah. Elle ne croyait pas que cette famille pouvait être sauvée. Elle avait juste espéré qu’ils pourraient repartir de zéro, grâce à Hope. Mais c’était ridicule. Lorsqu’on a vécu plusieurs siècles sur Terre, repartir de zéro n’a plus aucun sens.

Mais, Niklaus, lui… Il n’avait pas changé, malgré les années, les siècles. Il continuait de se perdre un peu plus loin dans les ténèbres. Toujours plus paranoïaque. Toujours plus colérique. Toujours plus violent.
Toujours plus seul.
Mais bien sûr, c’était la faute de Rebekah s’ils en étaient arrivés là. Bien sûr, il n’y était pour rien. Evidemment.

L’Originelle gronda et fit un pas vers lui, la colère s’emparant également d’elle.

- Ah oui, l’histoire est vraiment différente ? Il t’a repoussé, comme si tu n’étais rien à ses yeux. Je le sais, je l’ai haï pour ça, moi aussi. Il a brisé notre famille. Et aujourd’hui, tu repousses Hope, à ton tour. Alors dis-moi, en quoi est-ce différent ?

Elle fixa son frère et déglutit, puis croisa finalement les bras.

- Tu n’as qu’à te convaincre que je suis un monstre, si tu veux. Je ne suis pas là pour que tu me pardonnes de je ne sais quoi. Je sais bien que tu ne veux pas me voir. Je suis ici pour Hope. Parce qu’elle mérite de savoir qui est son père. …Mais peut-être ai-je eu tort de te la présenter, finalement.

L’Originelle essayait de rester forte. Il avait tort. Non, rien de tout ça n’était de sa faute. Eloigner Hope de Mystic Falls et de tous les dangers qui y rôdaient était la bonne décision à prendre. Et elle n’avait pas été toute seule à faire ce choix difficile. Non. Non, c’était forcément la bonne décision. La seule.

- Je te promet que je vais t'enfermer dans ton putin de cercueil, et jamais ne te faire revenir. Tu entends jamais. C'est tout ce que tu mérites pétasse ! C'est la pire chose que tu as commis à mon égard, même ton appel à Mikael pour me tuer, il y'a quelque décennies de cela, n'est rien à côté de ce que je ressens maintenant !

Rebekah fit un pas en arrière, soudain assaillie par la peur. Elle ne voulait pas retourner dans ce cercueil. Non, elle préférait mourir, une bonne fois pour toutes, plutôt que de rester endormie pendant le reste de l’éternité, rêvant à tout ce qu’elle serait en train de manquer si elle était en vie. Elle préférait disparaître complètement, plutôt que de subir cette torture infinie.
Mais elle se reprit brusquement. Ce n’était pas de sa faute. Si Niklaus n’avait pas eu autant d’ennemis, s’il n’avait pas représenté lui-même un danger pour sa fille, ils n’en seraient pas là aujourd’hui. C’était lui, le seul responsable. Et elle ne le laisserait pas emporter Hope avec lui dans les ténèbres.
Ses crocs s’étaient allongés, et elle était désormais prête à passer à l’attaque. Elle ne se laisserait pas faire.

Mais alors qu’elle s’apprêtait à avancer une nouvelle fois vers son frère, quelqu’un d’autre passa devant elle, poussant violemment Niklaus. Hope.

- Espèce d'enfoiré ! Ne te permet pas de la menacer sous prétexte que ton égo surdimensionné soit touché ! OK, d'accord ! Elle a fait des erreurs, c'est irréparable ! Mais en attendant elle m'a clairement laissée le choix de me faire mon propre avis sur toi, et jamais, je dis bien JAMAIS, elle ne s'est laissée allée comme toi tu le fais ! Non, elle a juste donnée tout ce qu'elle pouvait pour me protéger jusque-là ! Elle est finalement revenue pour qu'on puisse se rencontrer ! Réfléchis un peu ! Elle n'aurait jamais permit notre rencontre si elle voulait réellement nous éloigner ou te cacher mon existence ! Je suis sûre et certaine que tout ne dépend pas d'elle et surtout, qu'elle a une bonne explication à tout ça !

L’Originelle se redressa brusquement, perdue. Elle mit un certain temps à comprendre ce qu’il venait de se passer. Hope… Hope était devant Niklaus. Elle l’avait poussée. Rebekah cligna des yeux pour reprendre ses esprits, s’approchant rapidement de sa nièce et attrapant sa main pour la tirer en arrière. Elle ne voulait pas attendre la réaction colérique et violente de Niklaus. Elle ne le laisserait pas porter la main sur elle. C’était hors de question.

Elle ne s’aperçut qu’au bout de longues secondes qu’Hope la regardait avec insistance, attendant une réponse. Elle semblait perdue, comme si elle ne savait plus quoi penser. L’Originelle déglutit et hocha la tête en tentant d’adresser un sourire à sa nièce.
Elle redressa finalement la tête pour regarder Niklaus, tâchant de rester neutre.

- Si Niklaus me le permet, je vais tout vous expliquer.

Un silence passa, et elle tourna la tête vers Hope.

- Tu es née dans un environnement hostile. Dans un lieu qui respirait le sang, la cruauté, la manipulation. Sur un territoire de guerre. Ta propre mère a failli en subir les conséquences de nombreuses fois, et fut sauvée de justesse. Nombreux étaient les ennemis qui voulaient ta mort et celle d’Hayley. Alors à ta naissance… On… J’ai pris la décision, avec Hayley, ta mère, de t’emmener loin de la Nouvelle-Orléans. Dans l’unique but de te protéger.

Rebekah redressa la tête avant de voir la réaction de Hope. Elle avait peur que Hope ne comprenne pas. Qu’elle juge qu’elle n’avait pas pris la bonne décision. Et qu’elle lui tourne le dos, elle aussi. Et si elle faisait ça… Elle n’aurait plus rien, ni personne.

Elle reporta son attention sur Niklaus.

- Quoi que tu en penses, je n’ai pas fait ça dans le but de te faire souffrir, Nik. Loin de là. Et si je ne t’ai rien dit… C’est parce que j’avais peur que tu t’en prennes à elle. Peut-être ai-je eu tort de croire ça. Mais tu as bien enfermé chaque membre de ta famille dans des cercueils, alors pourquoi pas elle aussi ? C’était un risque que je ne voulais pas prendre. Alors, je suis partie. Et si c’était à refaire… Je le referai sans hésiter.

Elle lâcha doucement la main de Hope sans la regarder. Elle n’en avait pas la force. Puis, elle avança doucement vers Niklaus.

- Maintenant, si tu veux me tuer, vas-y. Tout ce que je te demande, c’est de protéger Hope. Tu as dit que tu étais prêt à tout pour elle. Alors montre-le.



© Fiche par Shirosaki


Revenir en haut Aller en bas
Niklaus J. Mikaelson

avatar
- I'm a Hybrid -


☇ Messages : 2491
☇ Localisation : Mystic Falls - Nouvelle-Orléans

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Dim 21 Aoû - 17:48


Hope & Rebekah & Niklaus

The show must go on. Inside my heart is breaking. My make-up may be flaking. But my smile still stays on. Whatever happens. I'll leave it all to chance. Another heartache, another failed romance. On and on. Does anybody know what we are living for ?  



Toujours sous l'emprise de la colère mélangeant un zeste d'incompréhension, j'étais à deux doigts d'exploser et de dévisser la tête de ma sœur à son approche. Néanmoins, sa voix qui était montée de plusieurs tons ainsi que ses yeux assassins m'agressèrent sans aucun scrupule. « - Ah oui, l’histoire est vraiment différente ? Il t’a repoussé, comme si tu n’étais rien à ses yeux. Je le sais, je l’ai haï pour ça, moi aussi. Il a brisé notre famille. Et aujourd’hui, tu repousses Hope, à ton tour. Alors dis-moi, en quoi est-ce différent ? ». Elle marquait un point, un point que me fis grincer des dents. A cet instant, je me rappelais alors des paroles de Cami qui me crachaient de ne pas être comme mon père pendant la grossesse de Hayley. C'était trop tard. J'avais tiré un trait définitivement sur l'onglet "devenir père" pendant les années qui ont suivi le massacre à la Nouvelle-Orléans. Mais les paroles suivantes de ma sœur perdue me laissèrent un gout amer : « Tu n’as qu’à te convaincre que je suis un monstre, si tu veux. Je ne suis pas là pour que tu me pardonnes de je ne sais quoi. Je sais bien que tu ne veux pas me voir. Je suis ici pour Hope. Parce qu’elle mérite de savoir qui est son père. …Mais peut-être ai-je eu tort de te la présenter, finalement ». Ma pauvre sœur, tu n'aurais pas dû te mêler de cette histoire, je plaignais sincèrement la situation de la tante de Hope. Elle payera. Pas maintenant, elle aura le droit, elle aussi, à son procès - non équitable - devant la famille Mikaelson au complet. Elle sera brûler telle une sorcière pour trahison et enfermer vivante dans son cercueil ? Pourquoi pas. Bien que, je savais que le reste de ma fichue famille serait évidemment du coté de Rebekah, comme toujours - Peut-être pas Finn -. Je trouverais un moyen, je trouverais ce moyen qui fera que ma famille craigne une nouvelle fois mes représailles, un peu plus chaque jour. Et puis, j'observais ma sœur tressaillir à l'ultime menace de lui planter une dague dans son cœur, alors un sourire narquois se dessinait sur mes lèvres. Enfin je souriais pour quelque chose, mais ce n'était que de courte durée puisque ma fille venait à s'interposer entre l'éventuelle violente bagarre qui semblait être prévue. Elle me poussait sans ménagement prête à me sauter à la gorge pour protéger sa tante. Au moins, elle avait un certain esprit familial, c'était un bon début. Cependant, je ne prenais pas en compte l'écart de conduite de Hope pour la repousser, je l'ignorais tout simplement et je n'aurais pas eu le temps de rétorquer puisque sa tante l'attira vers elle. Aurais-je frappé ma fille ou bousculé ma fille ? Non, l'ignorance était la meilleure solution. Elle hurlait à son tour : « - Espèce d'enfoiré ! Ne te permet pas de la menacer sous prétexte que ton égo surdimensionné soit touché ! OK, d'accord ! Elle a fait des erreurs, c'est irréparable ! Mais en attendant elle m'a clairement laissée le choix de me faire mon propre avis sur toi, et jamais, je dis bien JAMAIS, elle ne s'est laissée allée comme toi tu le fais ! Non, elle a juste donnée tout ce qu'elle pouvait pour me protéger jusque-là ! Elle est finalement revenue pour qu'on puisse se rencontrer ! Réfléchis un peu ! Elle n'aurait jamais permit notre rencontre si elle voulait réellement nous éloigner ou te cacher mon existence ! Je suis sûre et certaine que tout ne dépend pas d'elle et surtout, qu'elle a une bonne explication à tout ça ! ». Hope s'était permise de me juger en un claquement de doigt, elle avait su aussi trouver mes nombreuses qualités, très perspicace cette demoiselle, vraiment. Son discours me fit simplement rouler des yeux et aucun mot, son, ne sortait de ma bouche. Aucun. Je me contentais juste de regarder froidement mes interlocutrices sans bouger.  

« Si Niklaus me le permet, je vais tout vous expliquer », j'arquais un sourcil à la manière hautaine de Rebekah de prononcer ses mots. Elle m’exaspérait de plus en plus à jouer un rôle de gentille et adorable tante. Hope n'avait pas vu ses écarts de conduite, mais moi, je les avais vu. Elle était capable des pires atrocités comme moi, mais elle avait cette sagesse de garder sa haine pour elle. Mais à quel point ? Et si.. oui.. c'était ca ! Bien-sur, je n'écoutais que d'une oreille, bien trop occuper à savourer ma vengeance dans mon esprit :« Tu es née dans un environnement hostile. Dans un lieu qui respirait le sang, la cruauté, la manipulation. Sur un territoire de guerre. Ta propre mère a failli en subir les conséquences de nombreuses fois, et fut sauvée de justesse. Nombreux étaient les ennemis qui voulaient ta mort et celle d’Hayley. Alors à ta naissance… On… J’ai pris la décision, avec Hayley, ta mère, de t’emmener loin de la Nouvelle-Orléans. Dans l’unique but de te protéger ». Je me permettais juste d'élargir un sourire lumineux suite à cette description macabre. Juste un sourire étincelant, un rictus qui se fichait d'être responsable de traîner autant d'ennemis derrière moi, nous. Je ne fus pas étonné de la traîtrise aussi de Hayley, moi qui pensais que nos rapports s'étaient améliorés pendant sa convalescence, visiblement non. Qui était encore au courant ? Elijah ? Freya ? Qui ? Décidément, je ne devais pas mettre en place le procès de Rebekah, mais plusieurs. Mon silence pouvait en dire long, il annonçait rien de bon. Rien de bon du tout.

Nos regards se croisèrent et là ce fut le choc de ses révélations : « Quoi que tu en penses, je n’ai pas fait ça dans le but de te faire souffrir, Nik. Loin de là. Et si je ne t’ai rien dit… C’est parce que j’avais peur que tu t’en prennes à elle. Peut-être ai-je eu tort de croire ça. Mais tu as bien enfermé chaque membre de ta famille dans des cercueils, alors pourquoi pas elle aussi ? C’était un risque que je ne voulais pas prendre. Alors, je suis partie. Et si c’était à refaire… Je le referai sans hésiter ». J'étais vainqueur pour être le tyran envers ma famille, mais j'étais perdant avec les conséquences engendrées. Jamais, je n'aurais mis ma fille, mon propre sang, une partie de moi, dans un cercueil. Jamais. La différence était simplement cela, elle était de moi et de personne d'autre. Certes, c'était un léger détail, mais à prendre en compte très sérieusement. J'étais désappointé et hochais la tête qui signait un certain « Je vois ». Hope et Rebekah étaient fusionnelles, tellement et cela se voyait. Je savais déjà que je serais éternellement jaloux de leur complicité. Comment un père pourrait retrouver sa place alors qu'il n'avait eu aucun droit, aucun moyen d'éduquer sa fille ? Je voulais bien reconnaître l'enfant, mais pas m'occuper d'elle. Elle serait toujours mieux avec Rebekah qu'avec un père qui brutalise des femmes, des hommes, des enfants.

« - Maintenant, si tu veux me tuer, vas-y. Tout ce que je te demande, c’est de protéger Hope. Tu as dit que tu étais prêt à tout pour elle. Alors montre-le ». C'était comme-ci elle avait prononcé ses derniers mots digne d'une accusée ! J'éclatais de plusieurs rires au nez de ma sœur et fis juste un pas pour me retrouver très proche d'elle :  « - Je suis très heureux d'entendre que tu veux mourir ma tendre sœur, je ne manquerais pas à mon devoir si gentiment demandé la prochaine fois ». Je calmais ma voix amusée et fronçais du regard : « - Je ne suis pas idiot au point de te tuer sous les yeux de ma fille. Tu me prends pour qui ? Ah oui c'est vrai ! Un monstre ! » en roulant des pupilles. Je portais mon attention sur Hope et bousculais ma sœur d'un coup d'épaules. J'étais devenu crispé et mal à l'aise en me retrouvant près de Hope. Ce n'était pas tous les jours qu'on avait ce genre de surprise. Avec une voix un peu saccadée et esquissant un sourire timide: « - - Bien... Alors...hm. nous allons recommencer depuis le début, si tu le veux bien. Je me nomme Niklaus mais appelle-moi Nik et vous êtes bienvenues ici ». Je pivotais la tête pour regarder aussi ma sœur sans aucune expression sur le visage : « - - Je vois qu'elle a le tempérament de sa mère et la sagesse de sa tante. C'est peut-être mieux ainsi pour le moment » en claquant ma langue sur mon palet. Peut-être que Hope serait une alliée redoutable dans la lutte de la prise du pouvoir de Mystic Falls. Mais il fallait avant tout façonner ma fille à mon image, et cela demanderait de la patience, du temps. Pourquoi pas en faire un monstre tout comme moi ? Je marquais une courte pause, toujours en observant ma sœur « - Je veux bien reconnaître que c'est ma fille, mais en aucun cas m'occuper d'elle pour lui changer ses couches. Je veux bien la protéger, juste la protéger comme il se doit. Je ne dis pas que tu as eu raison Rebekah, mais  pour une fois, je vais me montrer moins prévisible et accepter tes arguments qui se tiennent.   ». Je me dirigeais à vitesse vampirique au salon avec un sourire allongé. Ma vengeance sera terrible. Je haussais un peu la voix : « - Si tu as ramené des ennemis Rebekah dans ta quête, je te promet que je te fais avaler leurs cadavres. Maintenant, rejoignez-moi pour parler sérieusement, je suis déjà lassé de m'amuser de vous ». La rencontre ne faisait que commencer, dans quel état va être le manoir dans sa finalité ?



code by Chocolate cookie




- In Fact The Detail Make The Legends -
Klamille ▬ "Look at you! Repeating the same destructive cycles over and over again. You are the architect of your own unhappiness"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Jeu 17 Nov - 13:14




SAFE AND SOUND

Je n'en revenais pas. Les choses s'étaient si vite passées que j'avais à peine eut le temps de tout assimiler. En fait, je n'assimilais carrément rien pour tout dire. Je m'étais retrouvée en l'espace d'une seconde devant celui qui était désigné comme mon "père" pour ardemment défendre ma tante qui se trouvait dans une position délicate. Cet homme inspirait à première vue le désarroi, la crainte et la violence. D'autant plus qu'il menaçait de faire souffrir celle qui m'avait protégée tout au long et qui avait été ma seule famille. Je ne pouvais pas croiser les bras et rester sans rien faire. Mais à peine avais-je finis de parler que ma tante m'avait tirée en arrière, comme pour me protéger de ce même danger. Sauf que pour ma part.. qu'il me blesse ou non à cet instant, je n'en avais plus rien à foutre. Au moins, j'aurais été fixée sur ses réelles intentions s'il était passé à l'acte. Je ne quittais pas ma tante des yeux, attendant une réponse précise qui n'avait pas mit plus longtemps à arriver. Hayley.. ma mère. A cet instant, de nombreuses pensées défilaient dans ma tête, sur à peu près tout ce que ma tante venait de dévoiler.

Je me demandais comment elle était, ma mère. Est-ce qu'elle était comme Niklaus ? J'espérais bien que non. Je m'attendais instinctivement à ce que cette histoire de famille finisse mal de toute façon. C'était comme marqué sur nos fronts, ou sur le paillasson à l'entrée. "Bienvenue chez les Mikaelson. Manoir en vente, famille bientôt scellée en boîte pour l'éternité". Je n'étais donc pas née dans un milieu "normal" mais plutôt hostile. Mon père ne m'avait jamais renié volontairement, ni ma mère.. Quelque part, j'en étais heureuse. Ce n'était pas de ma faute. Est-ce que je lui ressemblais plus à ma mère qu'à mon père ? Ma tante et moi avions fait tout ce chemin pour le rencontrer.. mais désormais, je me sentais terriblement oppressée. Je n'avais qu'une seule envie, c'était m'enfuir de ce maudit manoir. Mais je me retenais. Parce que je n'avais pas attendu tout ce temps pour fuir comme une lâche. Parce que je n'étais pas une lâche. Du moins, je ne voulais pas en être une. Je sentais le regard de ma tante sur moi. Sans le remarquer, j'avais baissée la tête, enfermée dans mes pensées depuis au moins de longues secondes. Je me concentrais à nouveau sur la conversation, pile assez pour entendre Niklaus s'amuser sur la propre condamnation qu'il faisait de ma tante. Tiens, j'avais presque oubliée qu'il était là celui-là. Et ce qu'il disait m'amusait encore moins. Je restais cependant silencieuse, voyant qu'il n'était pas prêt à s'en prendre à elle avant un moment. Il se contentait simplement d'être sarcastique avant de se diriger vers moi, me proposant de reprendre les choses à zéro.

Je levais un sourcil, pas vraiment préparé intérieurement à ce retournement de situation. Quoi que, je n'avais été préparée à rien de toute manière façon. Je l'écoutais déblatérer quelques "conditions" à ma tante. Il voulait simplement me reconnaître comme sa fille.. mais est-ce que je le voulais moi-même déjà ? Vraiment, je ne le comprenais pas. Et j'avais encore moins envie de le comprendre maintenant. Sans attendre plus longtemps, il s'était dirigé vers ce qui semblait être dans le salon, nous laissant ma tante et moi seules. Je relevais mes yeux un peu surprise vers elle. Qu'est-ce qu'il venait de se passer au juste ? Pourquoi je me sentais aussi perdue ? Il m'avait comparé à la fois à ma tante et à ma mère. Il venait à moitié de m'accepter et semblait montrer moins de rancunes envers ma tante. Je me demandais si c'était un bon ou mauvais début. Je hochais discrètement la tête à ma tante pour lui montrer que je ne lui tenais rigueur de rien pour l'instant. J'étais bien trop sonnée pour lui en vouloir de quoi que ce soit. Et vu comme ça, ses arguments tenaient amplement la route. En revanche, j'avais bien plus envie d'être virulente envers celui qui se déclairait enfin comme étant mon père. Je roulais des yeux lorsqu'il nous appelait, nous traitant presque comme des chiens. Je prenais donc les devant, le rejoignant sans broncher. Enfin, ou presque. Je n'avais pas pu m'empêcher de lâcher un rire jaune ainsi que ces mots qui avaient paru bien plus froid que prévu.

- Je crois que t'as pas tout bien compris, en fait. Alors avant de "discuter sérieusement", comme tu appelle ça, je vais remettre les pendules à l'heure. Ça fait déjà un moment que je ne mets plus de couches. Mais si tu ne veux pas que je te chie dessus, tu vas devoir faire un peu plus d'efforts que de "ne pas t'amuser avec nous". Comme par exemple laisser ma tante tranquille, en paix, en vie en fait. Je t'explique vite-fait. Que je sois là ou non, ne t'avise certainement pas de la toucher. Parce que je te signale que les chiens ne font pas des chats. Et que si tu la tues, c'est moi qui te tuerais. Parce qu'à la différence de toi et elle, toi et moi n'avons aucun lien affectif.

Je relevais les yeux vers lui, plutôt remontée. J'avais été sèche, claire, sûre de moi et sérieuse, mais ça en avait été le but. S'il pensait que j'allais me montrer docile, il allait être vachement déçu. Ma colère était également apparente mais je n'en avais strictement rien à faire à vrai dire. C'était à mon tour d'avoir mon mot à dire, désormais. Je me calmais tout de même puis reprenais d'une voix un peu plus douce.

- Maintenant que tout est clair.. De quoi tu voulais parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Rebekah Mikaelson

avatar
- I'm a Vampire -


☇ Messages : 402
☇ Age : 21
☇ Localisation : Mystic Falls

MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M. Jeu 22 Déc - 13:07





Safe and Sound

Hope & Rebekah & Niklaus
Elle avait tout fait. Tout fait pour ne pas garder ce fichu espoir qui lui bousillait la vie. Cet espoir qu’elle avait maintes fois tenté de jeter à la poubelle, de déchirer en lambeaux, de brûler vif. Mais rien n’y faisait. Il était toujours là, se rappelant sans cesse à elle.
Fardeau de son humanité perdue.

Et là encore, elle espérait. Elle espérait que son frère comprenne les raisons de son acte. Mais pour quoi faire ? Elle s’était préparée à cet instant des milliers de fois. Cet instant où elle atteindrait le point de non-retour, où elle le décevrait tellement qu’il la renierait pour toujours. Cet instant qui serait peut-être même pire que la mort elle-même.

Mais sa réaction n’avait pas été celle qu’elle attendait. Pourquoi était-elle toujours en vie ? Il avait hoché la tête… Comme si… Comme si il avait réellement écouté ce qu’elle venait de raconter. Comme si il avait compris. Alors, elle sentit l’espoir envahir son cœur. Et si… Ce n’était pas aussi grave que ce à quoi elle s’attendait ?
Mais elle ferma les yeux pour tenter de réprimer la rébellion dans son âme. Non. L’espoir était vicieux. Il donnait tout… Avant de tout reprendre en un claquement de doigts. Emportant un morceau de votre âme par la même occasion. Elle ne pouvait plus se permettre d’espérer.

Mais elle ne contrôlait rien. C’était trop tard. Niklaus semblait accepter la situation. Comme ça. Sans rien dire de plus. Non. Non. Non. C’était impossible. Elle le connaissait. Elle le savait. Il allait la tuer. Seulement, il le ferait à l’abri des regards. Il ne voulait même pas lui accorder une fin digne de ce nom. Et elle sentit son cœur se briser à cette pensée. Il ne se brisa pas comme un cœur se brise à cause d’un chagrin d’amour. Non. Littéralement, il se brisa. Il explosa en mille morceaux. Désintégré. Anéanti. Comme si on avait appuyé dessus jusqu’à ce qu’il implose.

Alors, elle ferma les yeux et se mordit l’intérieur des joues pour ne pas éclater en sanglots. Eclater en sanglots… Expression étrange. On n’éclate jamais de froid ou de faim. En revanche, on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu’on vole en éclats.

Elle releva la tête, les yeux fixés sur un point dans le vide. Elle ne pouvait pas se permettre de pleurer maintenant. Il fallait qu’elle soit forte pour Hope. Elle aurait tout le temps de pleurer à l’abri des regards, là où personne ne la verrait. Et ensuite, lorsque la tristesse serait passée, il faudrait faire taire cette douleur. Elle demanderait l’aide d’Elijah. Il comprendrait. Il l’aiderait à y mettre un terme. Définitif.

Alors, elle se contenta de hocher vaguement la tête aux paroles de Nik, ne réagissant même plus à ses provocations. Elle était vidée. De toute haine, de toute colère, de tout sentiment d’injustice. La douleur, c’est une émotion bien trop égoïste pour laisser place à d’autres sentiments.

Elle tourna la tête vers Hope. Evidemment, elle devait se poser un tas de questions. Est-ce qu’elle lui en voudrait d’avoir pris cette décision pour elle ? De l’avoir éloigné de ses parents, de sa famille ? Certainement. Et ça, ça ne faisait qu’accentuer sa souffrance. Encore et encore.
C’était peut-être ça, l’Enfer. Son Enfer personnel.

Mais Hope hocha la tête. Comme pour dire « C’est bon, ça va ». Et l’Originelle put respirer à nouveau. Elle ne lui en voulait pas, semblait-il… Du moins, pas pour le moment. Mais Rebekah voyait bien qu’Hope était aussi perdue qu’elle face à la réaction de Niklaus. Qu’avait-il vraiment derrière la tête ? Ca ne pouvait pas être aussi facile. Pas avec lui.

Mais alors qu’elles l’avaient rejoint dans le salon, Rebekah fut surprise du ton employé par sa nièce lorsqu’elle prit la parole.

- Je crois que t'as pas tout bien compris, en fait. Alors avant de "discuter sérieusement", comme tu appelle ça, je vais remettre les pendules à l'heure. Ça fait déjà un moment que je ne mets plus de couches. Mais si tu ne veux pas que je te chie dessus, tu vas devoir faire un peu plus d'efforts que de "ne pas t'amuser avec nous". Comme par exemple laisser ma tante tranquille, en paix, en vie en fait. Je t'explique vite-fait. Que je sois là ou non, ne t'avise certainement pas de la toucher. Parce que je te signale que les chiens ne font pas des chats. Et que si tu la tues, c'est moi qui te tuerais. Parce qu'à la différence de toi et elle, toi et moi n'avons aucun lien affectif.

L’Originelle eut un léger sourire qu’elle tenta de cacher aussitôt. Elle ne voulait pas provoquer Nik. Mais… Ce n’était pas difficile de voir où Hope avait bien pu apprendre cette façon de parler. Et cette attitude… Elle ne cachait rien de ce qu’elle ressentait. Il faudra qu’elle fasse attention. Ce n’était pas toujours bon de montrer ses sentiments à vif comme ça. Au contraire, c’était souvent la meilleure façon d’être blessée. Rebekah était bien placée pour le savoir.

Elle posa une main sur le bras de sa nièce.

- Ca va aller… T’en fais pas. On est pas là pour moi, souviens-toi. Et je sais me défendre.

Rebekah toussa un peu et regarda ailleurs, gênée. Sa voix… Sa voix avait manqué d’assurance. C’était comme si on avait pu sentir les larmes rouler sur sa langue quand elle avait parlé. Elle avait voulu rassurer Hope pour qu’elle ne prenne pas de risques inutiles, mais elle n’allait faire qu’attirer l’attention sur elle.

Elle tourna à nouveau la tête vers Hope et esquissa un léger sourire.

Un sourire qui semblait dire « Tout va bien ».
Alors que son âme hurlait « Je ne suis plus rien ».


© Fiche par Shirosaki


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M.

Revenir en haut Aller en bas

Safe and sound - ft Niklaus & Rebekah M.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Yong Tae Sun ღ Safe and Sound
» ▲ SAFE AND SOUND. (gabriel) ► terminée
» Safe and sound [Abandonné]
» You and I’ll be safe and sound ◮ Bevy
» Aerith Harper • You and I'll be Safe and Sound •

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: - Flood & Co - :: Les archives :: Les rps finis & Abandonnés-